Silence, Faure recrute dans l’armée du 20 juillet au 8 août

0

 

Il n’a pas d’argent pour payer les étudiants et les offrir une condition d’étude acceptable mais il  a  suffisamment dans les caisses pour recruter ceux qui se chargeront de tordre le coup à des jeunes dont le seul tord est d’avoir choisi le chemin du Savoir. Et oui ! le prince a compris qu’il lui faut encore et davantage des « Gros Bras » qui seront chargés de lui garantir son pouvoir éternellement. Le père a fait 36 ans au pouvoir et le fils tient à faire plus. Comme pour dire aux Togolais que qui veut aller loin menage sa monture, Faure tient à recruter .

« Franchement, 10.000 hommes bien équipés, mieux formés et efficaces sont nécessaires pour assurer la sécurité extérieure du pays. Au lieu de recruter des gens qui iront se transformer en joueurs de Ludo, wari et en tripoteurs de jupe de jeunes filles, les autorités feraient mieux de réformer de fond en comble le service militaire. Nous sommes dans un monde en pleine  mutation où la logistique humaine est de plus en plus supplantée par celle technologique. L’ère des armées pléthoriques et inefficaces à tout point de vue est dépassée », a confié un analyste des questions militaires parlant du cas du Togo. 

En effet, selon des sources, l’armée togolaise compterait  à l’heure actuelle 13692 hommes répartis dans huit garnisons.  Soit en moyenne un militaire pour 438 habitants. Comparé au monde médical où le ratio donne un médecin pour 10.000 habitants, on se rend compte que le Togo est un pays où on compte plus de militaires que de médecins.

Au fait, nous aurions compris les autorités si  le but visé par les différents recrutements était de rendre l’armée beaucoup plus performante. Certes, le pays a besoin d’une sécurité intérieure surtout ces temps où le grand banditisme transfrontalier, les rapts et des poches de terrorisme se multiplient. Mais entre une armée moins pléthorique et composée de soldats bien équipés, formés et mieux payés et celle pléthorique où la plupart passent leur temps à ronger les ongles et à déverser leur bile sur de pauvres civils, nous voterons pour la première. D’aucuns parlent de garde prétorienne ou de milice pour désigner les armées dans nos pays.

Nous étions là à scruter le ciel togolais quand un communiqué du ministre de la Défense et des Anciens Combattants a été rendu public dans les colonnes du quotidien national Togo- Presse. Silence, du 20 juillet au 08 août prochain, le ministre de la Défense qui n’est autre que le président lui-même, recrute des militaires non officiers des Forces Armées Togolaises. Ce recrutement s’adresse bien sûr aux jeunes Togolais des deux sexes dont l’âge varie entre 18 et 24 ans. Les pauvres, ils ne connaîtront pas EFFOFAT à Pya comme d’autres dont la carrière au sein de la grande muette ne souffre d’aucune difficulté. Ces derniers peuvent vite monter en grade pour devenir officiers supérieurs ou généraux tandis que nos amis « militaires non officiers » vont passer leur carrière à attendre le moindre galon d’officier sup en vain comme les chrétiens qui espèrent depuis 1978 ans le retour de Jésus Christ.  Les dates et les lieux de recrutement sont également précisés dans le quotidien national. Le Togo procède ainsi à un énième recrutement d’hommes de troupe pour étoffer l’effectif de son armée. Quoi de plus normal dans le contexte actuel où les enjeux sécuritaires troublent le sommeil de plusieurs régents de trône sous les tropiques.

Le rôle et les missions des armées africaines n’étant pas aussi claires, beaucoup se demandent pour qui roule au juste l’armée dans un pays comme le Togo. Les FAT sont-elles au service du peuple ?

Baba Tunde Lynx.info

Laisser une réponse