Être ou ne pas être un leader politique… [Editorial du Dr David IHOU]

0

Mr Jean-Pierre Fabre doit être envoyé, à l’hôpital psychiatrique de ZEBE, pour des soins appropriés…

Y a-t- il un pilote dans l’avion de l’opposition togolaise ?
Y a-t-il un copilote dans cet avion ?
Y a-t-il un mécanicien navigant dans cet avion ?
Y a-t-il des hôtesses de l’air et des stewards dans cet avion ?
La réponse à ces 4 questions est unanimement, NON !

Un leader politique a pour mission de conquérir le pouvoir et de faire le bonheur de son peuple, mais dans l’honneur, l’honnêteté et la dignité, et ce leader politique doit reconnaitre avec humilité, qu’il a été battu, si l’Institution chargée de proclamer officiellement les résultats le déclare solennellement perdant !

La dignité est une jumelle vraie de l’honnêteté, et quand l’une ou l’autre fait défaut à un leader politique, celui-ci n’en n’est pas un !

Le pouvoir n’est pas une fin en soit, ni la fin du monde, et quand un homme ou une femme veut en faire un alibi existentiel, il inspire le dégoût, et comme l’a écrit un certain Docteur David IHOU :
« La conquête du pouvoir doit avoir pour objectif principal, la recherche du bonheur de son peuple et, accessoirement, son bien-être personnel, tout en sachant qu’après ce bien-être, il n’y a que le néant ».

Depuis la proclamation des résultats de la présidentielle du 25 avril dernier dans notre pays, nous assistons à une montée de l’imbécilité chez un des quatre perdants de ce scrutin, le leader de CAP 2015 et de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, ce candidat malheureux à cette présidentielle, qui était venu en deuxième position, derrière le gagnant Faure Gnassingbé, avec 35, 19 %, contre 58, 77 % pour le gagnant… Mais Jean-Pierre Fabre passe son temps à contester les résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle ! Et pour lui, et pour Mme Brigitte Adjamagbo, sa compagne d’infortune, ni l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Dr Volker Berresheim, ni l’envoyé spécial de la chancelière Angela Merkel, Mr Günter NOOKE, ni l’envoyée spéciale du Département d’Etat des USA, Mme Bisa Williams, sous-secrétaire d’ETAT adjoint aux Affaires Africaines, n’ont le droit de féliciter le Togo, pour avoir organisé des élections transparentes , démocratiques et sans violence …

D’élucubrations en élucubrations, Jean-Pierre Fabre et ses rigolos de CAP 2015, au lieu de se remettre au travail pour les prochaines échéances électorales, dont les cruciales législatives de Juillet 2018, ânonnent à longueur de semaines sur notre Cour Constitutionnelle, qui serait à la botte du pouvoir, cette même Cour qui a validé toutes les candidatures aux législatives et présidentielles de Jean-Pierre Fabre, en 2007, 2010, 2013 et 2015 !

A mon humble avis, Mr Jean-Pierre Fabre doit être envoyé, à l’hôpital psychiatrique de ZEBE, pour des soins appropriés…

L’article 106 de notre Constitution stipule clairement que :

« Les décisions de la Cour Constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités civiles, militaires et juridictionnelles»…
Au vu de cet article106 de notre Constitution, je propose que des poursuites judiciaires soient lancées désormais contre tout individu qui conteste les décisions de la Cour Constitutionnelle togolaise ! Il est temps que le Togo montre de la fermeté envers ceux de nos compatriotes qui refusent de lire et de comprendre les textes de la République, et que des sanctions pénales implacables soient prises envers ces faux citoyens…

Dr David IHOU

Consultant en Géopolitique et Stratégie Sécuritaire
 

Laisser une réponse