Faure : Vive la Banque Mondiale, le FMI et le PNUD !

0

 

Banque Mondiale, FMI, PNUD, ces sigles que des pays comme le Rwanda la Grèce ou l’Irlande ne veulent pas entendre parler, c’est curieusement dans les bureaux et allées de ces institutions que se reposent les cancres qui dirigent le Togo.

Faure Gnassingbé, voilà un président qui aurait pu sincèrement être un « petit chef de village » quelque part au Togo mâchant colas et pipe au bec à longueur de journée  et entouré de femmes et de serviteurs, saurait été mieux pour tous les Togolais ! Faure n’est pas l’homme qu’il faut actuellement pour le Togo. Et pour cause, même sa belle-sœur Mimi Gnassingbé, femme de son frère Kpatcha Gnassingbé a fini par exposer sa « perversité » au sommet de l’Etat. Le Lynx avait déjà écrit qu’il faut dégager au plus vite le pays de cet usurpateur pour que les Togolais soufflent un peu. Patatras ! Mais dans les universités de Paris Dauphine et de George Washington où il aurait été étudiant, il paraît qu’il avait des cours spéciaux où on l’apprenait,  que pour développer un pays, il fallait le soumettre à la mendicité, au prêts tout azimut et à du haut de la bêtise brader des ressources propres du pays au profit des « faiseurs de prince ».

La Banque Mondiale, le FMI, la BAD, le PNUD, n’auraient pas existé, Faure aussi ne serait pas devenu président du Togo. Tout se passe au Togo comme si le pays était désormais construit pour vivre au rythme des dons et des prêts. Les ressources propres du pays naviguant entre banques étrangères et comptes étrangers au profit du national Togolais et ses argousins. On écrivait au Lynx, que le seul problème sinon le vrai problème du fils de la nation était sa paresse. Son incapacité de faire du Togo un pays débarrassé de la mendicité est de plus en plus visible. Dans l’ordre, ses succès avec son ministre de l’économie, le vieillot Adji Otteh Ayassor qui, finalement, est devenu môsieur « Signature».

Le 14.4 2011, Le PASA (Projet d’appui au secteur agricole), l’un des trois volets du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA), vient de bénéficier d’un coup de pouce significatif de la Banque mondiale avec un don de 18 milliards de Fcfa. Le 18.05.2011 le Togo vient de bénéficier de l’Africa  Bank d’un prêt de 10 millions d’euros pour accompagner son développement dans la zone UEMOA. La Banque ouest-africaine de développement (Boad) a accordé mardi au Togo trois prêts d’un montant total de 27,5 milliards de Fcfa..Comble de la mendicité, Faure Gnassingbé a donné, le 26 mai 2011 à Anèho, le coup de pioche marquant le démarrage effectif des travaux de réhabilitation et de modernisation du tronçon Anèho-Sanvee-Condji-Frontière Bénin, long de 7,76 Km financés par un don de la Banque mondiale pour un montant de 9,9 milliards de francs CFA.

Qui peut encore refuser de croire que chacun peut être président du Togo à partir du moment que diriger veut dire signer « seulement » braquer ses yeux sur la gente féminine et mettre ses opposants en prison sans aucune forme de procès ?

Anicet Moutouari Lynx.info

Laisser une réponse