Faure : Il s’apprête à déshabiller«Pierre» pour habiller «Paul» le 14 janvier 2012 !

0

S’est-il enfin décidé d’en finir avec les bisbilles sur la date de lancement de son parti politique ? Nous sommes tentés de le croire. D’autant plus que la machine à propagande www.republicoftogo.com a annoncé  dans sa manchette par la voix du secrétaire général du parti RPT, Solitoki Esso qui avertissait sur l’ordre du jour : « Vous le saurez le jour du congrès », martèle t-il.

Avec un homme qui n’a aucune vision politique comme Faure, quand on est journaliste, il vaut mieux le laisser poser un acte avant d’écrire. Il n’a jamais été prêt et est sans programme défini qu’on se demande s’il est bien nécessaire pour lui de déshabiller Pierre (RPT) pour habiller Paul (parti en création) ? Mais apparemment, sans aussi un parti sur lequel il va se « déposer » pour faire ce qu’il veut, et traire les milliards du port autonome comme si le Togo était sa vache à lait,l’ennui le gagnait, d’autant plus qu’ avec le RPT tout devenait touffu. Il paraît aussi que tout commençait pas coincer parce que le nombre de pillards s’épaississait. « Avec son propre parti, du haut de son fauteuil,il peut au moins taper sur la table », assure un intellectuel proche de lui à Lynx. Info.  Il semblerait que le quinquennat I  selon les informations recoupées fut un enfer. Le RPT et ses caciques le cognant de tous les côtés, la foultitude de  corrompus, d’intellectuels malhonnêtes et de jeunes officiers prébendiers qui l’entoure, auraient soufflé dans ses oreilles qu’il vaut mieux qu’il ait sa propre caisse de résonance. Ce qu’il semble avoir compris. Mais le hic est que le RPT ne peut être dissout à part lui donner une coloration avec un sigle nouveau. Dans le fond, il n’y rien de nouveau que Faure veut inventer au Togo. Il veut seulement prendre les togolais de vitesse comme si son jeune âge était une fin pour lui de prouver quelque chose de neuf. Au démeurant, il se plaît bien avec le vieux système que celui que ses conseillers le présente comme meilleur. Sinon, il a passé 7 ans au pouvoir et n’a jamais eu à nettoyer les écuries d’Augiat.

Pour la création de son joyau ,Faure  ne fera pas un travail de terrain. Alors, il a fait déverser dans tout le Togo les mêmes laudateurs, les mêmes menteurs, les mêmes profiteurs. Et combien de micro associations n’a-t-on pas vu pousser comme des champignons avant le 14 avril pour que Faure soit toujours « Faure » au Togo? L’argent coule à flot, il y a aussi des Togolais prêts à sacrifier l’avenir de leurs enfants, de leurs villages et hameaux pour une somme de 100.000 Francs CFA. Pour la petite histoire, Pascal Bodjona avait aussi eu besoin de cette somme pour boucler les museaux à tous les chefs des bureaux de vote  lors des élections de mars 2010. Résultat, ils sont venus en choeur lire les procès verbaux qui font de Faure le gagnant aux élections. C’est le Togo dans toute sa petitesse. Quand il faut  manger, on mange et tout de suite. Demain appartient à Dieu. Et les Gnassingbé qui ont le nerf de la guerre [ndlr, l’argent] savent bien rouler la mécanique. En louvoyant par le truchement de ses godillots qu’il y aura bien création d’un parti  politique, Faure sait aussi très bien qu’il ne peut créer une caisse à lui et dire aux Togolais demain que ce parti a gagné aux élections législatives, municipales et présidentielles. En bon stratège, il a mis la main sur l’UFC.  Avec le concours  d’Arthème Séléagodji Ahoumey-Zunu, sorti des rets de la CPP et actuel ministre du Commerce, il a une grappe d’intellectuels qui n’a que le mot argent comme beefsteak dans la bouche. Par ricochet, Faure à dans sa poche Edem Kodjo et tous les pépés du PDU en passant par le PAD qui ne rêvent que d’une retraite faite de billets de banques. Il sait aussi que son opposition est matériellement démunie qu’il le suffit d’un coup de tête pour  ramener Nicolas Lawson(PRR), Tchassona Mohammed (MDC) et le très mercantile de tous, Ayeva Zarifou (PDR)  à la raison. Sinon, comment peut-on se lever  un petit matin et tuer un parti vieux de cinquante ans et faire naître un autre à sa place comme si on allait dire bonjour au vieux du coin, si on a pas une troupe de métayers qui fait du travail à votre place ?

Créer un parti veut dire avoir fait un travail de terrain. C’est aussi avoir pris contact avec la société et s’être frotté des réalités sur le terrain. Mais apparemment, le prince serait aux antipodes de tous ces petits éléments. Le mépris qu’il a pour les pauvres et les faibles, fait qu’il est plus à l’aise dans son salon feutré de la Marina. Au pire, pour foncer droit vers la maison, il y a bien une Maybach  avec garde corps payés par le contribuable pour qu’il vive aussi longtemps que son père. Seul hic, Faure a beau créer un parti, rien ne changera à la donne. C’est tout un système qui doit être balayé. le changement de sigle d’un parti n’étant qu’un habillage de Pierre pour Paul. Et de ses présidents sans vision pour les générations à venir, le Togo n’en veut plus. Jamais !

Anicet Moutouari Lynx.info

Laisser une réponse