Ça coince à Togo cellulaire !

0

Le serveur made in Corée du leader de la téléphonie mobile au Togo comme il se fait appeler pompeusement, Togo cellulaire est surexploité et ne répond plus convenablement aux sollicitations des clients de plus en plus nombreux. Ce n’est pas le Lynx qui le dit mais des sources dignes de foi et connaisseuses de la chose.

Togocel se targue de compter dans ses livres environ 2 millions et demie d’abonnés et d’atteindre d’ici 2015 trois millions mais avec quelle qualité de service ? Le patron de la boîte Atcha Dédji et ses collaborateurs répondraient qu’ils font déjà des efforts pour améliorer la qualité du service et que les clients peuvent continuer à faire confiance à Togo cellulaire. Ils sont dans leur rôle. Pour Togo cellulaire, tout baigne au point où l’opérateur se prend pour le « Papa bonheur » de tout Lomé et de l’intérieur du pays. Sur ce plan, Togo cellulaire sait ne pas être avare. Des opérations de sponsoring à couper le souffle par ici avec sur la table des millions de F CFA à cacher vite et bien loin des yeux indiscrets, des œuvres à caractère social par là et le « Leader de la téléphonie mobile » au Togo poursuit sa lancée imperturbable. Même si le client entend régulièrement dans ses oreilles « Le radio mobile de votre correspondant est provisoirement inaccessible » alors que ce correspondant est tout proche et ne reçoit aucun appel. Quelques fois, ce sont des bruits sur la ligne comme si l’abonné était à l’écoute. Le pic est atteint en 2013 où la majeure partie du temps, les appels Togocel restent perturbés entraînant des désagréments auprès de la clientèle. « Parfois, vous êtes en pleine communication et on vous interrompt comme si votre crédit est épuisé. A l’heure où je vous parle, il faut lancer plusieurs fois l’appel pour espérer faire sonner le mobile de votre correspond», lâche un abonné. Nous-mêmes qui sommes abonné de l’opérateur, attestons de la véracité de ces affirmations de notre interlocuteur. Les lignes de Togo cellulaire ne sont pas aussi nettes ces temps-ci. La sortie du DG Atcha Dédji suscité par certains conseillers officieux ne changera rien à la donne et ne pourra faire descendre la courbe du taux des déçus. « Au lieu que cette société disperse ses sous dans des opérations de charme et de sponsoring où des individus profitent pour s’en mettre plein les poches, elle ferait mieux d’économiser pour augmenter la capacité de son serveur saturé depuis. Tous les désagréments relevés par les clients sont dus à la saturation du serveur dont la capacité ne supporte plus les nombreux services lourds comme la 3 G par exemple », croit savoir une source sous couvert de l’anonymat. Contrairement à la sérénité affichée, Togo cellulaire aussi a sa forêt de magouilles et de malversations connue des initiés qui empêche la société de faire des investissements dans le sens de l’amélioration de la qualité de ses services. Nous y reviendrons dans nos prochaines mises en ligne.

Quinze ans près son entrée sur le marché de la téléphonie mobile, Togocel amasse des milliards de F CFA chaque année mais peine à bien satisfaire ses clients dont certains, las d’attendre sans suite favorable, ont fini par se tourner vers son concurrent Moov et par prier pour l’arrivée d’un troisième opérateur. Une troisième licence que les gros bonnets actionnaires de Togo cellulaire ne veulent pas en entendre parler pour l’heure. Ils n’ont pas encore fini d’amasser. Or, plus les opérateurs sont nombreux et plus les prix baissent. Pour la petite histoire, si Moov n’était pas arrivé sur le marché, les clients allaient mourir dans les mains de Togo cellulaire avec ses prix insupportables pour le Togolais moyen. Avant Moov, il fallait débourser 4500 F CFA pour s’offrir du crédit à Togo cellulaire. Les prix des packs Togo cellulaire entre 1998, 1999 et 2000 aux premières heures de la société, n’en parlons même pas. A l’époque, Togo cellulaire ne vendait que les cartes de 4500 F. Celles prépayées de 2000, 1000, 450 et 200 F CFA sont mises en vente avec l’arrivée du concurrent Moov qui proposait des tarifications moins chères. Fermons cette parenthèse oh combien importante pour montrer à quel point la concurrence est toujours avantageuse à la clientèle, pour retrouver notre très chère Togo cellulaire.

Les grincements de dents et la déception montent dans les rangs des abonnés de Togo cellulaire au moment où Atcha Dédji le DG bombe le torse de satisfaction. Il ferait mieux d’investir pour mettre les clients à l’aise au lieu de multiplier des services surtout lourds dont les supports pompent sérieusement les capacités des infrastructures disponibles. Entre la capacité actuelle de Togo cellulaire et ce qu’elle clame être en mesure d’offrir comme services, c’est le jour et le crépuscule. L’avenir nous en dira plus.

Pâ Tamba Lynx.info

Laisser une réponse