Chute du Régime Ouattara : l’honneur revient finalement aux traitres et à la France !

0

C’est plié pour Ouattara. Depuis quelques jours, toutes nos sources de haut niveau le confirment. Les informations sont concordantes. Et elles se précisent chaque jour avec de nouveaux faits.

A l’unanimité, les envahisseurs ont conclu que Ouattara est rejeté par au moins 85% des Ivoiriens. Toute sa base populaire est composée des 4 millions de burkinabès vivant désormais en Côte d’Ivoire appuyés de quelques guinéens, maliens, togolais et sénégalais. A ceux-là, s’ajoutent les parents des chefs de guerre et de quelques pontes du RDR, tous ressortissants du Nord du pays.

Mais l’analyse géostratégique fait ressortir que l’avènement de Ouattara à la tête d’une Côte d’Ivoire qui ne le reconnaît pas comme citoyen, a réveillé la conscience panafricaniste de millions de jeunes africains, qui y voient une nouvelle méthode de recolonisation de l’Afrique, par la France et ses alliés fascistes. Cette perception est aggravée par la déportation de Laurent GBAGBO à la Haye qui rappelle à toute la jeunesse africaine digne, le souvenir douloureux de l’humiliation de la traite négrière et de l’occupation coloniale barbare avec leurs cortèges de déportés africains qui moururent loin de leurs terres ancestrales.

Aussi, les géo-stratèges français ont recommandé que Ouattara soit liquidé purement et simplement et qu’il soit remplacé par un homme du Nord de la Côte d’Ivoire, capable de faire la jonction entre le Sud du pays et le Nord rebelle. Mais avant l’installation au pouvoir de ce fils du Nord, un coup d’Etat violent devrait porter à la tête du pays, un fils de l’Ouest. Celui-là aidera à faire baisser la tension consécutive au massacre des Guérés et donnerait l’impression d’avoir sauvé ses parents. Le Général putschistes sera, selon les informations disponibles, un Wè.

Pendant ce coup d’Etat violent qui sera conduit par la Force Licorne renforcée à cet effet par des Unités spéciales venues de France et du Gabon ainsi que certains éléments de l’ONUCI aux côtés desquels combattront des traîtres militaires, policiers et gendarmes ivoiriens, le cas Soro Guillaume sera réglé, certains chefs de guerre seront tués et d’autres arrêtés pour être livrés à la CPI, la menace des pro-GBAGBO sera enraillée avec la liquidation de tous les officiers soupçonnés d’être des forces actives ou dormantes, prêtes à frapper.

Déjà, la première personne contactée pour prendre le pouvoir après une transition militaire conduite par l’Officier originaire de l’Ouest a refusé de tremper dans la combine. C’est après ce refus que sa voiture a essuyé des tirs d’un sniper qui a visé les pneus pour provoquer un accident qui aurait dû être mortel.

Après cela, une autre personne a été contactée et elle a accepté de faire affaire. Nous ignorons pour l’instant son identité mais notre équipe sur le terrain nous fera remonter les informations bientôt.

Alors c’est plié pour l’imposteur. Nous ne savons ni le jour, ni l’heure. Mais l’honneur revient aux traîtres de la République de jouer une énième fois le jeu de l’envahisseur pour mettre en place le plan « B » de l’invasion difficile de la Côte d’Ivoire.

Nous donnons ces informations de haut niveau à toute la Résistance Patriotique et Révolutionnaire afin de mettre en alerte maximale toutes les composantes du combat pour la Libération totale et irréversible de la Côte d’Ivoire.

 Après cette alerte, permettez-nous de ne pas en dire davantage.

Que Dieu protège les dignes fils de la Côte d’Ivoire et qu’Il soit glorifié pour l’accomplissement de Sa Parole annoncée par la bouche des prophètes qui ont dit : « La guerre de libération commencera entre eux. Il y aura un tel cafouillage qu’on ne saura plus qui tire sur qui. C’est après ce grand cafouillage que… » !

A Très bientôt.

Hassane Magued

 

Laisser une réponse