[Chronique des veilles IX] : Comme nous sommes devenus…[ Par Gomalex Anani Logo]

0

« Vous allez voir qu’un jour, on va nous déclarer la paix et que nous ne serons pas prêts »
(Tristan Bernard).

Nous n’exprimons pas notre solidarité et notre compassion aux familles des victimes, des victimes de plus, des victimes de trop : NOUS SOMMES LES VICTIMES !

Personne ne doit plus se contenter des formules creuses de loufoques myrmidons politiques qui pour se donner bonne conscience à bon marché, engrangent des litanies surannées émaillées de quelques formules guerrières pour être dans le vent ; un vent nouveau qui a vocation de nettoyer proprement l’écurie d’Augias. Piège à con que ces soutiens dont le seul dessein est de consacrer l’immobilisme, est de s’attirer des mérites usurpés, est de mendier les gains d’une révolte et plus encore d’une prise de conscience à laquelle ils sont étrangers : surveillez-les ! Malins récupérateurs adeptes des décomptes macabres qu’ils monnaient contre des titres ronflants et des sous détournés par la secte kleptomane dont ils n’ont de cesse de faire allégeance.
Hier j’en ai entendu un qui gongonnait qu’Untel a bien fait de marcher dans nos rues avec « ses » sympathisants. Puis le pervers met en garde le « régime » contre…je-ne-sais-quoi. Comme si le régime n’a pas déjà tué, n’a pas toujours tué, n’a pas assez tué. Alors donc ? Balivernes ! Le Veilleur sait que demain le larbin appellera aussi dans les rues pour créditer son compte en baptisant cyniquement de « mes partisans », « mes sympathisants » les togolais qui sortiront exprimer leur ras le bol.

Dites lui, dites leur que le peuple qui sort n’est la propriété de personne. Nous sommes devenus dorénavant des révoltés.

Gomalex Anani Logo
Journaliste, communicologue
Chargé de communication, 3G

{fcomment}
 

 

Laisser une réponse