Gabon / Le vrai débat est là : quel est l’état de santé de Jean Ping…

0

Durant de nombreuses semaines, les voyageurs de la toile numérique ont eu droit à de folles rumeurs sur l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba parce que ce dernier se déplaçait avec une béquille.

S’invitant dans les raccourcis les plus sombres de leur cerveau, chacun y allait de son commentaire, imposant au chef de l’Etat de présenter son bilan de santé. En effet, on peut comprendre qu’Ali Bongo Ondimba ne soit pas apprécié ou soutenu par tous, mais la haine qui émerge dans l’esprit de certains commence par paraître inquiétant. Car, inventer des sottises pour distraire le peuple, cela devient plus que pathétique.

Nous y sommes avec la sortie publique de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de Jean Ping, dans les « Echos ayant perdu le Nord » (Echos du Nord, ndlr).

Au lieu de venir se poser en défenseur de Magloire Ngambia et d’Etienne Ngoubou,en commentant de manière hasardeuse la décision de la cour constitutionnelle sur la mise en place de la haute cour de justice devant juger deux anciens membres du gouvernement qui feraient partir de la grande liste des pilleurs de la République, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi , notre énarque, n’aurait pas dû attendre près de 10 jours pour venir réchauffer une actualité dépassée mais, selon les règles de ‘Etat de droit dont il parle, commencer par donner les raisons pour lesquelles Jean Ping aurait quitté le Gabon de manière précipitée.

Les partisans de Jean Ping ont droit à la vérité sur son état de santé. Et Jean Gaspard aurait pu faire une sortie pour éviter que l’information soit publiée en primeur par France 24. Cette attitude pousse réellement à l’indignation car, on navigue dans le mensonge voire dans le faux. Ce qui n’est pas surprenant, Jean Gaspard commence à être abonné au caractère opaque des secrets des présidents qui ne sont pas à la présidence. D’abord avec AMO puis avec Jean Ping maintenant.
Jean Gaspard qui, dans son propos en liberté, dit parler des faits et non des individus doit justement nous donner les faits au sujet du dossier Ngambia et Ngoubou pour être conséquent avec son analyse. Sinon nous naviguons en pleine imposture intellectuelle. Et s’autoriser de parler de nazisme, de Pétain, de Vichy quand on est le porte-parole de Jean Ping, promoteur du concept des cafards dans notre environnement politique, il faut oser le faire. C’est tout simplement de l’opportunisme et de l’indécence.

La France que Jean Gaspard prend en exemple quant à la question de l’Etat de droit n’aurait jamais soutenu la candidature de Jean Ping qui est loin d’être un homme clean. Et Jean Gaspard qui l’a combattu avant le mariage de la carpe et de la tortue célébré lors de l’accord nocturne de ce qu’ils ont appelé abusivement candidature unique de l’opposition le sait parfaitement. Etre mêlé à autant de scandales et prétendre être candidat à l’élection présidentielle n’aurait pas été possible pour Jean Ping s’il avait été français. François Fillon en fait les frais sous nos yeux. Jean Gaspard le voit.

En définitive, on peut rappeler à Jean Gaspard que les micros du monde entier l’attendent pour qu’il explique de manière froide et décomplexée, l’état de santé de son leader chez qui il a été décelé la maladie d’Alzheimer. C’est à dire que le curseur de la mémoire de Jean Ping s’efface. A quel GIR (niveau de la maladie chez les patients atteints) se situe t-il? C’est ce qui a fait l’objet de sa descente précipitée en France.

A force de trop chercher la maladie voire la mort d’Ali Bongo Ondimba, elle se déclenche chez le leader de ceux qui couvent ce macabre et funeste projet.

Jean Gaspard est attendu à ce niveau, pas ailleurs. Au risque de verser dans la diversion systématique voire permanente même si ce n’est pas une attitude nouvelle chez le personnage. Il faut bien exister, surtout si on veut être candidat aux législatives prochaines. Le peuple veut un point de presse sur l’état de santé réel de Jean Ping. Jean Gaspard à vous la parole.

