Communiqué de Bâtir le Togo relativement aux Elections Présidentielles du 4 Mars 2010

0

A la veille des élections présidentielles du 4 Mars 2010, le Bureau International du Mouvement Bâtir le Togo ;
Considérant l’importance de l’enjeu pour le Peuple togolais de ces élections qui ont lieu au moment où notre pays s’apprête à fêter le cinquantième anniversaire de son accession à la souveraineté nationale ;

Considérant le fait que les élections au Togo ont toujours été émaillées de violences ;
Que ces violences ont toujours fait suite au travestissement de l’expression dans les urnes de la volonté populaire et par conséquent de la confiscation de la victoire du peuple togolais ;

Considérant que les autorités togolaises admiratives des exemples qui se passent autour de notre pays, notamment au Ghana et au Bénin, ont promis pour cette fois-ci des élections exemplaires et sans violences ;
Considérant que les élections sans violences, loin de signifier que toute expression de contestation sera muselée ou le peuple bâillonné, signifient au contraire que la qualité de l’organisation du scrutin, sa transparence et la conformité de l’expression de la volonté du peuple dans les urnes à la proclamation des résultats sont telles qu’aucune contestation n’a lieu d’être ;

Considérant que notre Mouvement reste constamment et en permanence saisi de la situation de ces élections en particulier et de la situation de notre pays en général, en sa qualité de Sentinelle dans la Cité,
Prend les résolutions suivantes :

Premièrement, Bâtir le Togo

Regrette que les conditions d’organisation des présentes élections n’aient pas pu donner lieu à un consensus total entre les divers acteurs de la vie politique togolaise et qu’au contraire certains problèmes aient surgi, provoquant la suspension temporaire des candidats ainsi que des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante appartenant aux formations de l’opposition à l’organisation du scrutin pendant un certain temps. Ce genre de situation qui n’augure guère des lendemains d’élections apaisés et sans contestation est vraiment dommage et aurait dû être évité ;   
Se félicite du déroulement sans violences apparentes jusqu’ à ce jour de la campagne électorale et espère qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin du scrutin.
Deuxièmement, Bâtir le Togo

Appelle la Commission Electorale Nationale Indépendante et ses divers démembrements à tout faire pour que le reste de l’organisation des présentes élections soient réellement démocratique, transparent et exempt de toutes velléités de fraude ou de manipulation ;

Appelle les compatriotes à se rendre massivement aux urnes afin d’exprimer leur volonté quant à ce qui concerne le choix des dirigeants de notre pays pour les cinq (5) années à venir ;

Demande à chaque citoyen désireux de s’exprimer à travers les urnes d’avoir la patience nécessaire pour éviter les bousculades inutiles susceptibles de dégénérer en violences ;

Invite les autorités togolaises à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le scrutin se déroule dans le calme et le respect de chacun des candidats ainsi que de ses partisans ;

Demande aux différents acteurs et au pouvoir de tout faire pour que soient évités l’achat des consciences et les actes tels que le bourrage des urnes, leur ‘vol’ ainsi que l’intimidation des représentants des candidats dans les bureaux de vote ;

Invite les candidats et les diverses formations politiques à discipliner leurs partisans afin que ce scrutin sorte enfin de l’image de ‘vote des bêtes sauvages’ jusque là collée à notre pays pour projeter définitivement la ‘Terre de nos Aïeux’ vers des lendemains plus humains ;

Invite les corps habillés, notamment  les militaires et les forces de l’ordre (gendarmerie et la police) à faire preuve d’esprit civique et républicain ainsi qu’à un respect scrupuleux de la volonté populaire en devenant enfin instrument de résolution et non d’aggravation de le crise politique qui mine notre pays depuis si longtemps ;

Invite les représentants de la communauté internationale, notamment de la CEDEAO, de l’Union Africaine ou de l’ONU, appelés pour jouer les observateurs, ainsi que les autres organisations ou personnalités nationales ou internationales chargées d’observer ces élections, à jouer ce rôle dans la franchise et l’honnêteté, sans parti pris, en traduisant fidèlement dans leurs rapports et déclarations ce qu’est la réalité au lieu de se laisser corrompre ou de céder aux pressions pour tronquer la réalité de ce qu’ils ont constaté sur le terrain. Cette dernière attitude ne fera que pousser à l’aggravation des problèmes qu’ils sont pourtant appelés à aider les Togolais à résoudre à travers leur observation ou supervision des élections.

Invite la Cour Constitutionnelle togolaise à faire preuve de rigueur morale et de probité afin de rehausser pour une fois l’image de notre pays en ne proclamant que des résultats conformes à la réelle expression de la volonté du peuple dans les urnes et à traiter avec une rigueur exemplaire les diverses contestations qui viendraient à lui être soumises par les candidats à la suite du scrutin ;  

Invite chacun des candidats à respecter scrupuleusement la réelle volonté du Peuple Togolais ;
Invite le Peuple togolais à rester vigilant afin de déjouer toute tentative de travestissement de sa volonté exprimée dans les urnes d’où qu’elle vienne ;

 
Lomé, le 28 février 2010
Pour le Bureau International
Le Président
Maitre Jean Yaovi DEGLI

Laisser une réponse