Farouf Banna: Nous cherchons à balayer tout un système, de la tête aux pieds

0

« Toute personne, tout parti ou toute association de l’opposition qui entrera dans un autre gouvernement diabolique et illégitime du RPT sera traité au même titre que le RPT.  A cet effet, CMAF-Togo va les combattre tous avec la même rigueur. »

Lynx.info : Le pouvoir porte un interêt très particulier sur le CMAF-Togo. Son site online vous médiatise beaucoup. Comment expliquez-vous cet interêt ?

Farouk Banna :  Merci beaucoup Lynx info.  Vous convenez avec moi que les medias proches du RPT sont champions dans la déformation de l’information. A chaque fois que le FRAC ou CMAF-Togo organisent des manifestations d’envergure, ils ridiculisent le nombre et le divisent par dix ou par cent. Ils n’ont nullement l’intention de nous faire de la publicité.  Ils essaient au contraire de ridiculiser nos actions pour nous discréditer.  Heureusement que les togolais connaissent très bien leurs méthodes anachroniques et n’en prêtent pas trop attention.  La réalité est que CMAF-Togo constitue aujourd’hui pour eux un plomb dans l’aile dont il faut se débarrasser à tout prix.  Ils constatent de jours en jours que nous bénéficions de l’admiration et de l’amitié de beaucoup de personnes et que nous arrivons à traverser des portes qui leur sont fermées, et nous les dénonçons au plus haut niveau.  Faouk

Lynx.info : Il paraît que vous n’aviez pas été reçu par les autorités onusiennes selon le pouvoir…

Farouk Banna : Ce sont les commérages du RPT. L’ONU nous avait bel et bien reçus.  Ils ont publié que la marche n’avait regroupé que quarante personnes, sans images de support pour éviter de se trahir. Cela n’est pas digne d’un media qui se dit officiel. Pourtant, c’est tout le contraire que les photos à travers les medias plus crédibles ont montré.  Je ne sais pas si c’est une méconnaissance de l’arithmétique ou une déformation politicienne de la vérité. S’ils n’ont pas maitrisé le dénombrement au cours élémentaire, ils peuvent toujours se ressayer aux bâtonnets. Apres avoir vu les photos de cette marche, je suis sur qu’ils vont reconnaître leur erreur et humblement présenter des excuses a leurs lecteurs.

Lynx.info : Croyez-vous sincèrement en finir avec le pouvoir en place par les marches de protestation ?

Farouk Banna :  Au fait, nous ne marchons pas pour le plaisir de le faire.  Nous sommes en train de préparer les esprits et d’éveiller les consciences des Etats-Unis, l’UE  et l’ONU qui sont très peu informés de ce qui se passe réellement au Togo et s’alignent derrière l’Union Africaine et la France.  La lecture de nos mémorandums leur a beaucoup ouvert les yeux sur la situation réelle du Togo.  Par exemple, trois jours après notre marche sur les Nations Unis, le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme est sorti de son silence pour exprimer ses préoccupations face à l’usage excessif de la force contre les opposants politiques. Un autre fait marquant est que le FRAC a réussi à retarder jusqu’à ce jour la prestation de sermon de l’usurpateur par le biais des marches de protestation. Tout ceci n’est que l’étape diplomatique de la lutte.  La prochaine étape s’annonce pour bientôt.  Une fois que la communauté internationale se serait engagée derrière nous alors nous jetterons l’encre au Togo pour libérer notre peuple. Nous utiliserons tous les moyens pacifiques et légaux pour venir à bout de ce régime de la honte.

Lynx.info : Faut-il pas résoudre le tout par une paix des braves par un gouvernement d’union nationale ?

Farouk Banna : C’est comme si vous me demandez s’il faut résoudre le problème togolais en adhérant tous au RPT.  Le gouvernement d’union nationale est une antithèse de la lutte démocratique que nous menons.  Nous cherchons à balayer tout un système, de la tête aux pieds et nous ne pouvons pas nous proposer comme des béquilles a ce même système. Ce serait une politique de deux poids deux mesures et ce n’est pas acceptable.  Toute personne, tout parti ou toute association de l’opposition qui entrera dans un autre gouvernement diabolique et illégitime du RPT sera traité au même titre que le RPT.  A cet effet, CMAF-Togo va les combattre tous avec la même rigueur.  L’entrée dans le gouvernement du RPT constitue à nos yeux une plongée dans la boue.  Le peuple togolais en a marre des politiciens boueux.  Le gouvernement d’union nationale n’est d’ailleurs pas une nouvelle invention du laboratoire du RPT.

 C’est du déjà-vu. Aujourd’hui, le RPT est a cours d’idées car ayant déjà utilisé toutes ses cartouches et n’ont rien d’autre a proposer. Nous avons tous vu comment les gouvernements d’union nationale  s’étaient terminés avec des ex-opposants comme Edem Kodjo, Yawovi Agboyibo, Ayeva Zarifou ou encore Léopold Gnininvi et bientôt d’autres grands noms de la politique togolaise que je m’abstiens de nommer ici.  Ils ont réussi dans ces gouvernements à se satisfaire eux-mêmes sans satisfaire le peuple. Je tiens ici à lancer un appel à tous les leaders de l’opposition et de la société civile pour qu’ils résistent à la tentation de se jeter dans cette boue. Le RPT ne leur donnera jamais les moyens financiers pour appliquer leur politique et ils seront des marionnettes à leur solde.  

Lynx.info : Que retenez-vous de 50 ans d’indépendance du Togo ?

Farouk Banna : Les 50 ans d’indépendance du Togo ont été un gaspillage total.  C’est très écœurant.  Nous n’avons réellement été indépendants que de 1960 à 1963.  De ces 50 ans d’indépendance, je retiens surtout que nos  jeunes états qui cherchaient à s’épanouir avaient investi lourdement pour former des intellectuels de deuxième classe qui se sont révélés être plutôt des ennemis de leur pays.  Quand je revois le parcours des gens comme Barry Moussa Barqué, Joseph Kokou Koffigoh ou encore Edem Kodjo et d’autres barons du RPT que nos jeunes états s’étaient dépensés à éduquer et qui, aujourd’hui se révèlent être des tortionnaires de leur peuple, je ne peux que m’indigner.  C’est pourquoi, CMAF-Togo ne s’est associée à aucune célébration festive du cinquantenaire des indépendances car pour nous, notre indépendance a été coupée court par le coup d’état militaire de 1963 organisé par le colon.  

Lynx.info : Merci

Farouk Banna: C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée par Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse