Côte d’Ivoire – Le journaliste Venance Konan est un intellectuel à la plume affamée et partisane

0

Venance Konan a simplement choisi le chemin des vainqueurs et des dominateurs pour bénéficier des bienfaits du pouvoir Ouattara

« Etre intellectuel ou journaliste n’est pas le fait de fonctionner aux ordres,de produire des louanges par la soumission contre-productive pour le pouvoir en contrepartie d’une distribution de la rente,mais d’émettre des idées constructives,selon sa propre vision du monde,par un discours de vérité pour faire avancer la société comme le faisaient les philosophes Européens: Saint-Simon,Voltaire, Clemenceau par exemple, l’ors de l’affaire Dreyfus, Jean Jacques Rousseau, Diderot etc »

Pour Edward Said: « L’intellectuel n’est ni un pacificateur ni un bâtisseur de consensus,mais quelqu’un qui engage et qui risque tout son être sur la base d’un sens constamment critique,quelqu’un qui refuse, quel qu’en soit le prix, les formules faciles,les idées toutes faites,les confirmations complaisantes des propos et des actions des gens de pouvoir et autres esprits conventionnels ».

Voici ce que dit Venance Konan contre les candidats déclarés du PDCI:Charles Konan Banny, Essy Amara, KKB et Kablan Brou Jérôme: « Le problème au PDCI – RDA est celui des frustrations de certains,qui estiment qu’ils n’ont pas eu ce que qu’ils méritaient, et des egos surdimensionnés, d’autres qui estiment qu’avec le parcours qu’ils ont eu,le seul poste dont ils sont désormais dignes est celui de président de la République.Mais des frustrations et un gros ego ne font pas un programme de gouvernement…Et c’est proprement insulter le PDCI que de lui demander de cautionner une candidature contre M.Ouattara sur ces bases là…Une des grosses erreurs que commettent aussi certains membres du Pdci est de croire que n’importe quel candidat qui porte l’étiquette Pdci-Rda est sur de gagner,et qu’il n’y a donc pas nécessité de chercher d’allié.Ceux-là n’ont pas encore compris que la Côte d’Ivoire a beaucoup changé . Énormément changé.Ce que Bédié a compris ».

Par ces déclarations méprisantes et diffamatoires,monsieur Venance Konan a simplement choisi le chemin des vainqueurs et des dominateurs pour bénéficier des bienfaits du pouvoir Ouattara.C’est la raison pour laquelle, monsieur Venance Konan était tout dernièrement hospitalisé à la salpêtrière (Paris), au compte de l’Etat Ivoirien. Sinon comment peut- on parler de bilan positif de Ouattara, pendant que des millions d’Ivoiriens croupissent sous le poids de la misère, de la pauvreté et de la précarité? Comment peut- on parler de bilan positif, pendant que plus de 21 enfants âgés de 3 à 13 ans disparaissent chaque mois et sont souvent retrouvés morts ou mutilés avec la disparition de leurs parties génitales (rapport du directeur général de la police nationale) ? Comment Peut-on parler de bilan positif de Ouattara, pendant que 1,6 Million d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent 30 à 56 heures par semaines (rapport de l’UNICEF)? Comment peut -on parler de bilan positif,pendant que 30 mille Burkinabés armés occupent illégalement les forêts classées du Mont Péko? Comment peut- on parler de bilan positif de Ouattara, lorsque 18171 ex-combattants armés sont introuvables à moins de 10 mois des élections présidentielles de 2015 (selon un rapport de l’ADDR)? Comment peut parler de bilan positif, lorsque, Mrg Marcelin Kouadio,éveque de Yamoussokro dit que l’émergence est chantée partout, alors que les gens ont faim et n’ont même pas le minimum pour se soigner et que les bourreaux et victimes sont au même niveau de culpabilité?Comment peut -on parler de bilan positif, lorsqu’un pont à péage vient créer la séparation entre pauvres et riches (apartheid)?

A ma connaissance, le développement d’un pays est avant tout un processus par lequel une société parvient à satisfaire les besoins fondamentaux de ses populations,et pour y parvenir il faut accroître la santé, l’éducation, l’auto-suffisance alimentaire et la recherche et décroître le budget qui va dans l’armement.Disons à monsieur Venance Konan que la Côte d’Ivoire est loin de parler de développement social et économique.C’est pourquoi les personnalités comme Charles Banny, Essy Amara, KKB et Kablan brou Jérôme pourraient mettre fin aux difficultés des Ivoiriens et ramener la paix entre les filles et les fils de la Côte d’Ivoire, car il n’y a pas de démocratie sans alternance.

Liadé Gnazégbo

 

Laisser une réponse