Faure: 300 déténus bientôt en liberté. Kpatcha et amis oubliés !

0

Que fait-il avec des prisonniers qui, pour la plupart, paient des fautes pour une peccadille ou un larcin? Alors que les plus grands bandits sont ceux qui sont autour de lui dans les allées et couloirs du palais de la Marina. Officillemenent c’est une grâce présidentielle. Officieusement, les prisons sont pleines au point que l’Etat n’arrive plus à nourrir ces hors la lois. On peut comprendre alors que ce n’est pas pour une question de principe propre aux lois judiciaires du Togo mais une bon alibi pour Faure de faire encore parler de lui comme un magnanime. Il est question d’une grâce présidentielle. Cette grâce qui peut rejaillir sur 300 détenus et leur donner la liberté ne concerne pas son demi frère cadet, et les autres officiers, sous-officiers, et autres civils taxés de pushistes dont le procureur n’a jamais voulu ouvrir le dossier afin que le peuple sache ce qui s’est passé dans la nuit du 14 avril  2009 encore appelée « coup d’Etat de Pâcques ». Où est l’Etat de droit dont parle tant Faure? Pourquoi ce cynisme vis-à-vis de Kpatcha et des autres Gnassingbé? L’homme aux 9 femmes dont une cousine de Gilchrist Olympio et une fille de l’ex-président ghanéen John Kuffour, selon les recoupements de WikiLeaks, aurait-il oublié que des innocents qu’il a enfermés sans jugement sont des hommes qui ont une libido comme lui et qui attendent impatiemment pouvoir tomber dans les bras de leurs femmes ? Quelque soit la fin de l’odyssée de Kpatcha l’histoire retiendra que pour son pouvoir, Faure a tué, et divisé toute la famille Gnassingbé. Pour son pouvoir, Faure a divisé Pya et la Kozah. Pour son pouvoir Faure a exposé ses propres frères consanguins, rien que pour faire plaisir à la France et aux américains qui il paraît seraient les boucliers de son pouvoir. Et on aura beau parler du matin au soir, Faure n’est pas si différent de ceux qu’il taxe de pushistes.

 Lui  Faure ayant pris sur lui d’en faire un 5 février 2005 trois coups d’Etat en un jour et dans un intervalle de 12 heures de temps…. Le seul  expolit encore dans le livre de Guiness sur les coups d’Etats électoraux en Afrique.

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse