Comi Toulabor dénude le patron de l’ANC dans une interview. Une section du parti réagit dans un droit de réponse

1

A l’ANC, on ne badine pas avec la notion de chef. Une interview de votre site préféré avec l’universitaire Comi Toulabor semble avoir mis toute l’ANC sur ses ergots. Après une pluie de courriels à notre rédaction des amis et militants du parti, la section Allemagne a pondu un droit de réponse. Nous n’aurions pas connu l’universitaire à Bordeaux et tous ses travaux, on aurait donné un quitus de vérité à l’ANC. Ici, il est question d’aider le Togo pas un parti mieux encore son chef. Pêle-mêle, la section du parti en Allemagne trouve absurde que, Comi Toulabor se déchaîne contre le parti et son chef. D’autres intellectuels africains tout aussi vu dans leurs pays comme de fin limiers du mal sont devenus des exemples pour la section ANC-Allemagne. Dans leur droit de réponse, ce que, le président de la section, Deo Kluvi appelle «les inepties» du chercheur togolais sont étalées. Le droit de réponse est-il convaincant ? Il vous appartient chers Togolais, chers Lynxionautes de juger.

DROIT DE RÉPONSE DE L’ANC SECTION-ALLEMAGNE

En 2005, Jean-Pierre Fabre avait prédit : « Faure fera plus mal que son père. Lui, il est plus intelligent». Quinze ans après, quelle lecture faites-vous? 

Voilà la question de notre confrère Ali Camus du journal en ligne LynxTogo.info, qui avait déclenché le 14 juin dernier chez Comi Toulabor une violente diatribe contre Jean-Pierre Fabre.

Quand on écoute les insanités prononcées par Mr. Comi Toulabor, on ne peut que se poser une seule question : Il est qui  ce prétentieux?

Qu’est-ce que le sieur Toulassi Dadaglo, alias Mr. Comi Toulabor a fait dans la lutte de libération du peuple togolais? Qu’a-t-il apporté concrètement à la lutte?

On aurait souhaité qu’il nous expose ses succès dans la lutte de libération du Togo plutôt, que de nous pondre des inepties. C’est toujours trop facile de dénigrer ceux qui sont au front.

Lorsque déjà en 2005 l’acteur politique avisé et visionnaire Jean Pierre Fabre tirait la sonnette d’alarme sur les capacités de nuisance de Faure Gnassingbé, l’avions nous écouté?

Mr. Toulabor, s’est permis une fois encore d’insulter Mr. Jean-Pierre Fabre, en le traitant de vantard, d’intellectuellement médiocre et de politiquement inculte. Pire, ce pervers que la raison semble avoir abandonné, a osé insulter une femme respectable et de bonne mœurs, la mère de Jean Pierre Fabre qui n’est plus de ce monde. – PAIX À SON ÂME !

Mr. Comi Toulabor est allé dans les égouts pour sortir des mots, qui ne sortiront que de la bouche d’un arriéré mental.

Ce monsieur Toulabor n’est pas à sa première attaque contre Mr. Jean-Pierre Fabre.

En effet le 19 juillet 2018 dans une interview réalisée par Mr. Elom ATTISOGBE de LA NOUVELLE TRIBUNE dans sa parution N° 63  Monsieur Edo Raphaël BANYABA, alias Comi TOULABOR a tronqué à sa guise les réalités sociopolitiques du Togo,  a tenu des propos saugrenus et grotesques, et  se cachant sous le manteau d’un chercheur objectif et indépendant,  s’est répandu en injures, procédant par des affirmations gratuites et de graves accusations dont il ne peut rapporter aucune preuve.

