Faure : Il fait main basse sur les milliards de Kadhafi et lui tourne dos !

0

Combien de fois devrions-nous écrire qu’on sert Faure Gnassingbé, pas le contraire ? On croyait que ce sont les Togolais seuls qui étaient appelés à payer cash l’ingratitude pour service rendu au fils de la nation. Kadhafi est aussi entrain de faire l’amère expérience. Il en a eu pour son compte depuis que la France a tancé aux « guignols togolais » de reconnaître séance tenante les rebelles du CNT. Et pour l’occasion, c’est le boucher de Louisville dans l’Etat de Kentucky devenu ministre des Affaires Etrangères qui a été chargé de lire les foutaises. Alors que la guerre bat encore son plein en Libye, du côté de la lagune togolaise, tout serait déjà plié. Les rebelles ont gagné point et barre, poursuit le texte du ministre Elliot Ohin. D’ailleurs, assis dans un fauteuil qui en dit long sur le degré de prédation des biens publics et après avoir construit deux villas coup sur coup avec  14 mois comme ministre, la grosse gueule togolaise de la diplomatie peut chanter après avoir égrené un chapelet de menteries par une conclusion fracassante : « Décide en conséquence de reconnaître le Conseil National de Transition comme seul représentant légitime du peuple et des intérêts de la Libye ». On voulait des diplomates chevronnés et aguerris pour un pays faible comme le Togo, Gilchrist Olympio nous a trouvé un « clown » qui a exercé aux Etats-Unis comme boucher et rompu dans l’art de mélanger parfaitement les crocs de bouchers, les couteaux, les scies aux intérêts des peuples opprimés d’Afrique. L’homme Elliot vient de très loin qu’il est difficile de savoir pourquoi c’est lui qui devrait prendre ce poste très sensible de la république. Passons.

Faure : Il vend d’abord son frère Kpatcha et ensuite Kadhafi aux Occidentaux

Pour son pouvoir, il paraît que c’est sa maman Sabine qui est pour l’instant épargné. Il donnerait son âme s’il le faut aux dires de ses plus proches. Jamais élu par le peuple togolais, il ne bénéficie d’aucune légitimité pour dire Non quand un peuple frère est agressé par la France colonisatrice, véritable bouclier de son pouvoir. Bien mieux, Faure est devenu le bras séculier par lequel on passe pour casser les autres  pays africains. Quand les français ont demandé la peau de son frère cadet Kpatcha Gnassingbé, il a remis sans remords avec en plus une fabrication d’un faux coup d’Etat qui donne du tournis. Quand la même France a demandé la tête de Laurent Gbagbo, il  aurait même promis de ramener toute la Côte d’Ivoire si elle le voudrait. La preuve est bien là et sous nos yeux. Quand aucun pays ne voulait envoyer un militaire pour le sale boulot avec l’ONUCI, Faure s’était empressé d’envoyer le génocidaire  général Gnakoudé Béréna. Ensuite, il laisse sa machine de propagande www.republioftogo.com tenu par les français s’abattre sur Laurent Gbagbo par une pluie de mensonges. Signe des temps, Gbagbo venait de le livrer un transitaire proche de Kpatcha Gnassingbé. La suite de la campagne française en Côte d’Ivoire, on la connait. Faure ne sert pas, on le sert…

Faure : Va-t-il retourner l’argent de Kadhafi aux libyens ?

Ce n’est point un secret mais une réalité qui se raconte même chez les petits enfants au Togo. Pour sauver l’hôtel du 2 février en ruine, Kadhafi s’était présenté comme le sauveur et à payer des milliards pour faire rentrer le joyau  dans les escarcelles libyennes. Les deux têtes de pont qui ont signé les accords en milliards sont le très sournois Barry Moussa Barqué et l’actuel ministre des Travaux Publics, Andjo Tchamdja flanqué de Faure qui officiait comme conseiller économique de son père. Les milliards sont tombés dans les comptes des Gnassingbé et l’hôtel du 2 Février est resté à son état initial : délabré. Alors dans quelles directions devrons-nous fouiner ? Un proche du clan témoin de ce deal sur le dos des Togolais raconte : «  Feu Gnassingbé Eyadema avait voulu  faire porter la responsabilité du braquage des milliards de Kadhafi aux ministres Saibou Samarou et Hope Agbobli après que ceux-ci devraient quitter précipitamment le Togo avec l’histoire de l’organisation de l’OUA. La mayonnaise ne prenait pas. Il a purement et simplement laissé pourrir la situation. Vous remarquerez que personne ne parle plus de ces milliards bien que les travaux pour la réfection de l’hôtel  du 2 février aient été arrêté ».

Par un travail d’investigation du Lynx, l’argent serait parti dans plusieurs directions. Gnassingbé père, Barry Moussa Barqué et Faure Gnassingbé. Le dernier aurait mis la main sur ces milliards aussitôt que le père a fermé l’œil dans le ciel tunisien. Et les prêtres du Vatican seront les premiers à aider les libyens à retrouver leur argent si les bombes de l’OTAN  venaient à avoir raison du guide libyen. Pour l’instant tout semble être tassé et  tous les traîtres, ceux- là, qui ont bouffé l’argent du guide retiennent leur souffle. Comme quoi, Kadhafi affaiblit ou mort peut être toujours dangereux. La filière Al Qaïda qui lui est favorable peut toujours frapper tout pays qui a volé l’argent et a trahi. Pourvu que les bombes soient ciblées contre Faure et ses sbires qui ont bouffé et pensent jouer au plus malins. Les Togolais ne se reconnaissent pas dans les milliards du Guide libyen !

Pâ Tamba  Lynx.info

 

Laisser une réponse