Faure s’affiche sur des sacs de riz . Les togolais obligés de marchander leurs voix contre des grains de riz

0

En attendant le lancement de la campagne pour le scrutin présidentiel du 28 février prochain, le président sortant ne néglige aucun support pour aguicher l’électorat. Pendant les fêtes de fin d’année, il a importé, de Thaïlande, plusieurs tonnes de riz qui sont distribuées en ce moment à travers tout le pays.
« Le riz, c’est mon « Faure ». Y a pas mieux dè ! » C’est ce qu’on peut lire sur les sacs de 10 kg et de 50 kg. Les premiers sont commercialisés au prix symbolique de 2 010 F CFA ! Un tarif qui n’a pas été fixé par hasard. La présidentielle a lieu en 2010, et en proposant le sac de riz à ce tarif imbattable, qui entretient une forte concurrence sur le marché, le « candidat Faure » est sûr de faire le plein de voix.

Avec des sacs de riz aussi moins cher dans la balance, Faure Gnassingbé donne l’image d’un président généreux. Surtout dans ce pays éprouvé par près de deux décennies de privation de l’aide internationale. Tous les moyens sont bons pour motiver les indécis. Il suffit de voir comment les populations se bousculaient, à la veille des fêtes, pour obtenir ce riz, pour comprendre la misère des populations, obligées de marchander leurs voix contre quelques grains.

Ainsi, a-t-on progressivement dénaturé le sens du vote dans les différents pays africains où, à force de flatter les électeurs, on finit par les confondre à du gibier auquel il faut tendre un appât. Décidément, le chemin du vote libre et conscient est encore long au Togo. Comme malheureusement dans plusieurs autres pays africains.

Fasozine

Laisser une réponse