Julie Béguédou : Elle fait un enfant à Faure et il lui donne le monopole de la vente de riz

0

Pauvre ministre Seth Gozan ! Il est tombé dans un foutoir où on ne badine pas avec les principes de la maison. Quand on est ministre au Togo, on sert d’abord le Guide et Timonier national. Après on sert le RPT, puis on se sert et enfin en dernière position on sert le peuple si on peut. Ably Marc Bidamon ne s’est fait pas prier pour sortir la Maybach à hauteur de 1milliard pour que le prince de la République ne se fâche jamais contre lui. La preuve, il est toujours le gardien du temple des recettes douanières. Il faut voir la course aux cadeaux des ministres et des directeurs de sociétés à leur président pour s’en convaincre. Sans honte bue Robert Dussey, conseiller de Faure, dira devant un parterre d’étudiants que la voiture est un patrimoine du Togo. Comme si les Togolais aient jamais demandé que leur président jette un milliard par les fenêtres afin qu’ils meurent de faim! Gérer un ministère ou une société au Togo n’est pas une histoire de diplôme ou d’expérience, c’est une histoire d’amitié, d’ethnie et de filiation dans le grand banditisme des Gnassingbé. C’est un Ba-Ba que tout Togolais connait de naissance dans son pays.

Seth Gozan, Julie Béguédou et Faure Gnassingbé

Tout le monde pariait que Seth Gozan échouera lamentablement parce que tous ses prédécesseurs avaient aussi échoué. On ne peut se faire parachuter parce qu’on a la confiance de Gilchrist Olympio et réussir là où le RPT a déjà déposé des épines, des ronces, et autres pièges redoutables. Coup sur coup, Seth après sa nomination comme ministre va se retrouver avec la cherté de la vie au Togo et la nervosité ambiante des syndicats. Le prix de l’essence, du riz, du pain connait des augmentations. Mais ne maîtrisant qu’une infime partie de son ministère il va plutôt se concentrer à faire des sorties arrogantes à l’endroit du peuple. Résultat, l’UFC connait les premiers échecs de son ministre et le RPT les premières victoires. Guy Lorenzo l’ancien locataire connaissait mieux les arcanes. On se souvient des 100 F qu’il avait ajoutés sur les paquets de ciment afin d’aider les Eperviers pour la CAN en Angola. La participation des Eperviers n’ayant pas eu lieu, Môsieur le ministre a ramassé les millions et en a mis dans ses poches. Au Togo, le procureur n’est pas autorisé à regarder ce que font les ministres du patrimoine commun. La police des polices n’existe pas. Faure est le commissaire de police et commissaire au compte. La preuve, toute jeune fille à son goût peut avoir des avantages là où aucun Togolais n’en est autorisé.

Fait moi un enfant et je te donne le monopole de la vente de riz. « Le Riz Faure2010 », c’est elle.

Combien de rejetons à t-il collectionné en 44 ans de vie? Son entourage immédiat raconte au Lynx qu’il est devenu le bouc de la cité. Les grossesses de chaque chèvre à Lomé, on peut le soupçonner, ricane ce petit garçon du quartier de Doumasséssé. Faure n’a pas seulement le défaut de « faire semblant » comme si tout allait bien pour son peuple. Il a aussi le grand défaut de ne jamais prendre ses responsabilités. Non marié, il pense que toutes les chevrettes togolaises sont à lui et à lui tout seul. Il ne se passe plus un jour dans les ministères où on ne murmure que « celle-ci c’est Faure, qui tape « dedans », celle-là c’est aussi pour Faure qui « nage dedans ». Lors de la campagne présidentielle de mars 2010, il se rend subitement compte que son peuple a faim. Il faut bien faire quelque chose. Sa dulcinée Julie Béguédou avec le concours de l’ex-ministre Guy Lorenzo trouvent l’idée géniale. Il font déverser dans le tout Togo des tonnes de riz qu’on a alors estampillé « Riz Faure 2010 ». Les enquêtes du Lynx prouvent que Julie, ah la Belle Julie, est exemptée de taxes. Quand des bateaux remplis de riz accostent les côtes togolaises, les douaniers chargés d’imposer des taxes tournent le dos et regardent ailleurs. Au même moment, les tricots de campagne du candidat Jean-Pierre Fabre doivent subir la foudre des douaniers qui exigent des taxes. Dans le fond, il n’en était rien avec cette faveur accordée à Julie Béguédou. Faure a bien pris soins de foutre une grossesse à sa dulcinée. En retour, Julie lui a donné un bébé et détient du coup le monopole de la vente de riz au Togo. Seth Gozan, le pauvre viendra buter dans cette foire à la prébende. Il voulait redresser un peu la barre en nettoyant et en dépoussiérant le ministère. C’est en plein cœur de Bruxelles qu’il apprend qu’il venait d’être dépoussiéré lui-même par Faure. Des plumitifs comme toujours se sont empressés de trouver la faute du côté du ministre. Seth Gozan quitte la capitale européenne la tête basse, la queue entre les jambes en laissant Gilbert Houngbo et la délégation qui l’accompagnait. Quand histoire de dessous de jupes s’entremêlent avec les affaires de l’Etat ! Et pour combien de temps encore les Togolais vont-ils laisser Faure les humilier ainsi ?

Anicet Gomaro Lynx.info

 

 

Laisser une réponse