Diendéré,proche et ex-tueur de Blaise Compaoré menace Zida « allons au camp Naaba Koom…et nous verrons qui en ressortira

0

Concernant le huis clos avec les OSC, les Sages ont tout simplement assisté à une véritable foire d’empoigne

Dernier virage des négociations entre les différentes composantes de l’armée autour des sages ce lundi 13 juillet 2015 au Palais Kosyam. Durant ces différents jours de négociations, le climat s’est parfois détérioré entre les différentes factions de l’armée. L’observateur Paalga dans sa parution du jour publie des informations issues des coulisses de la médiation. Le Premier face-à-face entre le Premier ministre Isaac Zida, les représentants du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), en l’occurrence le général Gilbert Diendéré, le colonel-major Boureima Kiéré et le lieutenant-colonel Celeste Coulibaly a failli tourner au vinaigre. Nonobstant la présence d’autorités morales et de personnes ressources à cette rencontre de « vérité » initiée par le président Kafando, l’atmosphère est restée surchauffée.

Chaque camp est resté sur ses positions, Zida refusant toute idée de démission et ses anciens frères d’armes continuant de lui indiquer la porte de sortie. Mais l’on a appris que la réunion s’est terminée par un court-circuit, tant les esprits se sont échauffés. En effet, selon des sources bien introduites, le chef du gouvernement a fait savoir aux médiateurs qu’il disposait au sein du Régiment d’hommes fidèles farouchement opposés à sa démission. Une déclaration qui a fait bondir Gilbert Diendéré de sa chaise : « Alors, si tel est le cas, séance tenante, allons au camp Naaba Koom vous [le PM, ndlr]et nous, et nous verrons qui en ressortira vivant ».

Face à des positions aussi tranchées, le chef de l’Etat a refilé la patate chaude à un Cadre de concertation de sages. Sitôt constitué, ce Collège de sages, version Transition, s’est mis au travail et a rencontré successivement des éléments du RSP dans la matinée du vendredi 10 juillet et dans l’après-midi les organisations de la société civile, toutes tendances confondues (pro et anti-Zida).

A ce qu’on dit, ce fut un grand déballage au cours duquel les militaires du RSP auraient livré des informations compromettantes qui ont montré que le problème était plus grave qu’il n’y paraissait. Concernant le huis clos avec les OSC, les Sages ont tout simplement assisté à une véritable foire d’empoigne.

Embourbés dans des querelles de positionnement, les leaders de la société civile « n’auraient rien apporté aux échanges ». Les uns tablant sur la dissolution du RSP, les autres le maintien de Zida et d’autres encore appelant au limogeage du PM et à l’examen de la question du RSP par le président qui sera issu des élections d’octobre. Les travaux du cadre de concertation de sages se poursuivent en principe aujourd’hui lundi matin à 9 heures à Kosyam avec la hiérarchie militaire.

A 15h, la boucle sera bouclée avec les partis politiques, toutes tendances confondues. Et c’est à l’issue de tous ces échanges qu’est attendu, au cours de la semaine, la décision du président Kafando.

Observateur Paalga du Jour 

Laisser une réponse