Ebola – un journaliste néerlandais critique ses collègues et met les chiffres de l’OMS en doute

0

 L’OMS annonce 2917 morts et tout le monde reprend ce chiffre. Je suis cette semaine au Liberia. Hier, j’ai assisté à l’exhumation de 73 dépouilles dont seulement 3 cas d’Ébola ont pu être prouvés.» Avant d’interroger «et tous les autres ? Qui peut l’affirmer ? Paludisme: 1,2 millions de morts par an en Afrique. La maladie du sommeil: 300 mille morts par an. La fièvre jaune: 30 mille morts».

Si le journaliste Doua Gouly n’était pas décédé, il serait sûrement allé au Liberia ou en Sierra-Leone pour nous faire un de ses grands reportages dont lui seul semblait avoir le secret. Mais comme par hasard, c’est un autre journaliste, un Hollandais que Doua Gouly connait très bien pour avoir été à Duékoué avec lui en avril 2011 dans le cadre de deux reportages de la presse hollandaise qui, depuis le Liberia tente de nuancer la couverture médiatique de l’épidémie d’ébola qui sévit en Afrique de l’ouest.

Présent depuis quelques jours au Liberia pour le compte de la chaine de télévision KRO [Drame du quartier carrefour], Aart Zeeman, journaliste très expérimenté dans les reportages en zones de conflits, ne cesse de s’insurger contre tout le tumulte médiatique fait autour d’ébola. Déjà le mercredi 24 septembre sur sa page facebook, il critiquait ses collègues au Pays-Bas, sur leur propension à confondre ébola et malaria [paludisme]. En effet, certains confrères avaient pris la fâcheuse habitude de présenter des malades présentant des signes de paludisme ou diagnostiqués comme tels, comme des malades d’ébola.

Ce jeudi, le journaliste néerlandais met en doute les chiffres de l’OMS repris [sans précaution]par des médias. Aart Zeeman écrit depuis le Liberia «Les journalistes et la réalité des chiffres, un exercice auquel moi-même je m’essais régulièrement. Ici au Liberia, le côté insensé de certains chiffres véhiculés saute aux yeux. L’OMS annonce 2917 morts et tout le monde reprend ce chiffre. Je suis cette semaine au Liberia. Hier, j’ai assisté à l’exhumation de 73 dépouilles dont seulement 3 cas d’Ébola ont pu être prouvés.» Avant d’interroger «et tous les autres ? Qui peut l’affirmer ? Paludisme: 1,2 millions de morts par an en Afrique. La maladie du sommeil: 300 mille morts par an. La fièvre jaune: 30 mille morts».

Des questions qui donneront des arguments à ceux qui pensent que la paranoïa autour d’ébola devient exagérée, nonobstant les risques largement connus de tous.

Connectionivoirienne

Laisser une réponse