Faure : C’est mon argent qui aura raison des Togolais !

0

 

Nous l’avions dit et redit au Lynx que Faure est un incapable, un cancre qui a bousculé sinon forcé  son destin au point de devenir président au prix de mille et une vie humaines. Nous avions aussi dit aux Togolais de se tenir loin d’un garçon qui a grandi avec une cuillère d’or dans la bouche et des cartes bancaires sous les lauriers alors qu’il n’avait pas encore 24 heures de vie. Il ne sait pas ce que sait que se lever le matin sans déjeuné. Il ne sait pas qu’il y a des Togolais qui ne peuvent pas se faire opérer pour un mal d’appendicite Enfin, nous avions attirés l’attention des Togolais, que ce garçon de président a compris que seulement les raccourcis et la fuite en avant étaient les deux mamelles sur lesquelles se reposent son pouvoir. Voyage vers un petit milliardaire qui croit que l’argent résout tout et tout de suite.

Tintamarre autour de la création d’un parti politique

C’est demain, après demain, le mois prochain…. Voilà ce que le gotha autour de Faure a servi aux Togolais depuis  2011 à ce jour pour une histoire de création d’un parti politique. On a vu Jean-Pierre Fabre créé l’ANC sans aller demander à Nabuchodonosor de se réveiller dans sa tombe. Et pourtant Faure semble faire d’une création d’un parti politique une œuvre titanesque comparable à la construction du Taj Mahal en Inde. Coincé de parler, c’est l’innérable et ex ministre de la coopération Gilbert Bawara qui se confie dans une interview au Lynx : « Oui je puis vous confirmer qu’il y a effectivement un projet très avancé d’avènement d’un parti politique nouveau ». Et depuis rien ! Report sur report, on a fini par même dire que c’est le cadavre d’un faux type comme Ayité Gachin Mivédor qui empêchait aux vivants autour de Faure d’aller de l’avant. Un recoupement du Lynx va plus loin et donne plus du tournis  sur les reports injustifiés des caciques du nouveau parti. Dans les faits, rien n’est prêt au niveau de l’organisation. L’argent y est bien là et immensément immense. Mais comment positionner les gens qu’on ne connaît pas pour faire passer le message dans les villes, villages et hameaux, voilà le problème que rencontre les nouveaux riches du Togo qui pensent que l’argent reste et restera le nerf de la lutte politique. Nos sources montrent un Faure perdu entre les cuisses de jeunes filles, ses affaires personnelles en Italie, au Vatican que la création d’un parti politique qui dans les faits est un tremplin pour lui de devenir encore plus riche et en  toute quiétude. « Il est un paresseux et n’a jamais pensé par lui-même, c‘est connu des Togolais. Il croit diriger mais dans le fond, il y a bien un président dans l’ombre au Togo ».  rapporte un diplomate africain . Qui est  ce président dans l’ombre, cela reste une autre paire de manches.  Le concept du parti  en gestation est de bâtir des nouveaux milliardaires sinon la philosophie  même se révèle inexistante. Les seules logorrhées qui veulent tirer le parti vers le haut comme Gilbert Bawara, Bodjona Akoussoulelelou, Robert Dussey…. et la pléthore de jeunes officiers tous aussi corrompus comme leur mentor ne connaissent rien des réalités togolaises. Un officier en retraite nous disait que : « Le RPT même avec ses insuffisances est un parti avec une idéologie et une culture politique. Ce que Faure va servir comme parti politique aux Togolais peut ressembler à un clan de narcotrafiquants qui pensent que la cocaïne peut guérir les maux de tête parce que ayant une couleur blanche comme l’aspirine ». On a envie de demander à Faure, si son père de dictateur s’était levé un matin sans aucun travail sur le terrain et a érigé les murs du RPT pour régner 37 ans sans partage du pouvoir ? Mais ici, et ce qu’on regrette est que le fils d’Eyadema au-delà des milliardaires sur lesquels il est assis,  est tout aussi bouffon et brouillon que les conseillers togolais comme les sorciers blancs sans scrupules autour de lui qui pensent et croient que les milliards règleront tout. Sinon, comment comprendre que celui qui est né à Afagnan, grandi à Kara et Lomé soit si incapable de visiter une ville, un village rien que pour savoir de la santé et des doléances de ses compatriotes ? «Il est là seulement quand il veut qu’on le vote » lance un chef de village au Lynx. Combien de villes Sarkozy n’ a t-il pas visité en France depuis cinq ans qu’il est président ? Ajouté à l’aide ô combien importante d’un autre fils de la nation appelé  Gilchrist Olympio, il ne reste à Faure que de bien se caler dans son fauteuil et de mettre son dévolu et son Savoir faire sur les femmes. D’ailleurs pour l’ex premier ministre Agbeyomé Kodjo, il a plus érigé des villas dans les fesses de jeunes filles qu’il n’en a construit des logements sociaux pour les Togolais. Les milliards étant bien là pour corrompre tout le monde pour son pouvoir, l‘homme n’a même plus besoin de remuer ses méninges pour le bien de son peuple. L‘homme n’a même plus besoin de se faire violence là où un Thomas Sankara réfléchissait mille et une fois avant de prendre une décision pour le bien du peuple. Voilà l’esprit nouveau dans un Togo nouveau !

Camus Ali Lynx.info
 

Laisser une réponse