Chaudes empoignades à l’Assemblée nationale togolaise

0

Pouah! quelle honte pour tout un peuple qui dit avoir accordé sa confiance à des individus dont les cerveaux ne pèsent pas plus d’un gramme ! Nous n’en revenons pas ce matin du 18 novembre où Abass Bonfoh et ses collègues se sont offerts en spectacle devant les populations. Si l’on considère qu’ils demeurent encore de dignes représentants du peuple, c’est une honte pour tout le Togo.

Le député UFC de Sokodé Ouro Akpo Nafiou s’est même jeté sur son président Abass Bonfoh pour lui rendre la pièce de sa monnaie. N’eut été l’intervention du premier vice-président Komi Sélom Klassou, la situation aurait été ingérable. En effet, tout a commencé par la lecture d’une soi disant lettre de démission du député Ouro Akpo Nafiou de l’Assemblée nationale. Il nous en souvient que certains députés proches de Jean-Pierre Fabre qui vient de créer l’ANC, veulent constituer un groupe parlementaire du nom de ce parti. Ce qui provoque l’ire de Gilchrist Olympio qui n’entend pas cela de ses oreilles. Au fait un crime de lèse majesté au royaume d’Abass Bonfoh qui n’entend pour rien au monde permettre à ces « morveux de l’ANC » d’arriver à leurs fins. Ainsi, des laboratoires bien rodés du pouvoir commencent à gesticuler et à évoquer des principes d’ordre juridique pour réfuter toute possibilité de création d’un groupe parlementaire ANC à l’Assemblée nationale. « Que veulent-ils au juste ces gens ? L’ANC n’était pas née au moment où ces individus allaient solliciter les voix auprès des populations. D’ailleurs, ces dernières ne les ont pas élus avec l’étiquette ANC. C’est une demande à rejeter », tempête un jeune proche d’un des laboratoires du régime. Alors, Jean-Pierre Fabre et ses camarades n’ont qu’à savoir que la bataille sera rude pour la réalisation de leur projet. Après tout, ne sont-ils pas au pays des deux fils héritiers ! Eux au moins, ils ont hérité du Togo, de sa richesse et de ses hommes. Et Fabre et ses amis, qu’ont-ils à faire valoir  dans un pays où même le droit le plus élémentaire du citoyen est bafoué et où les forts marchent sur les cadavres des faibles sans sourciller? La République est par terre. Le pouvoir de Faure chancellant!

Malika Igomzikpé Lynx.info

 

Laisser une réponse