Burkina Faso : Blaise Compaoré serait exfiltré vers le Ghana

0

Selon une source militaire, jointe au téléphone par Les Afriques, le président Blaise Compaoré serait exfiltré vers le Ghana, via un hélicoptère privé. La Garde républicaine, dont plusieurs éléments restent fidèles au chef de l’Etat, a dressé des barricades et des check-points aux alentours du palais.

La colère du peuple burkinabé contre le projet de révision constitutionnelle de l’article 37 devant entériner la candidature du président Blaise Compaoré a changé la donne dans l’armée. Et cela à grande vitesse.

Des sources bien informées rapportent que les officiers favorables aux manifestants ont fait une déclaration à l’état-major de l’armée sur la situation nationale. Plusieurs maisons appartenant à des députés de la CDP (parti au pouvoir) ont été saccagées à Ouagadougou et dans plusieurs villes du pays. Vers 14 heures GMT, les manifestants ont tenté, d’assiéger le palais Kosyam où le président reste introuvable.

Vers le Ghana

Selon une source militaire, jointe au téléphone par Les Afriques, le président Blaise Compaoré serait exfiltré vers le Ghana, via un hélicoptère privé. La Garde républicaine, dont plusieurs éléments restent fidèles au chef de l’Etat, a dressé des barricades et des check-points aux alentours du palais.

Après plusieurs heures d’incertitudes concernant la situation politique au Burkina Faso, le chef d’état-major général Honoré Nabéré Traoré a pris la parole devant la presse pour apporter des précisions sur le visage du nouveau Burkina. Il a confirmé la dissolution de l’Assemblée nationale, la mise en place d’un gouvernement de transition avec pour mission d’organiser des élections dans les 12 mois. Un couvre-feu est instauré.

Rejet de l’opposition

Sans aucune surprise l’opposition a rejeté les déclarations du général Honoré Nabéré Traoré et demande au peuple de continuer la mobilisation et la désobéissance civile.

La grande question ce soir est de localiser le président Blaise Compaoré. Est-il toujours dans son palais présidentiel à Ouagadougou? Est-il au Ghana comme l’affirme la source du magazine Les Afriques? Seule certitude, la forte motivation de la rue désireuse de voir le président Compaoré démissionner.

Roger Musandji
Oeildafrique.com 

Laisser une réponse