Dussey, les Togolais sont fatigués de « Ta »sécurité maritime !

0

Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires Etrangères, n’a pas encore fini d’assurer la sécurité des Togolais dans les rues et ruelles mais il est déjà sur un autre front : la sécurité sur les mers. L’homme sait que, cette réunion qu’on ne connait les tenants et les aboutissants, est une affaire de gros sous. Le ministre ne se cache même plus de répéter la chansonnette de peur d’oublier les moindres détails qui peuvent faire basculer cette activité à une autre date ultérieure pour laquelle chaque ministre de Faure Gnassingbé impliqué dans ce brigandage d’Etat d’un genre nouveau sait le nombre de millions qui va prendre d’assaut ses comptes privés. Il s’agit ici du Togo qui devrait accueillir une réunion mondiale sur le thème : « La sécurité maritime ». Conscient qu’il a tout a gagné en bradant ce qu’il peut brader et en donnant des marchés à qui il le veut, l’homme de main de Faure Gnassingbé finit par nous saoûler. Toutes les capitales dans ce monde ont été visitées pour cette connerie de mauvais goût. Robert Dussey, lui s’en sort avec des primes de voyage ! D’ailleurs, c’est par ce subterfuge de sécurité maritime qu’il est parvenu à bousiller tout le budget de son ministère au point d’en demander un rallonge. Qui payera encore l’addition ? Bien sûr, le pauvre contribuable Togolais. Alors que, Dussey saute de première classe à première classe dans les avions et se fait rejoindre par ses mille et une petites pucelles dans chaque capitale qu’il visite, il ne s’en rend même plus compte que la filouterie n’a que trop duré. Pas plus que, la semaine passée, toute honte bue, le ministre de la Sécurité et de l’Environnement se gonflait les pectoraux en brandissant à la face du monde des équipements de secours, (bateaux pneumatiques et motopompes » prêt de la Banque Mondiale, on se demande si Dussey est bien conscient que les Togolais ont bien plus besoin d’autres choses que de ce qui lui rend riche si riche : « Sa sécurité maritime ? ».

En Attendant, les « preux » de Boko Haram s’échauffent à nos frontières pour lui rappeller que, la sécurité terrestre de nos villes et villages est bien plus importante pour un pays comme le Togo qui n’a pas une flotte maritime.

Djima Matapari

Lynx.info

{fcomment}
 

Laisser une réponse