Ça y est ! Agadazi fait « Faure » avec les deux femmes de son patron : Le NPK 15 15 à Julie Béguédou et l’urée à Vicentia Meyer

0

Le gré à gré comme méthode de gestion sous Faure. Et on voudrait que le pays avance d’un pas ? « Dans les divers, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a rendu compte des suites données aux préoccupations exprimées par les producteurs agricoles lors du forum national du paysan togolais. En ce qui concerne la commande d’engrais NPK 15 15 pour la campagne agricole 2014-2015, il a indiqué que la réception de 30. 000 tonnes de cet intrant est imminente et sera suivie par des opérations de distribution sur toute l’étendue du territoire national. » Tels sont les termes du communiqué du conseil des ministres du 03 avril dernier relatif au compte rendu du colonel Ouro-Koura Agadazi Tchagara en charge du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche. Le même ministre poursuit dans son compte rendu ceci : « Pour ce qui est de l’urée, le marché d’acquisition a abouti et dans les jours à venir, le ministère prendra attache avec l’attributaire pour accélérer le processus d’approvisionnement de cet intrant dont la haute qualité est une préoccupation constante du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. » A lire entre les lignes du compte rendu du conseil des ministres, l’on croirait à un processus d’attribution de marché fait dans les règles de l’art et la transparence. Rien de tout cela. Les magouilles ont pris le pas sur l’équité et la transparence. Commençons par un acte qui trahit son auteur. Quelle mouche avait piqué entre-temps le colonel DG ministre Agadazi Tchagara pour qu’il annule dans un premier temps et relance ensuite l’appel d’offres relatif à la livraison d’engrais NPK, appel d’offres lancé courant février par la Centrale d’Achat et de Gestion des Intrants Agricoles (CAGIA) ?

Pour ceux qui veulent comprendre quelque chose dans l’affaire, le ministre-colonel-DG Ouro-Koura Agadazi Tchagara a décidé de passer en force pour servir vite et bien ses deux serrées, celles par qui il est nommé à son poste ministériel. Le train de la magouille est quasiment à destination.

En effet, le Lynx a tôt vu venir le colonel Agadazi et ses puissantes protégées. Avant l’attribution du marché, la société Elisée Cotrane que dirige dame Julie Béguédou a commandé via le navire SEA BAISI VT en provenance d’Ukraine 25000 tonnes de NPK 15.15.15. Le navire est arrivé à quai au port autonome de Lomé le dimanche 06 avril 2014.  Le tonnage transporté par le SEA BAISI VT s’ajoute aux 5000 tonnes de NPK 15.15.15.11S déchargées du navire ATLANT début février toujours pour le compte d’Elisée Cotrane. Ce qui fait un total de 30.000 tonnes et correspond à deux lots de l’avis d’appel d’offres de l’engrais NPK 15 15 de la CAGIA soit 15000 tonnes par lot. Un appel d’offres de trois lots resté jusque-là en travers la gorge des responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). C’était l’une des faces cachées des manœuvres pour favoriser les concubines de Faure, Julie Béguédou et Vicentia Meyer. Cette étape franchie, le colonel Agadazi dévoile son plan, passe à la vitesse supérieure et octroie quoiqu’il arrive, le marché juteux des intrants vivriers à ses deux arroseuses Julie Béguédou et Vicentia Meyer. Environ une vingtaine de milliards de F CFA est en jeu. Ainsi, Julie Béguédou prend de force le marché de l’engrais NPK 15 15 déjà en cours d’ensachement au port autonome de Lomé et l’autre maîtresse du prince, Vicentia Meyer, celle qui a financé de sa poche les travaux de construction du marché de Cacavéli, un quartier de Lomé, se contente de celui de l’urée. Pour la petite histoire, un confrère du côté de Lomé a poussé loin son zèle et surtout son ignorance pour qualifier ce marché de quelques hangars et d’une boucherie de « marché ultramoderne ». Excusez-le son ignorance. Il ne connaît pas la signification du mot ultramoderne. Passons. C’est dans cette sulfureuse affaire que le directeur de la CAGIA le sieur Anakoma a piqué crise courant février de cette année et a été évacué à Paris. Son ministre de tutelle Agadazi a haussé le ton et l’a fait chanter surtout que les commissions sont colossales. Chacun des acteurs tient à sauvegarder ses intérêts. Les réseaux sont activés à cet effet. Que personne au Togo ne soit donc étonné d’entendre que ce marché des intrants a été cédé au final à qui on sait. Entre les proches de son patron et la transparence, Agadazi Tchagara a choisi son camp. Surtout qu’il est dans l’air un remaniement ministériel, Agadazi a peur de perdre son joujou de l’Agriculture, de l’élevage et la pêche s’il ne soigne pas son derrière. Qu’il lève son petit doigt si le LYNX ment !

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse