Faure : dans le bourbier du RPT

0

 

Le plus instruit de la fratrie Gnassingbé, celui qui détient les clés du coffre fort n’a pas vu venir le danger. Samedi dernier, en convoquant les cadres et membres du comité central du RPT au nouveau palais pour leur demander de bien vouloir accepter l’accompagner dans sa nouvelle aventure, Faure savait que beaucoup parmi ses interlocuteurs avaient le cœur qui battait encore pour l’ancien parti grâce auquel ils doivent tout.  Lui-même étant en première position sur la liste des personnes ayant profité du RPT. D’ailleurs, dans la salle où se sont déroulés les échanges, d’aucuns ont pu poser des questions qui n’ont pas trouvé de réponses. Faure avait conscience d’un fait majeur : de nombreux jeunes cadres avaient de l’affection et de l’estime pour son cadet embastillé depuis 2009, Kpatcha. Ce dernier savait être donneur de billets craquants pour les aider à joindre les deux bouts. Mais de 2009 à nos jours, ils n’ont plus eu droit aux largesses du député de la Kozah par la faute de Faure et ses amis. Le nerf de la guerre étant au centre de toutes les intrigues, la nouvelle aventure dans laquelle Faure se plonge les deux pieds joints, risque de lui être fatale. « Eux ils ont les poings fermés tels des boxeurs et ils  demandent aux autres de bosser cadeau pour eux. En tout cas, si le président et ses amis ne changent pas sur ce plan, ils n’auront pas grand monde pour les suivre. Si ce sont les Béninois chèrement payés par Ingrid Awadé qui viendront drainer les populations ou ses amis dont la plupart ne savent même pas mobiliser les membres de leur propre famille, nous attendons de voir », s’emporte un jeune cadre du RPT sous couvert de l’anonymat. Faure aura donc « très Faure » à faire pour changer certaines habitudes à la peau dure de la maison. Beaucoup lui reprochent de mettre peu la main à la poche.

De sources proches de la nouvelle formation en gestation, les textes sont fin prêts et d’ici bientôt au plus tard fin août, le nom et le logo du nouveau parti seront connus et ce, à l’issue d’un congrès. Le RPT sera enterré mais pas ses ressources humaines. Au fait, peut-on parler dans ce cas d’un nouveau parti ou du nouvel ancien ?
 
 Dans un autre registre, les Togolais n’ont que faire de la création d’un nouveau parti dans le contexte actuel fait de vie chère et de chute drastique de leur pouvoir d’achat. Si rien ne change sous le soleil et si les mêmes méthodes ont de droit de cité toujours et toujours, autant s’abstenir de faire diversion. Entre nous, Faure n’entend quitter de sitôt le pouvoir.

Baba Tunde Lynx.info

Laisser une réponse