Convois de camions entier pour les militants du RPT.Le FRAC a réussi son test

0

Une vague humaine Rpt d’un côté, UFC de l’autre, s’est déversée sous le contrôle des forces de l’ordre ce samedi à Lomé, ici des manifestants de l’UFC ce samedi matin.

Une semaine après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle, Lomé la capitale a connu une matinée de samedi assez animée.

D’un côté, convoyés par camions entier, les militants du Rassemblement du Peuple Togolais ( Rpt) ont fêté la réélection de Faure Gnassingbé, de l’autre et à travers une marche qui a sillonné des quartiers, les militants de l’opposition ont tenu à manifester leur réprobation des résultats et le recul démocratique noté à l’occasion de cette élection.

Ils étaient donc des milliers à prendre d’assaut les rues de Lomé, avec à leur tête le candidat de l’Union des forces de changement ( Ufc) Jean-Pierre Fabre et les autres leaders du FRAC. Vêtus de jaune, la couleur du parti, ils scandaient le long de la marche, « Jean-Pierre Fabre, président ! », ainsi que des slogans hostiles au candidat du Rpt, Faure Gnassingbé, proclamé provisoirement élu par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Après cette marche démarrée à Kodjindji au cœur du quartier chaud de Bè, la gigantesque démonstration a échoué à la plage de Lomé, en face du Ministère des Sports. Encadrée par les éléments de la Force élection spéciale présidentielle (FOSEP), cette marche a drainé des milliers de Togolais. Une mobilisation à laquelle ne s’attendait surement pas Jean-Pierre Fabre lui-même, qui s’est empressé de saluer les manifestants pour ce soutien. « Je vous fais confiance comme vous aussi vous me faites confiance et je vous promets que nous allons continuer la lutte jusqu’au rétablissement de la vérité des urnes », a-t-il dit.

Tour à tour, les leaders du FRAC tous présents, se sont adressés à la foule. Leur message a essentiellement tourné autour de la nécessité de continuer sans relâche la lutte. « Que Faure l’accepte ou pas, c’est Jean-Pierre Fabre qui est élu président. Et cette fois-ci nous n’accepterons plus aucune négociation. Nous allons prendre le pouvoir. Soyons pour cela mobilisés », a préconisé le président de OBUTS, Agbéyomé Kodjo, le seul candidat à se rallier à cette manifestation.

Pour le directeur de campagne Patrick Lawson, « le Front n’acceptera plus de tronquer une élection contre l’élection présidentielle. La communauté internationale a investi beaucoup d’argent dans cette élection, mais elle reste muette face à ce qui se déroule. Nous ne devrons compter que sur nous-mêmes », a-t-il dit après avoir exprimé sa satisfaction par rapport à la mobilisation notée. M. Lawson a par ailleurs fustigé la vague d’arrestations illégales dont font l’objet les militants de l’opposition.
« Nous avons l’impression que les élections seules ne constituent pas la solution à notre situation », a dit le 1e vice-président de l’Ufc avant d’annoncer des opérations « Togo mort » et convier les populations à suivre leurs mots d’ordre dans les jours à venir. Appel suivi par l’intervention du Prof Wolu du PSR pour qui, « l’opposition ne va pas abdiquer », et son compère de l’ADDI, Aimé Gogué de renchérir, « c’est par la peur que s’installe la tyrannie ».
Le porte-parole du FRAC, Kofi Yamgnane et Dahuku Péré, de l’Alliance ont également apporté de leurs messages à la mobilisation. « Le peuple est avec nous », a affirmé l’ancien baron du Rpt, Dahuku Péré, rappelant les propos tenus à, Kara par le Jean-Pierre Fabre, qui ont rassuré les populations. L’opposition promet d’élargir dans les jours à venir, la contestation aux populations des villes à l’intérieur du pays.

C’est sous les ovations de la foule, que Jean-Pierre Fabre est venu mettre fin au meeting qui a suivi la marche. « Ils ont en emportant nos procès-verbaux et nos ordinateurs, fait la démonstration par l’absurde que j’ai gagné l’élection. Nous n’avons plus besoin de produire la moindre preuve de notre victoire, puisqu’ils nous en ont privé », a dit le candidat de l’Ufc qui revendique la victoire. « Moi, on ne me triche pas ! » a-t-il dit par allusion aux élections précédentes. « Je vous demande seulement de vous mobiliser de plus en plus pour répondre à nos prochains appels et vous verrez ce qui va se passer », a conclu M. Fabre.
Les manifestants sont repartis par groupes pour éviter toute confrontation avec ceux du Rpt, qui se sont regroupés de part et d’autres de la ville, pour fêter la victoire de leur candidat. Les éléments de la FOSEP également veillent au grain pour éviter que les deux camps ne se rencontrent.

A priori, la prochaine manifestation de l’opposition se déroulera le samedi prochain, mais un appel est lancé aux militants, à se mobiliser au siège quotidiennement.

Laurent Despas

Laisser une réponse