Bernard Doza : d’avancées significatives en Côte d’Ivoire, oui ! Mais au profit de la France

0

   

Lynx.info : Grosso-modo, Mr Doza quel bilan faite vous de an de pouvoir  de Mr Alassane  Ouattara au pouvoir?

Bernard Doza : Le bilan-Ouattara, est bien difficile, après un an de gestion chaotique. Car voici, un homme controversé sur le plan politique ivoirien, que la France à installer au pouvoir à Abidjan, pour perpétuer la vieille tradition de la gestion néocoloniale. Et, comme il fallait s’y attendre, il vient de réinstaller le parti unique dans les médias, de tribaliser l’administration et les grandes sociétés d’état, dans le « rattrapage ethnique » nordiste. 

Lynx.info: Dans son message d’adieu à la Côte d‘Ivoire, l’ambassadeur de France Jean-Marc Simon parle pourtant, d’avancées significatives…..

C’est normal. Jean Marc Simon, était devenu le « proconsul » de la France, pendant la « bataille d’Abidjan ». En avril 2011, c’est lui, qui a géré la chute de Gbagbo. On l’a entendu dire à la place de Ouattara, dans les allées de l’hôtel du golf : « Gbagbo, n’existe plus, il est encore dans sa cave, mais c’est fini, il n’existe plus ». Alors, qu’il parle, aujourd’hui, d’avancées significatives, oui ! Des avancées au profit de la France, cela est certain, mais pour combien de temps, Jean Marc Simon à oublier de le dire…

Lynx.info: Le confrère Notre Voie titrait à sa une, “6000 milliards de dette de Ouattara en 10 mois de pouvoir. Vous sentez ces signes palpables de pauvreté dans le quotidien des Ivoiriens ?
 
Un écrivain, qui vient de sortir à Abidjan, un livre intitulé : « le nouvel ordre ivoirien », avec, comme photo de couverture : Alassane Ouattara (en sous-préfet local), souriant devant un drapeau français, qui flotte en arrière-plan, écris que la pauvreté, qui frappe aujourd’hui 49% de la population en Côte-d’Ivoire, s’est aggravée. Au point, qu’une jeune mère, dont l’enfant est malade, préfère lui acheter à manger, que de payer à la pharmacie, le remède qui pouvait le guérir. C’est alarmant…Tellement les prix ont flambé à Abidjan.

Lynx.info : Vous avez toujours dit que le PDCI est le groupe des nantis de la Côte d’Ivoire sur la masse paysanne. Et le RDR actuelle comment définissez-vous ce parti?
 
Le PDCI, c’est l’ancien syndicat Agricole Africain(SAA) qui s’est transformé en parti politique. Le RDR, c’est la bourgeoisie issue du commerce urbain, qui, pour s’être enrichit, dans le système de la distribution du détail. Elle à organiser le concept de la victimisation des nordistes, dès 1990, pour chercher le pouvoir politique, en vue d’une affirmation identitaire, nationale. 

Lynx.info : Un mot sur les élections législatives, qui donne le RDR de Ouattara, plus fort que tous les partis….

Ecoutez, le plus grave, c’est de constater qu’en 2012, dans un pays comme la Côte-d’Ivoire, qu’il existe des hommes politiques, capables d’organiser et d’aller à des élections législatives, pour constituer une assemblée nationale monocolore, sans adversaires. Et ensuite sans états d’âmes, considérer qu’ils sont crédibles, aux yeux de la communauté internationale, en balayant d’un revers de la main, les revendications des adversaires, parce que jugés excessifs. L’argumentaire, qui me semble mince, favorise tout les dérapages, politiques et militaires à venir dans ce pays…

Lynx.info : Les morts qui se comptent par dizaine  actuellement dans les villes ne semblent émouvoir sur le plan international. Y a-t-il une raison?

Oui ! Depuis le 11 avril 2011, la France considère que la guerre  du pouvoir, est finie en Côte-d’Ivoire. Donc, ordre à été donné, par le lobby colonial français, aux médias de l’hexagone à ne plus diffuser des informations, qui pourrait rallumer les braises, de la discorde locale.
Le plus important pour l’Elysée, étant le « retour de la paix en Côte-d’Ivoire », où on assiste, depuis quelques temps, comme à l’époque de Félix Houphouët, au grand retour de « petits blancs », qui pour avoir échouer socialement en France, débarquent chaque jours, des avions d’Air France, en provenance de Paris, pour chercher le « pécule de survie», dans la fournaise ivoirienne.

Lynx.info : L’actualité, c’est aussi les juges de la CPI, qui veulent qu’on parle du problème ivoirien depuis 2002, début de la rébellion. Vous avez une idée de ceux qui doivent y répondre immédiatement ?

Cela, aurait été une injustice, trop flagrante de condamner, Laurent Gbagbo et ses amis, sans remonter aux crimes de 2002.Car, la rébellion de 2002, dont la revendication essentielle, qui est porté par le chef des rebelles : Guillaume Soro, était la candidature d’Alassane Ouattara, aux présidentielles, comme seule et unique condition, pour le retour de la paix en Côte-d’Ivoire. Donc, Alassane Ouattara, en tant que commanditaire, d’une opération criminelle (dans laquelle on dénombre plusieurs morts), devra payer, aussi bien que ses mercenaires, que sont : Guillaume Soro et les chefs de guerre.   

Lynx.info : Finalement le nom d’Alassane Ouattara semble passer entre les filets quand on parle de la CPI. Comment l’expliquez-vous ?

Pour l’instant, il est le seul, que la France considère, comme son agent  local, capable de maintenir, un semblant de paix en Côte-d’Ivoire, jusqu’à ce qu’apparaisse, une alternative crédible.

Lynx.info : Ouattara a le soutien de la communauté internationale de la France et des Etats-Unis. N’est-il pas temps pour le FPI de discuter faute de disparaître ?
 
Vous savez, les soutiens occidentaux varient en fonction des intérêts du moment. Ouattara sera-t-il encore demain, le « candidat de la France et des Etats » Unis en Côte-d’Ivoire ? Quant à la seconde question, il faudra peut-être, la poser au FPI. Mais, pour être le parti de mon ami Laurent Gbagbo, je crois que, les cadres de ce parti ont pris conscience qu’ils sont(en tant que désormais, le parti de l’opposition officielle) les garants de l’existence de la a démocratie plurielle, en Côte-d’Ivoire. Et si, Ouattara refuse, de négocier une coexistence pacifique avec eux, en les traitant de va-t-en guerre, le grand perdant en crédibilité auprès de l’opinion nationale et de la communauté internationale, c’est le pouvoir, et cela, ils l’ont compris…   

Lymx.info : Comment l’ivoirien Doza s’est senti quand Ouattara parlait de favoriser le rattrapage des populations du nord sur ceux du sud ?
 
C’est l’officialisation de la séparation politique du pays entre le nord conquérant et le sud vaincu dans la guerre du pouvoir, depuis le 11 avril 2011. C’est une déclaration provocatrice, qui à préparé à l’affrontement intercommunautaire, que nous vivons depuis quelques temps, dans les villes de provinces entre les FRCI soutenus par les ressortissants du nord, contre les autochtones du sud

Interview réalisée par Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse