Cameroun : Sa fiancée prend la poudre d’escampette devant l’officier d’état civil le jour de leur mariage à Mbalmayo

0

Onana ne pouvant pas supporter cette dure épreuve, va se lancer sans succès à la poursuite de Enyengue. Ne pouvant pas rivaliser Usain Bolt, il a été contraint de laisser filer la jeune fille qui pieds nus était plus rapide qu’un autruche

L’histoire que nous vous racontons n’est pas une fiction, encore moins un montage. C’est la stricte réalité. Elle se passe à Mbalmayo et, précisément, au quartier New Town. Il s’agit d’un jeune homme du nom Onana qui filait le parfait amour avec sa copine Enyegue.

Les deux tourtereaux ont plus de 5 ans de compagnonnage intime. Onana, comme tout bon jeune, prenait en charge Enyengue et ses parents. Sa bourse en ont pris un sérieux coup. Finalement, ils ont décidé de se marier. Les parents de Onana, comme il est de coutume, ont envoyé les traditionnels vin de palme, quelques porcs, des sacs de riz et de l’huile de palme pour la dot

La date du mariage a été fixée au mois de septembre sans problème. Onana, très joyeux, a effectué les dépenses pour sa future épouse, des achats pour ses frères et sœurs. Sa mère a aussi eu des cadeaux. Mais, à l’approche de la date du mariage, Enyengue a dit que son papa a besoin d’un téléviseur écran plat et d’une machine à écraser de marque Moulinex pour sa maman.

Celle-ci a donc été repoussée d’une semaine mais, avant cette échéance elle avait posé d’autres nouvelles conditions. Elle exigeait un téléphone Samsung Galaxy S4, un laptob et des string de marque Dolce Gabana. Onana et ses parents se sont débrouillés pour satisfaire à moitié la jeune dame et non ses parents.

La nouvelle date a été fixée et Onana était obligé de confectionner d’autres cartes de mariage et de faire venir sa mère de Akonolinga. Certains parents et proches sont venus de Ngoumou pour le mariage.

Au matin du samedi 4 octobre 2014, alors que tout le monde s’apprêtait à aller à la mairie, Enyengue redemande les besoins reformulés par son papa.

Les parents d’Onana, remontés se sont quand même rendus à la mairie en attendant l’arrivée des futurs mariés. C’est finalement à 12h au lieu de 10h que les futurs mariés arrivent chez monsieur le maire. sans tarder, l’officier d’état civil doit demander à tous de s’installer afin que les cérémonies commencent.

Quelques minutes après la lecture du passage du code civil qui demande le consentement des époux, Onana doit accepter par un oui. Enyengue à son tour se lèvera . En lui et place de son consentement, elle dois se courcber pour se déchausser et ensuite, prendra la poudre d’escampette sous les yeux de nombreux invités et des deux familles

Onana ne pouvant pas supporter cette dure épreuve, va se lancer sans succès à la poursuite de Enyengue. Ne pouvant pas rivaliser Usain Bolt, il a été contraint de laisser filer la jeune fille qui pieds nus était plus rapide qu’un autruche

La nouvelle s’est ainsi propagée dans toute la ville de Mbalmayo comme une traînée de poudre.

La question que se posent les uns et les autres est de savoir comment le père de Enyengue a pu exiger en dehors de la dot de sa fille du matériel audiovisuel . Des voix se sont levées pour dire qu’il n’est pas à son premier coup. Il semble que des gens avaient par anticipation dénoncé son comportement à chaque fois qu’il propose l’une des filles en mariage. Père de huit filles, il est à son huitième coup et à chaque fois, c’est le même stratagème.

Mais personne n’avait imaginé qu’il pouvait faire la même chose avec sa fille Enyengue, la benjamine de la famille. Comme quoi, l’adage selon lequel avoir les filles dans sa famille constitue une richesse, est en train de se réaliser chez ce père de famille de Mbalmayo

Camer.be : Yolande Tankeu
 

Laisser une réponse