CCIT : Ingrid Awade au centre des Intrigues

0

D’ores et déjà, c’est Ingrid Awadé qui contrôle la situation. Si son protégé, Meba Germain passe, elle a donc un nouvel outil pour maintenir sa puissance de dame de fer, histoire de défier ses détracteurs. Ingrid au centre des intrigues…

Cette dame est commAWADE-Ingrid DOSI Webe le mimosa, du nom de cette plante qui a la particularité de se développer rapidement sur des sols infertiles.

Ingrid Awadé se remet, et tisse sa toile d’araignée.

Depuis qu’elle a été mutée de la Direction des impôts pour la DOSI, la dame de fer, comme on l’appelle ne baisse pas les bras.

A côté du terrain qu’elle gagne dans le secteur informel avec l’ouverture des agences sur plusieurs fronts, c’est la chambre de commerce et d’industrie du Togo qu’elle vise.

Non pas pour elle, mais pour ses protégés. Et pour ce faire, Dame Ingrid Awadé réussi progressivement à installer un de ses pions : Germain MEBA. Cet homme d’affaires plutôt reconnu dans le domaine informatique avec ses structures dénommées CIB INTA est candidat à la présidence de la Chambre.

D’après les informations en notre possession, la dame de fer serait en train de mobiliser les membres consulaires à voter pour MEBA. Elle est soutenue dans son entreprise par l’administrateur provisoire du patronat, le sieur PAPALY qui veut lui aussi voir MEBA prendre la tête de la Chambre.

Une candidature qui ne laisse pas indifférents certains membres de la Chambre qui rejettent les candidatures des membres du bureau sortant.

Meba étant le vice-président de l’ancien bureau, dirigé par le controversé Fiawoo Jonathan, écarté du jeu par une information judiciaire.

Elimination d’un prédateur nommé Tontonvi qui ouvre la porte à plusieurs candidatures. Charles Améganvi n’est pas moins intéressé, Ignace Clomegah convoite, José Symenouh est fortement sollicité, Adjoa Manatex est murmurée. Me Alexis aquereburu qui était intéressé à succéder à Fiawoo a battu en retraite.

L’élection qui a lieu mercredi est déterminante pour la vitrine de l’économie togolaise.

La CCIT a été trainée dans la boue par l’ancienne administration. On reproche à la gestion de 6 ans de Jonathan Fiawoo, beaucoup de magouilles, beaucoup de laxisme, beaucoup d’opacité et moins d’entreprises au service de la Chambre.

Cafouillage couronné par son interpellation par la gendarmerie dans une sale affaire de détournement de fonds à Ecobank.

Un déboire qui lui aura barré la route à un nouveau mandat qu’il avait acquis d’avance.

D’ores et déjà, c’est Ingrid Awadé qui contrôle la situation. Si son protégé, Meba Germain passe, elle a donc un nouvel outil pour maintenir sa puissance de dame de fer, histoire de défier ses détracteurs. Ingrid au centre des intrigues…

Alfredo Philomena

 

 

Laisser une réponse