Côte d’Ivoire : avant le lever du soleil, Ouattara déjà renié trois fois !

0

Amnesty International, FIDH, Human Rights Watch, trois alliés inconditionnels de l’imposture génocidaire provoquée en Côte d’Ivoire par la France malhonnête, ont décidé de dire des demi-vérités qui cachent mal l’ampleur du désastre. Toutes ces organisations de blanchiment de crimes humains les plus odieux qui jonchent les odyssées fascistes des temps modernes en Afrique, ne peuvent plus cacher le génocide des ivoiriens originaires des régions jugées favorables à Laurent GBAGBO.

Tour à tour, elles enfoncent le clou en décrivant avec des mots biens choisis, sauf quand il n’y a pas un autre mot pour enrober et arrondir les angles, les dérives totalitaires et génocidaires auxquelles s’adonne le Burkinabè de service, Monsieur Dramane Ouattara.

Tout y est ou presque. Crime organisé, recrutement de mercenaires au Burkina Faso et auprès des hommes de Charles Taylor, crimes contre l’humanité, crimes à motivation ethnique, épuration systématique à relent génocidaire, enlèvement suivi de demande de rançon, tortures en masse, utilisation de milices privées, pillage ciblé de domiciles de personnes de groupes ethniques taxées d’anti-Ouattara, protection des criminels de guerre et des tueurs à sang froid, promotion de criminels universellement dénoncés par les pays occidentaux et tous leurs tentacules dans la peau d’organisation de défense des droits humains utopiques, etc. etc. ; la besace de l’immoralité, des chefs d’accusation, des faits punissables, des violations inhumaines des droits de l’homme, est pleine à déborder, toutes les fois que quelque organisation a tenté de décrire l’enfer créé en Côte d’Ivoire par l’ancien voltaïque et ses alliés de la CEDEAO armés et appuyés par la France et les Etats Unis dans le but de piller la Côte d’Ivoire sans avoir à rendre compte.

Quand il s’agissait de se débarrasser d’un Laurent GBAGBO décrit par les services de renseignement occidentaux comme un homme politique peu fiable pour la stabilité de leurs intérêts sur le long terme, malgré les assurances qu’il leur donnait chaque jour et parfois en acceptant de faire des concessions qui vont au-delà des valeurs patriotiques qu’il défend, ces prédateurs n’ont pas hésité à massacrer des vies innocentes, détruire les symboles de la Côte d’Ivoire, utiliser des armes chimiques et des bombes à fragmentation pour provoquer la mort et la disparition de milliers d’étudiants que leurs parents croient être partis en exil actuellement.

Aujourd’hui, celui qu’ils ont imposé au peuple souverain de Côte d’Ivoire, croyant qu’il valait plus que tous les Ivoiriens réunis, a étalé sa vraie nature de menteur omniscient, de sanguinaire et de tueur chez qui toute contradiction se règle dans le sang ; sa vraie nature de barbare en cravate de soie achetée avec l’argent volé ; sa vraie nature d’imposteur en toutes circonstances, de faiseur de faux et d’ennemi inconditionnel de la paix.

Alors, c’est le temps des reniements. Comme s’ils ne savaient pas qu’il tuait les Ivoiriens, qu’il les a toujours tués et qu’il ne peut pas s’arrêter de les tuer, car il s’est attaché à ses mains et à ses pieds, un destin qui n’engendre que la mort et la désolation ; aujourd’hui, ils se réveillent et cherchent à s’en laver les mains. Donc, ils énoncent sans dénoncer, sans appeler à le mettre hors d’état de nuire.

Mais le reniement changera quoi au destin d’un homme qui a dressé toute la jeunesse digne d’un peuple digne contre lui ? Le reniement, avant le lever du soleil enlèvera quoi à notre conviction inébranlable que c’est en mettant nous-mêmes fin de façon brutale et irréversible, par les moyens qui s’imposent, au mépris de la souveraineté de la Côte d’Ivoire, au mépris de la vie des Ivoiriens qui osent dire non, au mépris des droits économiques fondamentaux des Ivoiriens, que le soleil de la résurrection se lèvera sur ce beau pays pour ne plus jamais retourner dans les abîmes de la soumission à l’obscurantisme ?

Bien évidemment, cela ne changera rien à notre décision d’en finir une bonne fois pour toute avec les petits arrangements avec les criminels en parures d’anges. Néanmoins, nous avons voulu appeler l’attention de la Résistance Patriotique et Révolutionnaire sur ces trois reniements avant que le coq n’ait chanté, car l’histoire de l’humanité moderne nous enseigne que cela n’est pas nouveau sous le soleil et la première fois que cela s’est produit, une alliance nouvelle, une histoire nouvelle a vu le jour dans les heures qui ont suivi.

Que ceux qui ont des yeux pour voir regardent avec l’attention la plus soutenue, les signes de la fin d’une époque à l’agonie, ces grands signes qui annoncent le début d’une nouvelle Côte d’Ivoire.

A Très bientôt.

Hassane Magued

Laisser une réponse