Faure : Objectif, gagner les législatives par tous les moyens !

0

Et enfin, les Togolais iront aux urnes le dimanche 21 juillet prochain pour élire leurs représentants à l’Assemblée nationale. Ainsi en ont décidé Faure et ses potes.

A l’heure qu’il est au Togo où les opposants réclament le report des élections à venir, exigent la libération des leurs et appellent au dialogue, le plus « Faure » du Togo et ses amis foncent tête baissée. Qu’est-ce qui les fait courir tant s’ils n’ont pas déjà concocté un plan depuis leurs officines disséminées un peu partout dans le pays ?

En effet, sauf tremblement de terre, tsunami, ouragan ou revirement de dernière minute, le prince et ses amis vont organiser les législatives et les gagner haut les mains. La machine a été mise en branle depuis 2011 et ce ne sont pas les cris de l’opposition qui pourra faire changer d’avis et obliger le duo UNIR/UFC au pouvoir à faire marche arrière. Le porte-flingue du royaume, Gilbert Bawara avait annoncé entre-temps les couleurs de la mayonnaise que le camp au pouvoir préparait pour le Togo et les Togolais lorsqu’il déclarait sur les antennes à Lomé qu’il n’y aura pas de dialogue avant la tenue des législatives. Tout était dit à travers ces bouts de phrase sortis droit de la bouche de « tamara » Bawara. La suite du feuilleton prouve que le ministre de Faure savait de quoi il parlait.

Un dicton populaire au pays enseigne ceci : « Si un aveugle bombe le torse qu’il va te lancer un caillou, c’est qu’il a déjà son pays sur ça ». Et à l’artiste ivoirien de la chanson plus connu sous le nom de Daouda sentimental d’ajouter : « Si tu vois un margouillat se coudre un pantalon, c’est pour faire sortir sa queue. Il a trouvé une solution». A voir le bruit qui entoure les préparatifs des élections au  niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) présidée par la pure sang UNIR, l’archéologue Angèle Dola Aguigah, c’est sûr et certain que Faure est déjà assuré de remporter. « Nous nous connaissons bien dans ce pays. Si le camp présidentiel n’avait pas déjà la main sur le bouton de la fraude et de la mascarade, il n’allait pas s’empresser de convoquer le corps électoral au moment même où une chasse à l’homme est engagée dans le camp de ses adversaires dont certains sont au gnouf et pendant que l’opposition réclame des discussions autour de l’organisation des compétitions à venir », lance Kodjo Batikpa, jeune analyste politique à Lomé. Cerise sur le gâteau d’anniversaire du prince qui vient d’en fêter le 06 juin dernier (il est né un 06/06/1966), le collectif Sauvons le Togo de Me Zeus Ajavon et la coalition Arc-en-ciel de dame Brigitte Adjamagbo Johnson disent ne pas être concernés par les élections à venir tel qu’elles sont en train d’être organisées. Le boycott de la part de ces deux regroupements serait du pain chaud béni pour Faure et ses amis qui n’attendent que ça pour se tracer un grand boulevard pour 2015. Déjà, afin de réduire les chances de l’emporter de ses adversaires politiques, le prince a vite fait d’envoyer dans ses goulags chauds et pleins de moustiques des pointures de l’opposition comme Gérard Adja de l’OBUTS, Olivier Amah du CST, Kaboua Abass et bien d’autres potentiels candidats qui pourraient donner du fil à retordre à ses jokers et ce, malgré les fraudes et les achats de consciences. Le cas Gérard Adja et des autres mis au chaud pour incendies des marchés de Kara et de Lomé est surprenant à plus d’un titre car, ceux-ci n’ont pas été condamnés avant de se retrouver dans les cages. Depuis quand embastille-t-on des individus présumés coupables sur la base de simples témoignages de lugubres énergumènes aux ordres et manipulés?

Feu Etienne Yakanou de l’ANC (Paix à son âme), l’un de ceux qui pouvaient gagner très facilement des sièges pour leur parti dans la capitale Lomé est passé de l’autre côté de la rive et ce, dans les mains de la gendarmerie. De toutes les façons, la bataille pour les législatives à venir a déjà livré ses premières victimes dans le camp de l’opposition et les empêcheurs de dormir tranquille sont avertis. Le plus « Faure » du Togo tient à remporter les élections par tous les moyens, encore répété, par tous les moyens.

Et puis, au moment où leurs adversaires crient à la préparation abracadabresque des élections et réclament le dialogue, Faure et les siens quadrillent le territoire. Chaque jour que Dieu fait, le pouvoir dépêche des émissaires dans tous les coins et recoins du pays qui, pour rappeler « les grandes réalisations » du prince depuis 2005 et qui, pour distribuer des billets de banque craquants, des lots de coupe-coupe, pelles, brouettes, râteaux, de bidons d’huile, de tee-shirts à l’effigie du prince aux populations démunies jusqu’aux os. Qui est fou de qui ? La date du scrutin a été fixée au 21 juillet 2013 et il faut faire vite, surtout que le temps est compté, pour ratisser large par tous les moyens. Il faut surtout se cacher pour voler en douce avant que ces morveux d’opposants ne sortent de leur ghetto pour contester comme d’habitude et que la très chère communauté internationale qui ne voit les choses que d’un seul œil ne prenne acte. Pauvres de nègres toujours avec leurs nègreries!

Pendant que l’on parle d’élections, n’en déplaise à Jean Claude Homawoo de l’UFC qui affirme que tout se passe bien à la CENI, jusqu’à ce jour, l’institution dont il est vice-président n’a fait qu’être sous la botte du pouvoir. Un pouvoir qui ne s’est point empêché de s’y tailler une place de choix avec des têtes comme la présidente Angèle Aguigah, le 2ème rapporteur Kégbéro Latifou Seigneur et Tabiou Taffa membre pour ne citer que ces éléments sûrs.  Pour l’heure, Faure et ses lieutenants ayant déjà fixé la date et les règles de jeu, s’étant assurés de la bonne et intéressée collaboration de l’arbitre central, des arbitres assistants, du commissaire au match et délimité le terrain de jeu, que leur reste-t-il pour remporter par tous les moyens la victoire tant attendue en vue de baliser la voie pour la présidentielle de 2015 ? Ça promet dans  les semaines à venir.

Malika Igomzikpé + Anicet Moutouari  Lynx.info

Laisser une réponse