Bedié, Gbagbo et Alassane: Ces trois leaders qui ont cuisiné la Côte d’Ivoire

0

 

Bedié, Gbagbo et Alassane: Ces trois leaders qui ont cuisiné la Côte d’Ivoire en «Igname-riz-kabato », et le peuple Ivoirien a l’indigestion…

J’ai lu le «cri de cœur » de Brigitte Kuyo concernant une sortie du Professeur Mamadou Koulibaly. Pour avoir dit ceci: « Ces leaders ont instrumentalisé l’ethnie, la région et la religion à des fins purement électoralistes», le Professeur Mamadou Koulibaly est traité d’ingrat… L’ingratitude se définit comme étant la non reconnaissance à un service reçu. Quel service le Professeur Mamadou Koulibaly a t-il reçu du Président Gbagbo qui lui enlèverait sa place d’intellectuel ayant toujours su apporter des critiques objectives?

Le Président Laurent Gbagbo, Professeur d’histoire, n’est ni un industriel, ni un entrepreneur qui a embauché le Professeur Mamadou Koulibaly à un poste juste par affinité. Le Professeur Mamadou Koulibaly, qu’on soit d’avis avec lui ou pas, est un grand cerveau de notre pays et il est temps que nous apprenions à respecter les cerveaux de notre pays, même quand on n’est pas sur la même longueur d’onde que ceux-ci.

On peut ne pas être d’accord avec les opinions du Professeur Mamadou Koulibaly, mais il faut au moins lui reconnaitre le fait d’avoir été un grand cerveau du FPI et qui a même su résister à l’arrogance de beaucoup de militants ignorants pour qui « le projet de société du FPI + la vie du FPI x l’avenir du FPI = Gbagbo ». En clair, le «Gbagboïsme» est une religion au FPI et celui qui n’est pas prêt à adorer le «dieu» Gbagbo, qu’il ne s’aventure pas dans ce parti. Voilà le péché qu’a commis le Professeur Mamadou Koulibaly, c’est-à-dire être dans un parti où il peut oser apporter des critiques sur le comportement d’un collaborateur ou du Leader.

SI le FPI a tenu plusieurs années dans l’opposition et a pu résister à 8 années au pouvoir face à une rébellion à plusieurs queues et plusieurs têtes, c’est parce qu’il y avait des gens dans ce parti qui réfléchissaient pendant que d’autres ne faisaient que «la foire aux maitresses».
Le Professeur Mamadou Koulibaly fait partie de ceux-là qui réfléchissaient pour le parti, si ce n’est lui qui imposait la réflexion à beaucoup.

Des gens peuvent démontrer que Gbagbo, Bédié et Ouattara sont tribalistes, népotistes, nombrilistes (…), dont le oui = non et le non = oui. D’autres peuvent démontrer le contraire.
Le Professeur Mamadou Koulibaly est député et Président de l’Assemblée Nationale et non un cuisinier. Ce monsieur a toutes les compétences nécessaires pour être un député en Côte d’Ivoire; or les députés en Côte d’Ivoire ne sont pas nommés par le Président de la République. Le Professeur Mamadou Koulibaly n’a donc pas été nommé par le Président Gbagbo. Pourquoi parle-t-on d’INGRATITUDE là où l’on devrait parler d’OPINION FONDÉE ou d’OPINION NON FONDÉE?

L’on peut reprocher beaucoup au Professeur Mamadou Koulibaly. Entre autre le fait d’être resté au FPI au moment même où on s’attendait à son départ de ce parti.
Les gens comme Blé Blé Charles ont pris leur responsabilité à temps en partant du FPI pour mettre fin à l’ingratitude qu’ils subissaient…

Plusieurs occasions se sont présentées au Professeur Mamadou Koulibaly pour quitter le FPI:
• après qu’il ait claqué la porte à Marcoussis en 2003, il pouvait faire ses adieux au FPI, parti qui se veut démocratique et qui a accepter de s’assoir à la même table que des rebelles armés de kalachnikovs et de machettes pour partager des postes de «mangement», pardon, ministériels…
• lorsque le Professeur Mamadou Koulibaly a porté des critiques sur la corruption et le népotisme qui ont dévalorisé tous les concours sous la gouvernance de Gbagbo, il a été l’objet de réactions de tout genre. Certaines de ces réactions dans ce qu’il a été convenu d’appeler conflit Mamadou Koulibaly-Désiré Tagro, n’avaient d’explications que le tribalisme, parce qu’on ne pouvait par leur trouver une raison sensée. Tellement le débat était passionné et frisait parfois une barbarie si étonnante dans les propos tenus! Là encore on se demandait bien pourquoi le Professeur Mamadou koulibaly n’est pas parti de ce parti.

Quand le Professeur Mamadou koulibaly choisit de quitter le FPI dans un moment si difficile, on se demande bien pourquoi ce moment si inapproprié ??? De même on se dit pourquoi pas???
Après la guerre Ouattara-Gbagbo qui a pris officiellement fin le 11 Avril 2011, le FPI s’est retrouvé à un niveau si critique, qu’il avait besoin d’une re-organisation pour un nouveau départ. Si les uns et les autres ne peuvent pas être d’accord sur les modalités de re-organisation, alors créer un nouveau parti fait aussi partie de la démocratisation de la Côte d’ivoire.

Mamadou Koulibaly a créé Lider et il vit à Abidjan, tourne à Abidjan pour essayer d’assoir son parti. Cela ne l’empêche pas de dire ce qu’il pense du nouveau pourvoir quand il en a l’occasion, de défendre les droits d’existence de l’Assemblé nationale et aussi de demander à Alassane de s’assoir avec Gbagbo pour un face à face, un dialogue direct. Mamadou Koulibaly n’a donc pas abandonné les ivoiriens, ni le combat démocratique. Il a quitté son ancien parti le FPI pour créer Lider son nouveau parti afin de librement faire passer ses opinions et la lutte continue pour tous! Il est temps d’élever le débat à un niveau où l’on peut apporter des critiques concernant le projet de société de Lider et quittons dans les considérations du genre «Tu as mangé du riz chez les Gbagbo, donc tu ne dois plus être libre de tes opinions, sinon tu es un ingrat».

NB: Vous dites que « Gbagbo (…) ne mange pas de ce pain ». Ce qui est tout à fait normal puisque Gbagbo n’est pas Français. Néanmoins, Gbagbo mange de ce riz ! Bedié mange de cette igname et Alassane mange de ce kabato! Les trois ont mis le pays à un niveau de «Igname-riz-kabato» et c’est le peuple Ivoirien qui en souffre…

Pour que notre pays se retrouve, acceptons tous les critiques objectives. «Ces leaders ont instrumentalisé l’ethnie, la région et la religion à des fins purement électoralistes», n’est pas moins objective à mon humble sens.

A cette question-ci «depuis quand Mamadou Koulibaly faisait-il semblant d’être avec nous, tout en étant contre nous ?», je dirai que Le Professeur Mamadou Koulibaly a toujours dénoncé et à plusieurs reprises les dérives népotistes, tribalistes, nombrilistes et corrompues de la gouvernance de Gbagbo, bien qu’en faisant partie lui-même. Malheureusement, les uns et les autres ont préféré rester sourds à ces critiques constructives.

Camarade, vous pouvez en tant que responsable au FPI démontrer que Gbagbo et le Pouvoir Gbagbo ne sont pas tribalistes, népotistes et nombrilistes. Une démonstration qui nous apprendra mieux que ce que nous savons, ce que nous avons vécu et ce que nous avons vu… C’est la Côte d’Ivoire et la démocratie qui avanceraient à travers vos démonstrations. Mais les réactions du genre Mamadou Koulibaly est ingrat, Gbagbo lui a tout donné (travail, femme, enfant, titre de député et le diplôme de professeur peut-être) ne nous avance à rien chère sœur.

Si nous devons faire des injures et des réactions impulsives nos stratégies politiques, il est fort probable que notre pays qui est parti du mal au pire ces dernières années, parte maintenant du pire à la catastrophe… Alors apprenons à vivre ensemble et à faire la politique si c’est cet art qui nous intéresse.

Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et l’Afrique!
05 Octobre, 2011

Rosalie Kouamé «Roska»
Ingénieur en Management, Leadership & Strategy Development
Activiste de la Paix, des Droits de l’Homme, de l’Education, de la Culture, de Jésus et des lois Divines
Présidente Fondatrice – Fondation Roska
[email protected] [email protected]

 

Laisser une réponse