FRAC : Suivez le guide Kofi Yamgnane !

0

 

C’est désormais à 6000 km de vol d’oiseau que l’avenir du Togo va se jouer. Et pour cause, le Guide autoproclamé du FRAC y réside dans son bourg de St-Coulitz et tient à ce que les autres opposants le suivent dans sa lutte ô combien brouillonne contre le RPT et Faure Gnassingbé. Et s’il faut attendre qu’il finisse de servir la France avant de venir nous sauver au Togo, les Gnassingbé peuvent se frotter sans soucis et pour longtemps encore les couilles. Lui, c’est  Martin Kofi Yamgnane. Ex secrétaire d’État à l’immigration, député et maire en France. Kofi, c’est aussi 45 ans hors du Togo et 27 ans de lutte fatidique au profit de la France, un pays qui peine  encore à se débarrasser de son passé colonial. Ajouté aux sorties insultantes de Claude Guéant, actuel ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, on croyait lire un article du bassari pour recadrer les envolées fascisantes, injurieuses et révoltantes du gaulois sur sa page Face book ou sa tribune préféré, Le Télégramme de Brest ,comme il sait le faire, quand le Lynx le déshabille toutes les fois qu’il veut passer en force dans les mensonges et la filouterie politique. Autant dire que, le bassari-breton a tellement été formaté au point de croire qu‘il a désormais les facultés proches de ses maîtres  « Blancs » pour dicter  la ligne à suivre aux autres Togolais ? Mais, ce qui est révoltant est l’hypocrisie, l’inconstance et surtout l’opportunisme  dont il fait montre depuis que les Togolais l’ont connu peu après la mort du général Eyadema Gnassngbé en 2005. C’est cet homme qui demande désormais à tous les opposants humiliés dans leur chair, menacés de mort et fait petits par le père comme le fils Gnassingbé de se ranger derrière lui dans ses aventures tordues au Togo et en Afrique. C’est, cet homme qui brillait avec des sorties appelant à la haine entre ethnies et tribus en Côte d’Ivoire dans le journal le Télégramme en ces termes :  « Les Dioulas et les Baoulés ne se laisseront pas voler la victoire par les Bétés (la communauté que représente Laurent Gbagbo). Tout cela va forcément aboutir à un conflit armé, c’est une évidence. Et ce d’autant plus que «les forces nouvelles», qui représentent la moitié de l’armée ivoirienne (l’autre moitié soutenant Gbagbo, NDLR), ont annoncé qu’elles «ne resteraient pas longtemps les bras croisés». Il faut savoir que les vrais guerriers (sic) du pays se trouvent dans ces «forces nouvelles »   qui voudrait avoir l’onction des Togolais quand toute l’Afrique suppliait Nicolas Sarkozy et Barack Obama à faire preuve d’humanisme et à privilégier la palabre africaine aux bombes. C’est cet homme, qui se croit populaire au point de nous annoncer sous forme de mépris : « ….C’est pour cela que je lance en ce début d’année un appel en direction de tous les responsables politiques nationaux, y compris au-delà du FRAC, aux fins de leur proposer de se rassembler derrière moi dans l’intérêt supérieur de la nation. Nous bâtirons alors ensemble une nouvelle stratégie de conquête du pouvoir. Je vous l’exposerai le moment venu » la bonne nouvelle. Le messie Martin Kofi Yamgnane arrive chers Togolais. Soyez prêts car vous ne saurez le jour moins encore l’heure. Mais qu’est ce qui a bien pu se passer dans la tête du bassari pour qu’il fasse une sortie insultante et injurieuse aux Togolais dans les lignes du confrère MO5 Togo.

 Kofi : Que de contradictions quand il s’agit de parler du Togo, et de l’Afrique !

« Nous bâtirons alors ensemble une nouvelle stratégie de conquête du pouvoir. Je vous l’exposerai le moment venu ». interview Kofi avec MO5 Togo.

