Faure : Kpatcha mon frangin le puschiste

0

Le président Faure, avance un de ses mille et un conseillers, «n’est pas un tueur». Lui-même l’admet : il répugne à frapper celui qui a déçu ou trahi sa confiance. «Je l’aime bien, mais il me fait de la peine, concède un ancien Premier ministre. Il veut agir plus, mais ça passe mal au sein de sa propre famille. Je le sens un peu désemparé. Pour lui, le salut passe par une victoire propre à la présidentielle de 2010.» Ceux qui avaient pensé que le petit despote se fera violence ont tous misé sur de faux numéros, des numéros non gagnants. Aux élections de 2010 l’homme aurait de nouveau fait parler de lui et curieusement dans la droite ligne de la fraude comme alternative pour être président.

À 44 ans, tous ceux qui ont vu le prince dans les couleurs de son domicile où de ses bureaux de la Marina parlent d’un étrange petit bonhomme. Evasif dans ses petits moments avec ses interlocuteurs, Faure serait très déconnecté de tout ce qui se passe dans son pays. Celui qui vociferait effacer le sceau d’infamie que lui vaut son accession au pouvoir lors des élections de 2005 peine encore à trouver  un anditode à tous les maux dont souffrent son pays. Classé parmi les pays les plus corrompus au monde selon l’ONG basé à Berlin Transparency International, Faure a tout faux depuis qu’il a mis sous sa coupe le Togo. Les réformes sur lesquelles il avait cru asseoir son pouvoir lors de son premier quiquennat se sont révélées être une valse de petits arguments pour avoir les fonctionnaires de l’Union Européenne dans ses escarcelles. Dans ce décors ou le social est venu se greffer sur le juridique Faure serait désemparé. L’affaire Kpatcha lui donne du tournis. Aux derniers recoupements du Lynx, Faure aurait commencé par trouvé les vrais complices de ce vrai-faux coup d’Etat. « Mais un peu tard » replique un proche de Kpatcha au Lynx. Mais à quel fin veut-il aller avec son cadet Kpatcha Gnassingbé en le gardant en prison comme un vulgaire voyou ? N’est-il pas trop tard pour penser un jour à une paix entre les frères? Le reste très flou, sinon encore très flou se jouerait entre les plus proches de Faure, sa famille maternelle qui a un mot à dire et des combines francafricaines. Mafieux et amis du sérail joueraient sur toutes les cordes afin que le député ne soit pas relâché avant la fin de l’année. Chaque proche de Faure essaye de faire comprendre à son maître que tu le « libères et demain tu n’es plus président ». On ne taxerait plus Kpatcha au sein de l’entourage de Faure de » terroriste » mais on a trouvé le mot de « puschiste ». Mais ceci fait 585 jours que l’homme dans tous ses droits croupis sans jugement, sans avoir vu ses quatre avocats qu’on décrit comme des fous du droit. Mais Faure à déjà trouvé ses arguments. Une libération sous conditions que le député ne gène son pouvoir, ne s’immixe de la politique et devrait désormais vivre dans l’anonymat le plus total. Kpatcha aurait envoyé dire au maître de la République devenu le plus puissant de tous les enfants du générallissime défunt qu’il veut que la justice fasse son travail.

À son âge (44ans) Faure serait devenu un petit despote attendant que tous ceux qui ne veulent ses foudres viennent se mettre au garde-à-vous. Les journalistes ont déjà fait le premier test réussi depuis qu’il  les a porter aux portes de ses juges à lui. Au Lynx nous ne cesserons de lancer un appel immédiat pour la libération du député. Et dire que même les organisations des droits de l’Homme n’assurent plus le relais médiatique pour la libération du député ! Pauvre Togo!

Mabizo Kiri Lynx.info

Laisser une réponse