Faure et son argentier Adji Otèth Ayassor : Ils se moquent des fonctionnaires togolais

0

 

Lorsque nous disons que le régime incarné depuis bientôt cinq décennies par Gnassingbé et alliés doit dégager pour laisser à un autre plus démocratique et plus soucieux du bien être, d’aucuns qui n’ont encore rien compris et ne comprendront sûrement rien du tout, crient à la haine  et patati patata. Mais chaque jour que dieu fait apporte son lot de faits qui viennent nous conforter dans notre appréhension. Le régime Gnassingbé n’a jamais œuvré pour le bien être des Togolais. Et pour cause. La Musterkolonie des colons Allemands est devenue par la faute des Gnassingbé et alliés, une république bananière dans laquelle tout est faux et farce. De la gestion approximative, le pouvoir en place contre la volonté du peuple en a donné la preuve en ce début d’année avec un gros canular servi sur un plateau indigeste aux fonctionnaires. De quoi s’agit-il ?

Tous les Togolais étaient là à scruter le ciel et à s’interroger sans fin sur leur devenir lorsque patatras, des thuriféraires du régime, suivez très bien nos regards, sont montés au créneau comme à leur habitude lorsqu’il s’agit de tromper et de caresser le peuple togolais dans le sens du poil, pour annoncer tambours battants qu’à compter de 2012, il y aura « une revalorisation » des salaires des agents de l’administration publique togolaise. Beaucoup avaient cru naïvement à cette promesse d’ivrognes qui, aujourd’hui, se révèle un gros canular. Les 10% d’augmentation que le mangeur club de Faure s’était précipité d’appeler « revalorisation » ont chuté de 5 points pour n’être plus que 5% et ce, avec une amputation de l’indemnité de transport qui s’élève à 5000 F CFA. Ce qui fait que de nombreux agents de la Fonction Publique de Magnim Esso Solitoki se sont retrouvés à la fin de ce mois de janvier 2012 avec une diminution de salaire au lieu d’une revalorisation tant criée, gongonnée et répandue par le prince et ses sbires notamment Arthème Ahoumey Zunu,Nicoué Broohm pour ne citer que ceux-ci.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, Dieu seul sait ce que demain nous réserve au Togo tant les fonctionnaires sont amers et parlent de l’inacceptable. « Aujourd’hui, il est devenu clair pour tout le monde que ce ne sont pas les moyens qui manquent réellement mais que c’est un manque de volonté du gouvernement qui ne satisfait que ceux qui descendent dans les rues », peste   Yves Agui Palanga, secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT) dite très proche du régime. Et à son adjointe Mme Lawson Nadou de corser l’addition : « Les 5 % appliqués ont plutôt entraîné des diminutions de salaires surtout avec le retrait des 5000 F d’indemnité de transport et l’application sur les 5% de l’Impôt sur les Revenus des Personnes Physiques (IRPP) et la cotisation pour l’assurance maladie.Le gouvernement lui-même nous a promis une revalorisation de la grille salariale et de la valeur indiciaire mais il n’y a rien de tout cela ».  L’étincelle est déjà aux portes du pouvoir, il ne reste que le détonateur pour que ça explose « gboya » aux visages de tous ceux, à commencer par Faure, prennent les Togolais pour des cons. Les jours à venir promettent du côté de Lomé où la CNTT vient de convoquer ce vendredi une Assemblée Générale au cours de laquelle il a été décidé une offensive appropriée à la position du gouvernement. 

Désirée Bigui Lynx.info

Laisser une réponse