 L’homme qui rumine ces mots oubli de nous dire combien d‘années devrions nous encore attendre pour qu‘il expose au moment venu sa stratégie. C‘est comme si, ce que les Togolais endurent actuellement n‘est pas encore suffisament grave pour qu’il mette sa stratégie en marche. C’est le propre des opportunistes. Et Kofi est à l‘image de ses africains qui disent que sans «l’homme blanc», ils ne sont rien et ne peuvent rien faire. Kofi, n‘est pas convaincu qu‘il peut chasser les Gnassingbé du pouvoir sans l’aide de la France. C‘est pour cela que l‘homme qui criait à qui veut l‘entendre en 2010, que c’est le moment oú jamais de chasser Faure du pouvoir s’est rebiffé pour jouer aux prolongations dans le départ de celui-ci, tout en priant que le PS vienne faire le reste. Dans la forme comme dans le fond, il n‘y a rien à attendre de lui. Il ne peut même avec l‘aide de la France toucher un seul cheveu des Gnassingbé. Pis, les politiques tout bord confondu en France préfèrent les Gnassingbé  à Kofi qui a donné tout pour eux. On ne le dit pas assez ! Explication, avec les Gnassingbé, la France gagne doublement. Le port et les ressources naturelles sont bien là et les politiques hexagonaux peuvent arrondir les caisses en périodes électorales.

«…Peuple togolais, mes chers compatriotes, Je me suis battu à vos côtés pendant 16 mois pour préparer avec vous l’alternance politique dans notre pays. J’ai été ensuite dans la lutte pendant 3 mois pour revendiquer la victoire de Jean Pierre Fabre, notre victoire ». Voilà le bilan de la lutte de celui qui refuse qu‘on le traite d’opportuniste !

Si on comprend bien, Jean-Pierre Fabre, Pr Aimé Gogué, Patrick Lawson… qui sont sur l’échafaud depuis vingt ans devraient se courber pour Kofi qui est venu se balader pour 16 mois. Non Kofi ! Vous ne vous êtes pas battu pour les Togolais pour attendre d‘eux, qu‘ils se plient dix fois pour vous. Vous aviez sans le savoir émousser la lutte. Et toutes ses preuves que le Lynx détient et où vous  demandez qu’on vous mette plein dans la poche avant d’aller batailler pour les Togolais, devrions nous les mettre sur la place publique pour que vous ne prenez au sérieux ?  Si le Lynx et  Camus Ali mentent dans votre compte, levez le doigt au ciel et nous déposerons toutes ses preuves à la face du monde. Ici, il faut rappeler que le bassari a cru bon de diviser désormais les journalistes Togolais. À certains, il a susurré de ne pas nous suivre. Arguments avancés, nos sources ne sont pas crédibles. Mais quand, il s’agissait de couvrir ses meetings sans un franc alors que les coqs gaulois du journal Le Télégramme étaient nommés qui attachés de presse, qui conseillers sans qu’il ne soit pas encore président du Togo, le Lynx était en ce moment crédible. D‘autant plus qu’on faisait le travail pour lui à nos frais et qu’on essayait de polir son image, nous étions de  « bons garçons ». Faut-il rappeler aux Lynxionautes que son conseiller politique le Dr Frédéric Galley en personne nous a écrit pour nous féliciter de ce travail bénévole pour Kofi.

« Mais, je suis rentré au Togo pour expliquer aux Togolais la prédation de ce pouvoir qui les gouverne».  La griffe des retardataires ! Alors, c’est à partir de 2009 que les problèmes entre le pouvoir en place depuis 40 ans et les Togolais ont commencé Kofi ? Et c’est avec 16 mois de safari dans tout le Togo et trois mois de campagne politique qu’on éduque un peuple meurtri plus de 40 années ?

Nous ne reviendrons plus sur les tortures en Algérie de François Mitterrand raconté par Francois- Xavier Verschavé dans son magnifique livre Le plus long scandale de la république, que Kofi en a fait une icône, un Dieu vivant. Mais s’il faut suivre un parti politique comme le PS qui a le plus tiré l’Afrique et le Togo vers le bas et s’en glorifier, les Togolais ne peuvent que constater le dégré de formatage de l’homme qui le dit. Il suffit de voir toutes les menaces connues par  le Pr  Cheikh Anta Diop , Aimé Césaire et Mongo Béti avec leurs écrits interdits dans les écoles en France pour savoir que le rôle de Kofi autour des tortionnaires, des impérialistes étaient tout, sauf la défense de l’Afrique. Et Kofi Yamgnane, sait dans son âme et conscience qu’il n’a rien fait pour mériter l‘attention qu‘il voudrait avoir, d’abord à Bangéli son village natal et ensuite au Togo sa patrie. Le Lynx a de nouveau parlé…. et avec Camus Ali !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse