Atcha Titipkina à Abudja: Objectif envahir la Côte-d’Ivoire

0

Il a le curriculum vitae le plus tordu des Forces Armées Togolaises (FAT), sinon le plus rébarbatif. Incapable de faire une phrase qui puisse faire comprendre à son interlocuteur ce qu’il veut dire, Titikpina Atcha est aussi à Abudja. Quand la CEDEAO appelle ses généraux d’opérette, le Togo est un grenier dans la sous- région et peut en fournir à gogo. Des soldats sac à dos et brutes, au sein de la grande muette togolaise, c’est l’histoire de cette forêt qui ne produit que des champignons toxiques. À l’endroit des Lynxionautes africains, le général togolais était considéré par feu Eyadema comme un officier « inapte ». Pour avoir été celui qui a le plus tué afin d’asseoir le pouvoir de Faure en 2005, le fils le fait général et chef d’Etat major des FAT quelques heures après son retour de la Mecque en 2010. Généralissime affairiste et brutal, il est de ceux qui avaient donné l’ordre de trucider le commandant François Boko en 2005. C’est parmi ses pairs qu’il va aussi s’asseoir comme un illuminé de la guerre contre l’Eburnie. Premier objectif, ils devront étudier les plans de guerre pour envahir un pays frère. Alors ce serait la guerre de Dien-Bien-Phu version negro-nègre. Celui qui est cité dans le rapport de l’ONU comme ayant participé au calcinage de 500 togolais, devrait aussi s’asseoir autour des généraux nigérians qu’on décrit comme des plus corrompus au monde à l’instar des généraux algériens qui ont même poussé l’arrogance jusqu’à aller se payer des chalets en Suisse.

Où va l’Afrique? Eisenhower bien que militaire était d’une intelligence qui a grandi l’Amérique. Philippe Mangou fait un travail très appréciable avec la crise ivoirienne mais il est bien seul au milieu de la marre aux crocodiles de la France-Afrique. Et, on peut se demander que valent ces cours de guerre de ces généraux qui étudient des plans pour déstabiliser un pays souverain? . Mais où vont-ils ces têtes brulées de la CEDEAO avec des plans de guerre qu’ils ne sauront même pas lire avant leur entrée sur les rives d’Ebrié si la France et les puissances obscures ne prêtent pas main forte à la conspiration. Les grandes armées du monde aussi ont leur faiblesse : la connaissance du terrain. En somalie, toutes les télévisions du monde ont vu ces soldats américains traînés par terre avec une corde attaché au cou. De cette invasion, la Somalie n’est pas devenu une démocratie si ce n’est désormais un pays qui produit des pirates au monde. Si c’est ce que les généraux de pacotille de la CEDEAO veulent pour la grande Côte-d’Ivoire, ils auront en face un pays et des citoyens déterminés. Et au général Philippe Mangou devant une foule qui voulait lyncher des soldats bangladais de l’ONUCI : « Nous savons que nous combattons pour la cause juste : le respect de nos lois ». Ceci dans un tonnerre d’applaudissements des Ivoiriens. Un soutien tacite des panafricains en plus. La Côte d’Ivoire et son armée ne demandent pas mieux !

Anicet Moutouari Lynx.info

 

 

Laisser une réponse