Mr. Tchadjobo Mousbaou, observateur avisé de la vie politique togolaise, dans un rappel à l’ordre de ce chercheur de pacotille écrivit : « Mr. Comi TOULABOR, en agissant en malhonnête, comme il fait, ne récolte qu’un accroissement du discrédit qui, déjà pèse sur sa qualité de chercheur et toutes ses communications passées et à venir, en raison de la débilité de ses propos qui, ne reflètent rien de son supposé niveau intellectuel

Les articles de monsieur Comi TOULABOR, pêchent par leur petitesse. En tout cas, ils ne volent pas bien haut et, font véritablement piètre figure à côté des écrits de ses confères, dont la jeunesse africaine s’enorgueillit, à juste titre, tant, ces derniers, comme Jean Baptiste PLACCA, Achille BEMBE, Mathias HOUNKPE, Francis KPATINDE, Alain MABANCKOU, séduisent par la profondeur de leurs analyses fécondes.

Les prises de position de ses confrères universitaires togolais de la diaspora, véritables intellectuels ne souffrent d’aucune ambiguïté et sont strictement dirigées contre la dictature, et non contre des opposants.

Le professeur Kako NOUBOUKPO,  par ses analyses notamment sur le franc CFA, fait la fierté des Togolais et des Africains. Pour autant, cela ne lui donne pas la grosse tête.

D’autres universitaires comme le professeur Michel Adovi GOEH-AKUE ou le professeur David Ekoué DOSSEH apportent leur contribution à l’avènement de la démocratie au Togo sans se muer en donneur de leçons. »

« Monsieur Comi TOULABOR, publie des sottises, indignes de la qualité d’un chercheur et de l’orthodoxie inhérente à la fonction. Ce prétendu chercheur s’entête à vouloir régler des comptes à ses compatriotes contre lesquels il nourrit, sans fondement, une haine viscérale apparemment inextinguible. Enivré, grisé par le titre dont il tente de se prévaloir, monsieur Comi TOULABOR, en oublie les vertus d’intégrité et d’élégance morale qui y sont attachées. La caque sentant toujours le hareng !

Aujourd’hui avec un titre pompeux de chercheur, acquis laborieusement, monsieur Comi TOULABOR, pense tenir là, une bonne occasion de se venger d’un passé maudit qui, le poursuit de ses nombreuses insatisfactions. Dès lors, il se croit autorisé à publier des bêtises indignes du rang dont il se gargarise, maladroitement, à tort et à travers. »

En tout cas, il est de notoriété publique que l’ANC et son Chef, obsèdent monsieur Comi TOULABOR. On se rappelle qu’il est honteusement parti de l’ANC dont les cadres l’avaient mis à mal, en lui disant son fait, sans ambages.

L’agressivité de monsieur Comi TOULABOR contre l’ANC ne date donc pas d’aujourd’hui, mais du temps où, il fut expliqué au grand politologue qu’il prétend être, ce qu’est un parti politique. C’est pour avoir, en effet, rendu public un article intitulé, «Jean Pierre FABRE, bientôt dans le lit de Faure GNASSINGBE» article dans lequel, il calomniait et dénigrait comme d’habitude le parti et les membres du bureau de la Fédération Internationale dont il était le Vice-président, que monsieur Comi TOULABOR a été rappelé à l’ordre et invité à faire preuve de correction, de respect et de discipline.

 Ancien membre de l’ANC, il a l’indécence, aujourd’hui, de dire que l’ANC n’est pas un parti politique. Le dire et le répéter, comme il se plaît à le marteler, suffit-il à convaincre tout un peuple persuadé du contraire ? Bien piètre recours donc, que celui d’un prétendu chercheur acharné à asséner des affirmations, toujours sans fondement, relevant de l’injure, en guise d’argumentation sans queue ni tête, à une question bien précise.

Il est donc loisible à ce triste Sire de décréter du haut de sa supposée grandeur, que l’ANC, n’est pas un parti politique, mais encore faut-il, comme déjà dit antérieurement, que monsieur Comi TOULABOR sache ce que c’est qu’un parti politique, les règles auxquelles les membres y sont astreints. Autrement, jamais, il ne lui serait pas venu à l’idée, outre la liberté qu’il s’autorise de baver sur les membres du parti auquel il appartient, de débarquer a réunions du bureau national, accompagné de son épouse et de son chauffeur, dont il voulut imposer la présence.

