Général Atcha Titikpina : Un chef d’Etat-major dangereux pour la République

0

 

Les Togolais ont finalement de quoi s’inquiéter de leurs propres vies. Celui à qui leur président a confié les rênes de l’Etat-major des armées est dangereux. Mohamed Atcha Titikpina a tout l’air d’un déséquilibré pouvant dégainer à tout moment. En tout cas, tous les Togolais en sont avertis. Dans tous les coups fourrés de la République, l’on voit la main du tout puissant fils de Tchamba, Général Titikpina ou Titi pour les intimes. Sa dernière bourde en date a été le communiqué rédigé depuis ses bureaux et remis au lieutenant-colonel Djibril à lire à l’audience de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation. C’était à propos de l’affaire de l’attaque de la primature en 1991. Ce que le subordonné de Titikpina a lu avec plaisir suscitant une peur bleue dans les rangs de tous ceux qui s’échauffaient pour aller témoigner devant cette Commission dont les procédures sont viciées dès le départ. Pourquoi les audiences de la CVJR ne sont pas retransmises en direct sur les chaînes de la place ? Que veut-on cacher encore au peuple ou bien ce que tout le monde y compris les fœtus dans les ventres de leurs mères savent déjà ?

 « Ce n’est pas moi Kortho qui serais au bas de l’échelle ». Quel Togolais a-t-il oublié ce bout de phrase prononcée lors de la Conférence nationale par feu Samon Kortho, l’inamovible secrétaire permanent du RPT à l’époque des faits. Eh bien, ce bout de phrase retrouve tout son sens dix sept ans après la mort de son auteur.  Kortho en son temps ne voulait point être au bas de l’échelle mais l’actuel chef d’Etat-major de Faure, nous avons nommé Mohamed Atcha Titikpina, est descendu plus bas que terre lors du vrai faux procès Kpatcha. Plus connu sous le nom de « Cha ya », le généralissime Atcha Titikpina, l’homme qui se mêle à tout au Togo, a montré à la face des Togolais sa vraie personnalité, celle d’un homme déphasé et enclin à user de la force brute.  Quoi qu’on dise de lui, Titikpina a son passé derrière lui. Faure peut beau le réhabiliter et le nommer aux postes qu’il veut, cela n’enlève en rien les manquements de cet homme aux méthodes archaïques et décriée par tous y compris au sein de l’armée.  Comme l’a confié l’un de ses frères du village, Titikpina est de la race des individus ayant mangé leur honte.  Un général et de surcroît Chef d’Etat-major de l’armée qui ne connaît que la force brute est aussi dangereux pour la République que celui qui l’a propulsé à son poste. Comme le dit un observateur, Faure n’a trouvé mieux à placer à la tête de ses armées que ce bouffon de Titikpina. Il n’y a au fait de quoi s’en étonner car l’armée togolaise est à majorité composée d’individus qui ne réfléchissent plus par leurs biceps que par leurs têtes.

Le témoignage du général Titikpina lors du procès Kpatcha et coaccusés était minable au point de susciter les rires de la salle. Devant Abalo Pétchélébia, président de la Cour suprême du Togo, Titikpina a prouvé que tout ce que le peuple pense de son armée et surtout de ses généraux corrompus et corrupteurs, n’est pas du tout faux.  Parlant de son frère Abi Atti commandant de la gendarmerie togolaise dit aussi impliqué dans le vrai faux coup d’Etat de la pâque 2009, Titikpina se livre à un pitoyable spectacle et met au grand jour sa bassesse. Morceaux choisis de ce témoignage bidon et honteux à la limite de la démence:

  « Un frère comme ça, qu’est-ce qu’on peut faire avec lui ? Qu’est-ce qu’il faut lui dire alors même qu’il n’est pas connu du village (de Tchamba, Ndlr). Quand je devais aller au village, je lui demandais qu’il vienne avec moi au village, mais il n’aimait pas y aller. Jusqu’à présent, ATTI n’a pas construit un seul poulailler au village ». Aussitôt, la salle a pouffé de rire. L’on se croirait devant une assemblée d’étudiants et élèves originaires de Tchamba où un grand frère se met à tancer son petit frère suite au refus de ce dernier de se rendre dans sa localité d’origine.
Répondant à une autre question du juge Pétchélébia, Titikpina lance toujours à propos de son petit frère de village Abi ATTI : « Un petit  frère qui ne veut pas écouter et qui refuse de ne pas aller au village, qu’est-ce que moi je peux faire ? »

 A croire que la Cour suprême togolaise est devenue un haut lieu de règlement de comptes entre frères d’une même localité en froid. Un général appelé à témoigner contre son frère dans une aussi sérieuse affaire comme celle de coup d’Etat et qui se livre à ce spectacle désolant a-t-il encore sa place au sein de l’armée ? Nous sommes au Togo où la médiocrité sur fond de méthodes datables au carbone 14 a pignon sur rue. Que voulez-vous, le Général Mohamed Atcha Titikpina ne fait que jouer son rôle même si ce dernier est exécrable. Il défend son pain comme le dirait l’autre. Et pour récompense, il va continuer à régner sur les armées togolaises jusqu’à sa mort. Il aurait un petit deal avec le prince. Qui vivra, verra !

Pâ Tamba  Lynx.info

Laisser une réponse