Boulevard pour criminels : Ouattara et maintenant ?

0

 

Trop de bruits. Trop de cafouillage. Trop de mépris pour le Nègre. Il y a 50 ans c’était la même stratégie, les mêmes intrigues avec une exception au 21è siècle. Comparé au siècle dernier, les prédateurs et impérialistes ne peuvent plus le faire dans l’anonymat. Il y a facebook, twitter, internet et les sites onlines… comme le Lynx. Il y a aussi Wikealeads et son réseau ô combien vaste pour dénoncer l’abominable. Alors, le plus petit en Afrique est prié de regarder les collabos nègres dans les yeux et leur demander « Nous encore après 50 ans ? ». Dans les jours qui suivent les rebelles impénitents sous la férule de Guillaume Soro,la Licorne et l’ONUCI défileront sur les rues au bord de la lagune Ebrié. Armée jusqu’aux dents, ne nous demandez pas au Lynx de vous dire où ils ont trouvé ce matériel de guerre, puisque la Côte d’Ivoire n’en produit pas! Guillaume n’a pas terminé son cursus scolaire et n’a fait aucune formation mais a de l’argent pour sa politique. Avis lancé aux diplômés sans travail dans le monde! Mais quand on a des bras lourds pour de piètres métiers de tueries, le maître blanc peut vous en procurer les outils autant que vous en voulez. La France a remis son matériel de communication pour localiser l’ennemi. Le Nigéria a fait déverser son matériel de guere haut de gamme. Le cousin Blaise a ouvert le sanctuaire avec des soldats qui ont fait leur preuve au Liberia comme en Sierra Léone dans les champs de diamant. Le Général Berena vient de tuer les cinq premiers ivoiriens avec l’ONUCI. Le tour est joué et la France ne demandait pas mieux! Les seigneurs de guerre, hier craints sont devenus aujourd’hui des légalistes et des démocrates patentés. Gbagbo désormais en exil ou mort peut demander à ses thuriféraires aussi de se réarmer et revenir, c’est la condition en Afrique pour être vu comme un légaliste. Bien qu’aucun rebelle n’ait été dépoussiéré des crimes de sang, devant l’Américano-Kenyan Barrack Obama comme le Franco-Juif Nicolas Sarkozy ils sont désormais des partenaires de taille, des parrains de la démocratie. Ceux qui ont ouvert la guerre civile en 2002 vont défiler là où on les attendait le moins: Abidjan. La Licorne a déjà fait les dernières retouches. Officiellement pour protéger les blancs mais officieusement pour accélérer la prise du palais présidentiel. Mme Dominique Ouatarra s’exerce déjà à mettre un peu du rouge aux lèvres, comme elle sait le faire. Pour beaucoup d’Ivoiriens, c’est la prostituée de la République, un peu une copie de Christine Deviers Joncourt en France.

C’est désormais cette juive qui négociera la filière du café cacao avec tous les seigneurs américains. Le chiraquien François Probst  raconte d’ailleurs qu’elle est de la CIA américaine. Pour 1 franc symbolique, elle aurait dans les années fastes de la Côte d’Ivoire bradé le patrimoine de l’Etat ivoirien par des ventes aux enchères avec son mari Alassane, celui-là que l’écrivain Thierno Monennembo appelle « l’économiste mondain ». Rien que les mesures d’ajustements structurels qu’il a fait jaillir sur le ciel de l’Afrique avec le chômage de millions d’hommes en disent long sur son degré de moralité. On ne le dit jamais assez! Son ministre des finances est chargé de redistribuer la manne à tous ceux qui ont mis de leur argent dans cette sale guerre, sans honte, et sans remord. Et ils ont raison. Sur 100 Africains 70 sont lâches, 20 peureux, 5 sans avis et plus dangereux encore c’est seulement 4 qui veulent et 1 qui peut. La force mentale de l’usurpateur on ne l’a pas. Chose curieuse, en Afrique blanche, on semble avoir des idéaux et on est aussi prêt à mourir pour cela. Et quel chef d’Etat en Afrique noire peut-il lever le petit doigt et ne pas reconnaître à Gbagbo ce mental déterminant en période de crise? Même le général Philippe Mangou du haut de ses galons n’a pas eu ce mental, si déterminant, Passons.

Alassane Ouattara : Sa victoire plus difficile que la défaite de Laurent Gbagbo

Faute d’avoir eu un nombre déterminant d’électeurs, Ouattara est parti au deuxième tour avec des pactes avec le rival de toujours, le PDCI contre le FPI. Entre temps, personne n’a plus jamais reconnu que des trois briscards, Laurent était le plus populaire. Et le premier tour de la présidentielle le montrera tout devant avec 38% et vient loin derrière Alassane avec ses 33% . Même avec les tours de manèges de l’ami Choi, il y avait quelqu’un qui était meilleur. Pressé d’être président Alassane va tout promettre. Le PDCI prendra le poste de premier ministre plus 11 ministres. Le PIT de Francis Woodié 8 postes et le reste pour les autres qui ont pompeusement composé ce qu’ils ont appelé les « Houpheitistes ». Mais la grande inconnue, n’était pas le retour des rebelles de Guillaume Soro sur la scène politique comme sauveurs d’Alassane. Au demeurant, c’est finalement les rebelles qui ont, sinon vont réinstaller un président démocratiquement élu. La honte pour l’Afrique est de taille et l’humiliation pour Ouattara sans précédent. Pour un seul gibier qui est le fauteuil présidentiel, il y a des millions qui attendent le retour du partage, de la manivelle. Sa victoire est devenue pratiquement une défaite. Et il ne pourra rien pour la Côte d’Ivoire. Hormis, les seigneurs de guerre, il faut payer la facture aux présidents qui ont mis de leur trop plein. Fallait-il faire gicler du sang pour cela? Il voulait absolument s’asseoir dans le fauteuil comme président, au moins une fois dans sa vie. La France le lui a promis et veut le lui donner aujourd’hui non sur un plateau en or mais dans un caniveau rempli de sang ivoirien et avec la complicité des suppôts nègres. Il ne reste que la star du reggae, Alpha Blondy de jubiler par un mic-mac de chanvre et de cigare: « Le groupe Baoulé à déjà dirigé, le groupe Bété aussi, il ne reste que le groupe Mandé et après on peut parler de démocratie ». Comme si la démocratie était la panacée des groupes ethniques !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse