Corruption, attributions fantaisistes et gré à gré des marchés : il faut arrêter le « soldat » Gourdigou Kolani !

0

L’appétit vient en mangeant, dit l’adage populaire. Gourdigou Kolani et son attaché de cabinet Arzouma Natchadja, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont pris goût au fric au point de tomber dans le faux et usage de faux. Les deux natifs de la préfecture de Kpendjal à l’extrême nord-est du Togo ne se sont pas embarrassés de scrupule pour imiter la signature du directeur des pistes rurales Ouro-Gbèlè Tchanilé en vue de falsifier les documents d’attribution de marchés. Un faux et usage de faux qui a permis aux deux frères siamois du Ministère délégué en charge des Infrastructures Rurales d’attribuer plusieurs marchés moyennant de mirobolantes commissions. A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’affaire fait du bruit à l’Autorité de Régulation des Marchés Publics à Lomé et dans les couloirs de la Justice. Pris de peur, Gourdigou Kolani et son protégé Arzouma Natchadja sont en train de manœuvrer à coups de corruption pour que l’affaire ne finisse pas sur la place publique. Peine perdue, les langues se délient une à une. Tous ceux qui sont mouillés dans cette affaire très sulfureuse ont de quoi à se faire des soucis car, ils seront bientôt éclaboussés par ce scandale.

 

En effet, Gourdigou qui est un protégé de l’un des milliardaires rescapés du régime Eyadema, Ogamoh Bagna, a créé un petit réseau très actif au Ministère délégué auprès du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche chargé des Infrastructures Rurales. Ce réseau est sous la coupe de son attaché de cabinet Arzouma Natchadja, l’homme connu au cabinet et auprès des opérateurs économiques comme étant le porte-fric ou le facteur de colis sous pli fermé de son mentor Gourdigou Kolani. En deux ans seulement, ces deux ont appris le mot de passe qui est de vite et bien garnir les comptes en prévision des jours hors du gouvernement. Avec l’imprévisible Faure, l’on sait au moins l’heure de l’embarquement mais jamais celle du débarquement. Gourdigou Kolani et son homme de mains Arzouma ne ratent aucune occasion pour traquer les commissions. Attributions fantaisistes et gré à gré des marchés relatifs aux pistes rurales, aux espaces à aménager en vue des cultures, la paire Gourdigou-Arzouma est passé maître dans l’opacité et ce, pour pouvoir engranger vite et bien de colossales dividendes à travers le jeu de commissions et de rétro commissions. Tout le monde peut comprendre à présent les raisons qui poussent Gourdigou Kolani lors des cérémonies de réception des infrastructures rurales à décerner sans sourciller des certificats de satisfecit aux opérateurs économiques. La bouche qui mange, ne parle pas.

Ils ne manquent pas de nouer des liaisons intéressées et coupables avec des opérateurs économiques. Cette situation avait créé un froid entre Gourdigou et l’ex ministre de l’Agriculture Kossi Messan Ewovor qui l’accusait de chasser dans son pré sans l’aviser. Gourdigou Kolani avait supplanté Ewovor auprès d’un opérateur économique qui sait mettre la main à son coffre-fort.

Les deux complices Gourdigou Kolani et Arzouma Natchadja ont fini par s’offrir des réalisations à faire pâlir d’envie les autres membres du gouvernement. Leurs immeubles poussent un peu partout au Togo comme des champignons. Outre l’immeuble sis à Totsi à Lomé et mis en location, à quelques pas de sa société de distribution de produits phytosanitaires, Agrovet, Gourdigou Kolani s’est offert aussi d’autres dont celui baillé par le groupe Ecobank qui lui rapporte la rondelette somme de 5 millions de F CFA la mensualité. Quant à son attaché Arzouma Natchadja, celui-ci peut se considérer aujourd’hui comme un pacha vu qu’il a quitté la poussière de la craie pour se retrouver dans le miel. Quel destin ! Des voitures haut de gamme et une Toyota Yaris sont à la disposition du rejeton de l’attaché Arzouma 24/24. Un rejeton qui fréquente l’école Alpha où ses frais de scolarité s’élèvent au moins à 3 millions de F CFA.

Dans la semaine écoulée, notre ministre délégué avait déchanté dans son fief où il était allé quémander le soutien des siens en vue de sa mise sur orbite pour les législatives à venir. Il avait été ainsi hué comme un petit voleur et avait dû battre en retraite pour éviter la honte de trop. Les frères du ministre Gourdigou lui reprochent de ne pas se soucier d’eux et de ne rouler rien que pour lui-même.

Au moment où nous mettons sous presse, des informations font état de ce que le mentor de Arzouma Natchadja, Gourdigou Kolani qui lutte contre une cirrhose du foie s’apprête à s’envoler une fois encore en France pour se faire soigner. Vivement qu’il revienne de ce voyage pour répondre de ses forfaitures depuis mai 2010 qu’il est au gouvernement. Affaire à suivre de très près !

Anicet Moutouari Lynx.info

 

 

Laisser une réponse