Claude Améganvi : Nous dénonçons, condamnons et protestons contre la « médiation » du génocidaire Faure Essozimna au Burkina Faso !

0

En effet, il est de notoriété publique à l’échelle internationale que nombre d’innocents citoyens parmi les 30 martyrs qu’a enregistrés la révolution burkinabè des 30/31 octobre 2014, ont bel et bien été assassinés par des soldats togolais envoyés au secours de son ami Blaise COMPAORE par Faure EYADEMA-GNASSINGBE

Nous dénonçons, condamnons et protestons contre la « médiation » du génocidaire Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE au Burkina Faso !

C’est avec colère et une profonde indignation que le Parti des travailleurs a été informé par les médias nationaux et internationaux que, ce mardi 11 novembre 2014, à la suite de nombreux dictateurs africains, Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE a entrepris un voyage officiel au Burkina Faso pour une médiation visant à imposer au peuple burkinabè des dirigeants qu’il n’a pas choisi, suite à l’insurrection populaire qui a chassé du pouvoir le dictateur Blaise COMPAORE.

Le Parti des travailleurs tient à déclarer solennellement, qu’au nom du droit universel des peuples à disposer librement d’eux-mêmes, c’est au peuple burkinabè seul, et à lui seul, que revient le droit de choisir librement ses propres dirigeants.

C’est pourquoi il exige :

• Dictateurs africains, puissances et institutions impérialistes, institutions dictatoriales vassales d’Afrique : hors du Burkina Faso !
• Bas les pattes devant la révolution du peuple burkinabè !

Le Parti des travailleurs tient tout particulièrement à condamner et à protester d’autant plus vigoureusement contre l’intrusion intempestive de Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE dans la vie du peuple burkinabè que ce sinistre et cynique génocidaire a envoyé, à Blaise COMPAORE, des soldats togolais pour l’aider à réprimer dans le sang la révolution burkinabè. Cela, de la même manière qu’auparavant, en 1987, son père, Etienne EYADEMA-GNASSINGBE, avait envoyé, sous les ordres du Colonel Mawulikplimi AMEYI, un contingent de soldats togolais pour soutenir la faction du même COMPAORE lors du coup d’Etat au cours duquel il assassina Thomas SANKARA pour prendre le pouvoir au Burkina Faso.

En effet, il est de notoriété publique à l’échelle internationale que nombre d’innocents citoyens parmi les 30 martyrs qu’a enregistrés la révolution burkinabè des 30/31 octobre 2014, ont bel et bien été assassinés par des soldats togolais envoyés au secours de son ami Blaise COMPAORE par Faure EYADEMA-GNASSINGBE.

Tout aussi cynique, roublard et machiavélique que Blaise COMPAORE, Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE cherche-t-il, en intervenant comme « médiateur » dans la crise ouverte par la révolution burkinabè, à être candidat au rôle de pompier-pyromane au service de l’impérialisme, dans l’ouverture et l’entretien de ces conflits politiques et armés qui disloquent l’un après l’autre les pays d’Afrique comme le faisait naguère son mentor déchu COMPAORE qu’il voudrait donc remplacer ?

Mais Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE, lui-même, ne perd rien pour attendre, en ce moment même où la colère du peuple togolais, trop longtemps contenue, gronde d’éclater à tout moment contre son régime dictatorial qui s’entête à ne pas faire droit à ses aspirations légitimes à la liberté, à la démocratie et à la justice sociale.

C’est pourquoi le Parti des travailleurs du Togo appelle toutes les organisations qui se réclament de la démocratie au Burkina Faso à refuser désormais que leur soit imposée toute rencontre avec Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE qui a les mains souillées du sang des innocents martyrs burkinabè tout comme elles ont refusé qu’on leur impose de rencontrer les organisations fantoches au service de Blaise COMPAORE.

Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE n’a rien à faire au Burkina Faso :
• Il doit en être chassé parce qu’il a les mains tâchées de sang burkinabè !
• Qu’il aille rejoindre Blaise COMPAORE où il est ou sera !
• Au Togo comme au Burkina Faso, Faure EYADEMA-GNASSINGBE : DEGAGE !

Lomé, le 11 novembre 2014
Pour le Parti des travailleurs,
Le Secrétaire chargé de la coordination

Claude AMEGANVI

 

Laisser une réponse