Communiqué du MO5 à l’approche des élections présidentielles

0

Après près de 40 ans d’une dictature dévastatrice du père marquée par le sceau de la brutalité et du gaspillage des ressources, notre pays rélégué au statut de parent pauvre dans la sous-région, a maille à partir avec une monarchisation de la république tout aussi ruineuse menée par le fils. Si l’on considère que le quinquenat qui s’achève dans quelques jours n’a servi qu’à perpétuer l’hégémonie d’une infime minorité sur l’écrasante majorité du peuple plongé dans une pauvreté extrême. Pendant ce temps les gens du pouvoir et leurs réseaux d’amis continuent de s’octroyer tous les passe-droits et de nager dans l’insolence des autopromotions tous azimuts.

Notre pays est devenu la terre de toutes les injustices et un objet de raillerie partout hors de nos frontières. Il tient à nous que cette situation de plus en plus insoutenable cesse. Recherchons ensemble inlassablement pour ce faire, les voies et méthodes les mieux appropriées à faire infléchir les forces ultra-conservatrices sur lesquelles s’appuient, depuis près de 43 ans, les clans autopromus qui confisquent le pouvoir et tiennent en otage tout le pays.

 
Le Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5) a initié, s’est associé ou a encouragé à de nombreuses occasions des démarches visant à trouver une issue à la longue crise politique aux effets dévastateurs pour la prospérité et la stabilité du pays. Qu’il s’agisse des pourparlers de Paris ou de Lomé.

L’objectif du Mouvement Patriotique du 5 Octobre a toujours été et demeure l’éradication de la dictature et l’instauration d’un Etat de droit sur la terre de nos aïeux, et ceci ne passe que par un front uni de l’opposition pouvant porter haut et loin les aspirations légitimes du peuple.
 
Les différentes initiatives dédiées donc au choix d’un candidat commun ont été accueillies avec grand soulagement et saluées partout par nos compatriotes, qui y voient la seule manière de venir à bout du régime et de réaliser l’alternance que nous appelons de tous nos vœux.
 
Le régime en a conscience qui apparemment fait déjà des malentendus survenus à Paris l’évènement du siècle, si l’on s’en tient aux articles jubilatoires publiés sur ses supports médiatiques. Les divisions dans nos rangs continuent d’être du pain béni pour les tenants de l’ordre ancien.
 
La lutte contre la tyrannie et pour la démocratie a coûté tant de sacrifices, le parcours endeuillé du sang de nos martyrs.Chacun de nous a payé le prix fort pour les convictions que nous portons et au nom desquelles le combat vaut la peine d’être mené à terme.
 
C’est pourquoi :
Le Mouvement Patriotique du 05 Octobre ( MO5 ) en appelle au sursaut patriotique de l’ensemble des acteurs et des forces engagées à deux semaines d’un scrutin à un tour , qui promet de se tenir une fois encore au mépris des normes de transparence et d’équité.
Le MO5 exhorte les candidats en lice à retenir que la victoire de l’un d’eux est une victoire du peuple; alors qu’une démarche isolée s’apparenterait à un impardonnable cadeau électoral au régime qui d’ailleurs ne se prive d’aucune manœuvre pour semer la division et le découragement dans nos rangs.
 
Le MO5 mesure à juste titre le poids de Gilchrist Olympio dans la donne électorale et estime que son silence persistant pourrait être préjudiciable à l’alternance souhaitée en démobilisant les engagés. Tout en lui souhaitant un prompt rétablissement, le Mouvement  l’exhorte donc à se prononcer sur la candidature de Jean Pierre Fabre, candidat proposé issu du parti dont il est le président. Son soutien rapide et visible à M. Fabre clarifiera considérablement la situation au cours de cette période cruciale.  

C’est ensemble et forts que nous parviendrons à redorer au pays le blason terni et à redonner espoir aux populations meurtries. La terre de nos Aïeux nous le demande, la mémoire de nos Martyrs l’exige. À l’heure où nous sommes, les forces pour le changement ont le sacré devoir de dissoudre les querelles stériles de leadership pour affronter dans la cohésion les défis du moment. La victoire est au bout de la cohésion.
 
Oui, nous le pouvons !
 
Waterloo, le 14 Février 2010.
 
Eloi Koussawo
Coordinateur Général du MO5

Laisser une réponse