Faure : Il nomme aux Mines et à l’Energie et garde toujours la Défense

0

  Faure vient de corriger l’une de ses bourdes qui avaient consisté à rattacher le ministère des Mines et de l’Energie à la Primature sans un décret en bonne et due forme comme il en avait fait pour le ministère de la Défense toujours relié à la Présidence de la République. Une entorse que les confrères du côté de Lomé ne cessent de dénoncer.

En nommant un titulaire au ministère des Mines et de l’Energie en la personne du directeur général de la Société des Postes du Togo, El Hadj Taïrou Bagbiégué, Faure pense estomper les spéculations sur sa mauvaise gestion de la chose publique et calmer ses adversaires qui ne cessent de mettre à jour ses manquements en matière de gouvernance.  Le département des Mines et de l’Energie resté vacant après le débarquement de son ancien titulaire Noupokou Dammipi pour malversations et collisions très poussées avec les responsables des sociétés en charge de l’exploitation des richesses minières togolaises, a dorénavant un nouveau locataire. Mais celui-ci pourra démanteler le puissant réseau mafieux qui prospère en ce moment dans le secteur des Mines ? El Hadj Bagbiégué saura-t-il arrêter les appétits trop gloutons de certains de ses collègues ministres, généraux, colonels, proches du palais qui passent leur temps à racketter comme il n’est pas permis les responsables des sociétés exploitant les ressources minières au Togo ? Ceux-là mêmes qui empêchent le trésor public togolais d’engranger des ressources substantielles issues de l’exploitation minière et qui manoeuvrent très « Faure » pour que le statu quo perdure au Togo.

Parlant justement de ceux qui se livrent à n’en point finir à diverses malversations et prévarications, le cas Dammipi Noupokou doit interpeller plus d’un. En si peu de temps, cet homme qui occupe aujourd’hui le ministère des Transports dans l’équipe Ahoomey-Zunu s’est bâti une fortune que son salaire de ministre et tous les avantages liés au poste ne peuvent lui permettre d’acquérir. Il s’est permis de construire une grosse villa à plusieurs souterraines à Lomé plus précisément dans le quartier Totsi. Son collègue des Infrastructures Rurales Gourdigou Kolani lui a emboîté le pas en s’offrant aussi une splendide villa toujours à Totsi et ce, en deux ans seulement de gestion ministérielle.  A en croire des sources dignes de foi, Dammipi Noupokou a des soucis à se faire tant de forts soupçons pèsent sur lui et d’ici peu, sauf revirement de dernières minutes, il sera purement et simplement limogé de son nouveau poste. Il bénéficie d’un sursis dû au fait que les projecteurs sont braqués à l’heure actuelle sur Pascal Bodjona. En rajouter serait ne serait pas bien pour le pouvoir. Dammipi Noupokou sera-t-il secoué à la prochaine occasion ?

Désirée Bigui Lynx.info

 

Laisser une réponse