Comprendre la désinformation de masse

0

 

Toute science évolue dit-on. Les techniques de la désinformation, elles, n’ont toujours pas changé, même si par moment certaines techniques sont performée à souhait. Ces mêmes techniques ont été utilisées en Côte d’Ivoire et en Libye. Le matraquage médiatique est tel que l’opinion nationale et internationale est immédiatement cataloguée comme complice d’un monstre si elle n’adhère pas aux thèses présentées.

Pour chacun qui suit la logique du développement des évènements sur le terrain, surtout qu’au début tout se passe comme prévu, il est presque impossible de s’y opposer. Généralement les pauvres populations ne se rendent compte de la superchérie que lorsque c’est trop tard. C’est à dire après que sont intervenues les « bavures », les morts civils, les échecs militaires et les révélations sur ceux qui sont engagés ou qui ont des intérêts dans ces guerres.

De manière singulière, Michel Collon résume les principes de la propagande de guerre en cinq (5) points importants , exposés dans son livre Israël, parlons-en ! En effet, Michel Collon estime que à chaque guerre, les médias (principalement les médias des pays développés) veulent persuader leurs opinions publiques nationales que leurs gouvernements font bien. Pour y parvenir, ces médias appliquent les cinq principes suivants :

 1. Occulter les intérêts économiques.

2. Inverser la victime et l’agresseur.

3. Cacher l’Histoire.

4. Diaboliser.

5. Monopoliser l’info.

Ces cinq principes ont été appliqués à la Côte d’Ivoire. Ici aussi la France et les USA ont persuadé leurs opinions nationales qu’ils n’agissent pas pour obtenir des avantages économiques ou stratégiques (cacao, pétrole), mais bien pour éliminer une grave menace sur les populations ivoiriennes victimes d’une dictature sans pareil. Dans cet élan, Laurent Gbagbo et son camp ont été présentés (ils le sont d’ailleurs encore) comme cruels, immoraux et dangereux, avec les pires récits d’atrocités. Dans la foulé et pour manipuler au maximum l’émotion du public pour l’empêcher d’analyser les intérêts réellement en jeu, ils ont fait des montages monstrueux de personnes supposées abattues par les forces de Gbagbo. Pourtant ces mêmes personnes se sont miraculeusement relever de leur mort. Le mal est fait. L’opinion avait mordut à l’haméçon, légitimant ainsi toute intervention.

Pour éviter d’être ainsi manipulé, il faut cultiver le goût de la recherche d’information de manière individuelle afin de mener à fond la bataille de l’infomation. Contrairement à ce que l’on croit, chacun de nous peut contribuer à mener ce combat là. Ce combat doit se mener à travers des débats et discussions civilisés en écoutant ceux qui sont d’un avis contraire. Il faut surtout essayer de déceler l’origine de l’influence de leur pensé. Dès cet instant, il est facile de vérifier avec eux les informations qu’ils détiennent et aux besoins en échanger avec eux.

Pour vous permettre de rendre solides vos arguments, infodabidjan.net vous propose de voir cette vidéo. Elle vous permettra de comprendre la technique de la désinformation très souvent utilisées par les occidentaux.

infodabidjan.net vous conseille également de voir la vidéo suivant qui vous présente un cas typique de manipulation d’image pour servir le travail de désinformation.

Michel Agnéro Infodabidjan

 

Laisser une réponse