Les Togolais en ont marre de ces pseudos intellectuels, qui n’apportent RIEN à la lutte, tels des TOULASSI DADAGLO, mais veulent plutôt des KANLINTO, comme Jean-Pierre Fabre.

C’est cela qui crée la frustration de notre chercheur GOGBALO Comi Toulabor.

Cette frustration née de son incapacité, aussi bien physique que morale, à entretenir de saines et durables relations avec ses semblables, y compris ses frères de lumière initiés des bois sacrés français, peut –elle justifier, à elle seule, sa détestable propension à recourir, opiniâtrement, à la vulgarité et à la méchanceté ?

Monsieur Comi TOULABOR rempli de haine, de fiel et d’amertume à l’égard de l’ANC, passe son temps à parler de choses qu’il ne connaît pas, de choses dont il n’a aucune maîtrise. Pour lui, qui se réclame d’être un fin analyste politique, – ce qu’il est loin d’être-  il est surprenant, d’affirmer, que Jean-Pierre Fabre est un individu vantard, intellectuellement médiocre et politiquement inculte dans la mesure où ne comptent que pour lui son ventre et son compte en banque.

Est-ce que Mr. Comi Toulabor, s’est  donné la peine d’analyser un tant soit peu, le parcours politique de Jean-Pierre Fabre ?

Un individu vantard ne serait pas capable de s’allier à ses pairs pour faire un front contre la dictature. C’est ce prétendu politiquement inculte, qui tient depuis des années la flamme de la contestation au Togo. C’est ce prétendu intellectuellement médiocre, qui a conçu en 2018 le document rendu public par la C14 sous le titre «proposition de sortie de crise de la C14 ».

Si Comi Toulabor était réellement un chercheur, il aurait mené avec la méthode et la rigueur du scientifique, une enquête sur le parcours politique de Jean-Pierre FABRE.

Décidément, les propos de monsieur Comi TOULABOR, sont très en deçà de celui de quelqu’un qui se prétend de son niveau. Heureusement qu’il dû quitter le séminaire. Quel prêtre malhonnête et dénué d’esprit il aurait fait, méchant et pervers  comme il est !?  

Comment monsieur Comi TOULABOR, compte-t-il faire avaler aux togolais mobilisés et consciencieux, que monsieur Jean Pierre FABRE, cet adversaire déclaré et acharné du pouvoir RPT/UNIR, celui-là qui est toujours inculpé depuis 7 ans dans la sordide cabale des incendies des marchés, à laquelle il est totalement étranger, celui-là dont la maison a fait l’objet d’une attaque des Forces Armées Togolaises, à l’arme lourde, en septembre 1998, et dont la voiture a été prise en chasse et esquintée, à plusieurs reprises, par les forces de l’ordre, comment  Jean Pierre FABRE, cette bête noire du régime RPT/UNIR, peut –il, malgré tout ce qu’on lui fait subir, être  un allié de ce régime,  qu’il n’a de cesse de combattre ?

Le lecteur non partisan comprendra aisément que, si le cas de Comi TOULABOR ne relève pas de la psychiatrie, il urge, cependant, de rechercher ailleurs, les raisons profondes de tant de vaines frustrations qui le noient dans la déraison et le plongent dans la politique fiction.

Fait à Dortmund le 21.06.2020

Pour l’ANC-Section Allemagne

Le Président

Déo K. KLUVI

Un commentaire

  1. Que ces chercheurs nous proposent des issues pour mettre fin à la dictature au Togo, au lieu de s’attaquer aux opposants qui combattent le régime des Gnassingbé depuis des années.
    Je suis d’accord avec la section-Allemagne. C’est toujours trop facile d’accuser ceux qui sont au front,

Laisser une réponse