Télesphore Obame Ngomo

{fcomment}


Durant de nombreuses semaines, les voyageurs de la toile numérique ont eu droit à de folles rumeurs sur l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba parce que ce dernier se déplaçait avec une béquille.

S’invitant dans les raccourcis les plus sombres de leur cerveau, chacun y allait de son commentaire, imposant au chef de l’Etat de présenter son bilan de santé. En effet, on peut comprendre qu’Ali Bongo Ondimba ne soit pas apprécié ou soutenu par tous, mais la haine qui émerge dans l’esprit de certains commence par paraître inquiétant. Car, inventer des sottises pour distraire le peuple, cela devient plus que pathétique.

Nous y sommes avec la sortie publique de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de Jean Ping, dans les « Echos ayant perdu le Nord » (Echos du Nord, ndlr).

Au lieu de venir se poser en défenseur de Magloire Ngambia et d’Etienne Ngoubou,en commentant de manière hasardeuse la décision de la cour constitutionnelle sur la mise en place de la haute cour de justice devant juger deux anciens membres du gouvernement qui feraient partir de la grande liste des pilleurs de la République, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi , notre énarque, n’aurait pas dû attendre près de 10 jours pour venir réchauffer une actualité dépassée mais, selon les règles de ‘Etat de droit dont il parle, commencer par donner les raisons pour lesquelles Jean Ping aurait quitté le Gabon de manière précipitée.
Les partisans de Jean Ping ont droit à la vérité sur son état de santé. Et Jean Gaspard aurait pu faire une sortie pour éviter que l’information soit publiée en primeur par France 24. Cette attitude pousse réellement à l’indignation car, on navigue dans le mensonge voire dans le faux. Ce qui n’est pas surprenant, Jean Gaspard commence à être abonné au caractère opaque des secrets des présidents qui ne sont pas à la présidence. D’abord avec AMO puis avec Jean Ping maintenant.
Jean Gaspard qui, dans son propos en liberté, dit parler des faits et non des individus doit justement nous donner les faits au sujet du dossier Ngambia et Ngoubou pour être conséquent avec son analyse. Sinon nous naviguons en pleine imposture intellectuelle. Et s’autoriser de parler de nazisme, de Pétain, de Vichy quand on est le porte-parole de Jean Ping, promoteur du concept des cafards dans notre environnement politique, il faut oser le faire. C’est tout simplement de l’opportunisme et de l’indécence.

La France que Jean Gaspard prend en exemple quant à la question de l’Etat de droit n’aurait jamais soutenu la candidature de Jean Ping qui est loin d’être un homme clean. Et Jean Gaspard qui l’a combattu avant le mariage de la carpe et de la tortue célébré lors de l’accord nocturne de ce qu’ils ont appelé abusivement candidature unique de l’opposition le sait parfaitement. Etre mêlé à autant de scandales et prétendre être candidat à l’élection présidentielle n’aurait pas été possible pour Jean Ping s’il avait été français. François Fillon en fait les frais sous nos yeux. Jean Gaspard le voit.

En définitive, on peut rappeler à Jean Gaspard que les micros du monde entier l’attendent pour qu’il explique de manière froide et décomplexée, l’état de santé de son leader chez qui il a été décelé la maladie d’Alzheimer. C’est à dire que le curseur de la mémoire de Jean Ping s’efface. A quel GIR (niveau de la maladie chez les patients atteints) se situe t-il? C’est ce qui a fait l’objet de sa descente précipitée en France.

A force de trop chercher la maladie voire la mort d’Ali Bongo Ondimba, elle se déclenche chez le leader de ceux qui couvent ce macabre et funeste projet.

Jean Gaspard est attendu à ce niveau, pas ailleurs. Au risque de verser dans la diversion systématique voire permanente même si ce n’est pas une attitude nouvelle chez le personnage. Il faut bien exister, surtout si on veut être candidat aux législatives prochaines. Le peuple veut un point de presse sur l’état de santé réel de Jean Ping. Jean Gaspard à vous la parole.

Télesphore Obame Ngomo

{fcomment}

 

Laisser une réponse