Félix Kodjo Sagbo: C’est fini avec la rue Tervuren !

0

 

A moins qu’il commence par neiger au Togo ! Sinon les dés sont depuis pipés pour l’un vétéran de la politique togolaise. Il a vu Eyadema. Il a vu Faure. Il va devoir se reeinventer. Appelé à rentrer définitivement au Togo, l’ambassadeur Félix Kodjo Sagbo joue aux prolongations sur le rue Tervuren où flotte le drapeau togolais aux couleurs délavées. Après plus de 25 ans de loyaux services au RPT et aux Gnassingbé, Sagbo devrait regagner Lomé. Mais bien malin, il a tout prévu. Une belle maison à Bruxelles, une nationalité du pays et le reste, il peut se la couler douce au milieu des blancs. Son passage comme ambassadeur lui a permis de tisser des réseaux sur lesquels il n’aura jamais besoin de Faure et apparatchiks pour terminer ses jours. Les prêtres du Vatican et l’ambassadeur ont une amitié qui rend jaloux les caciques du RPT. Une décoration des hommes de Dieu pour service rendus vous frappe au visage  quand vous rendez visite au patriarche des diplomates togolais en Europe. Une association créée dans la foulée par ses soins avec des objectifs bien flous et qui a ses démembrements jusqu’au Luxembourg  a été monté de toutes pièces. Dans les allées de l’UE, Sagbo est omnipotent au milieu de ses paires diplomates. D’ailleurs pour son « Savoir-faire »ils ont greffé le titre de représentant des ACP à côté de celui d’ambassadeur du Togo à Bruxelles et au Saint- Siège. Qui a dit qu’il se passait du sérieux dans les institutions africaines ?

Et personne ne saura jamais où les ponts métalliques sont passés !

 Un vrai jeu de ping- pong entre le Lynx et l’ambassadeur Felix Kodjo Sagbo a eu lieu à cet effet. Mis au parfum que les ponts métalliques ne sont jamais arrivés à destination depuis 2007, et que les Togolais devenaient en saison de pluie des batraciens, le Lynx a pris contact avec l’ambassadeur en personne. Il s’en sort qu’on croise le ministre de tutelle pour voir clair. Deux journalistes du côté du Togo ont buté sur un mûr opaque. Le ministre qui était en fonction lors des millions investis pour l’achat des ponts métalliques ne veut pas en parler, mieux il n’est plus en fonction, donc dans l’incapacité d’aider à retrouver du côté où se trouve le mensonge. Bien mieux, les briscards du « vol à la Togolaise » ont envoyé les journalistes sur une table de billard à trois bandes, voire quatre bandes. Résultat, les gars sont essouflés et ne pouvaient plus suivre le rythme. L’ambassadeur Sagbo à son niveau contourne le Lynx et fait comprendre aux uns et aux autres qui sont au parfum de l’arnaque que les ponts sont bien arrivés  au port de Lomé et  sont dans des containers. Une enquête du côté du port revenait chère au Lynx. Nous avions dû abdiquer devant l’hydre qui tenait à nous jouer les mille et un tours. Aveu de manque de moyens pour continuer les enquêtes. À la plus grande satisfaction de Félix Kodjo Sagbo !

Quand on sait que depuis 2009, l’indécrottable Comla Paka, ambassadeur en Allemagne joue sa prolongation sans être inquiété, ni par Faure Gnassingbé, moins par le ministre de tutelle Elliot Ohin, il est clair que la république est gérée par des petits réseaux qui se tiennent sans qu’on voit le vrai président du Togo .  On voulait une république avec un sang jeune. Faure nous a donné sur plateau une république de vieux pépés tout aussi corrompus comme les jeunes qui gravitent autour de lui. C’est ça le Togo nouveau !

Taffa Biassi Lynx.info

 

Laisser une réponse