Faure : Il a choisi les banques du Vatican

0

 

Si les Togolais savent le nombre de leurs frères, parents et amis que Faure a trucidé pour être leur président, ils ne savent toujours pas combien leur président pèse en termes de billets de banque, en termes de trésor accumulé dans les banques par son père et lui-même. Dans notre travail de recoupements, et d’investigation, il revient que Faure Gnassingbé serait assis sur un trésor qui n’a rien à envier à celui des dictateurs qui sont au pouvoir depuis vingt ans et plus. Fait président du Togo au bout du fusil, l’enfant de Pya et premier préfet du Togo serait plus un affairiste qu’un président. Voyage dans son univers.

Un avenir tout tracé par les européens

Dans le monde très fermé franco-africain, les hommes comme Faure Gnassingbé ont pignon sur rue. Et pour cause, le fils de Simone parle peu et est très discret. Dans le jardin secret des Franc maçons et de la finance internationale, une perle rare. Son second atout est qu’il n’a aucun sens de patriotisme moins de nationalisme, alors le couloir pour « frapper » les autres pays  se trouve du côté du Togo. Même Nicolas Sarkozy qui voyait en lui un petit usurpateur du pouvoir a fini par s’allier. Il fait un bon travail susurre-t-on du côté de l’Elysée. Un fonctionnaire de la place Beauvau ergotait au Lynx, « Faure s’adapte vite ». Mais au-delà, que fait courir tous les coqs blancs comme noirs qui ont fini par lui faire allégeance, y compris les milieux de la finance au Vatican ?

Faure est riche, le Togo est pauvre

Quand Eyadema a compris que sa santé ne tiendra plus longtemps, il a pensé qu’il faille faire fort. Félix Sagbo (le rouge) encore ambassadeur du Nigéria et qui a montré  plusieurs fois qu’il avait la capacité de « cogner » sans laisser des traces doit filer du côté de Bruxelles où il pourra faire le boulot. Mais lequel ?

Primo, la coopération depuis mis en berne par Bruxelles pour déficit démocratique doit être rétablie selon les termes. Mais le premier souci était qu’il travaille à transférer tout ce qui pouvait être argent des Gnassingbé vers des banques plus sûres, le Vatican étant du coup la terre promise selon les conseillers de la finance internationale.

Faure et le Pape Benedikt XVILes prélats et les hommes de Dieu ont établi des structures bancaires très fermées où le premier comme le dernier juge, avocat ou procureur indélicat ne peut percer. Dans la nuit du 5 février 2005, Eyadema ferme les yeux quelque part sur le ciel Tunisien pour toujours. Faure est fait président d’abord par coup d’Etat et ensuite par élection truquée. Félix Sagbo doit travailler pour son nouveau mentor. Des vas et viens vers le Vatican devient son dada. Elégamment, il réussit à réécrire tous les fonds du clan au nom de Faure Gnassingbé du côté du Vatican. Kpatcha Gnassingbé est hors de lui-même mais ne peut le dénicher afin de le mettre hors des secrets de la famille Gnassingbé. Félix Sagbo fonce et devient même un conseiller de Faure. Une source raconte « qu’il était très aimé par Faure ». Coup sur coup, les prêtres du Vatican sont fascinés par le travail si discret de cet ambassadeur qui a la capacité de rouler le plus criminel du monde par son calme olympien et sa démarche de sénateur.

Rapidement, Faure comprend qu’il faut aller de visu voir le travail abattu. Le premier voyage comme président du Togo vers l’Europe, il le fait vers l’Italie avec sa mère Simone. Le matin il va baiser la main du pape Benedikt XVI au Vatican, et le soir les banquiers de la place St-Pierre envahissent les couloirs de son hôtel. Félix Sagbo porte la marque de ce travail  de professionnel. Le Saint Siège remerciera son homme de paille par une médaille que l’intéressé lui-même a préféré porté loin du regard des Togolais (confert photo). Sa fille, du côté de Paris, encore étudiante trouve une place aux ressources humaines dans la marre aux chômeurs Togolais au port autonome de Lomé bien avant que le diplôme tombe dans ses mains, on n’est pas loin de la phase mythique qui dit que « Qui travail à hôtel vit de l’hôtel ». Pis, Faure comprend, qu’il faut rendre Félix Sagbo, l’homme à tout faire, indécrottable mieux le cloner s’il le faut. On le fait ambassadeur du Togo au Saint Siège à côté de celui qu’il occupe à Bruxelles et à deux mètres des lieux où trône l’ambassade du Togo en Italie, le maître des lieux ne doit mettre le nez, moins  braquer ses yeux vers le Vatican. Allez y comprendre….

Combien vaut Faure dans les banques ?

Quatre, trois, deux ou un milliard de dollars, personne ne le saura, d’autant plus que les prêtres sont éduqués à être plus discrets. Les fuites que l’on avait du côté des banques Suisses, Luxembourgeoises sont impossibles et fermées à double voire triple tours au Vatican. Du côté des Etats-Unis, le passage de Pascal Bodjona comme ambassadeur a permis au prince de « déposer » en toute tranquillité une manne inestimable aux Îles Caïmans et curieusement sous le regard  complice du FBI comme de la CIA. Le commandant  François Boko qui a travaillé comme ministre de l’intérieur n’a jamais voulu s’exprimer sur ces fuites de sommes, arguant qu’il ne peut mettre les secrets d’Etat sur la place publique. Mais depuis 2005, qu’il est au pouvoir, Faure se serait fait une fortune  avec le port de Lomé et les structures étatiques où il a fait un travail de génie en ne plaçant rien que ses amis. Les transferts de sommes colossales via les banques vaticanes font grincer les dents au niveau des services secrets européens surtout français qui ont cette magnanime force de fermer les yeux sur les avoirs des présidents et de capturer les petits poissons pour un larcin. Mais combien pèse-t-il ? Nous le saurons peut-être quand la France ne voudra plus de lui. Mais à l’allure qu’il a décidé de boire les caprices des autorités françaises jusqu’à la lie, rien ne nous prédit qu’il ne ferait pas 30 ans de pouvoir comme son père. La solution, le chasser par la rue, s’il le faut à coups de bâtons !
 

Anicet Gomaro Lynx.info

Laisser une réponse