Arthème Ahoomey-Zunu, serviteur et voleur de la république : Il fait déjà ses bagages et refuse de faire un audit sur la gestion de la CAN 2013

0

Le Lynx défie le premier ministre sortant Ahoomey-Zunu de faire les comptes de la CAN 2013 aux Togolais comme il l’avait promis

A la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013 disputée en Afrique du sud où le Togo avait atteint l’étape des quarts de finale, Ahoomey-Zunu était le président du comité de supervision. Les Togolais avaient participé à l’effort de guerre des Eperviers. Les opérateurs de téléphonie mobile de la place, Togocel et Moov qui ont prélevé des sommes sur tous les appels, la brasserie BB de Lomé et des opérateurs économiques avaient mis la main à la poche pour soutenir la participation de l’équipe nationale. Au final, les fonds ont été très mal gérés. Des sources concordantes proches des cabinets d’audits recrutés à cet effet font état que plus du milliard a été récolté et que beaucoup s’en sont mis plein les poches. A l’époque au zénith de son arrogance, il n’avait pas été foudroyé par la péritonite, et pour montrer que lui Ahoomey-Zunu égal à lui-même, se moque éperdument des Togolais, il promet des comptes tout en sachant très bien qu’il ne les ferait jamais. Sinon, il prépare ses valises à la primature mais les comptes promis se font désirer comme la pluie dans le désert de Kalahari. D’ailleurs, le Lynx défie le premier ministre sortant Ahoomey-Zunu de faire les comptes de la CAN 2013 aux Togolais comme il l’avait promis. Les faits sont toujours têtus. La mémoire collective a déjà enregistré les mensonges du premier ministre qui lui reviendront au visage tôt ou tard. Pendant que l’on y est, Ahoomey-Zunu sait très bien que beaucoup y compris lui-même cooptés au sein des trois comités de supervision, d’organisation et de mobilisation de fonds, se sont compromis dans cette affaire de la CAN 2013 qu’il ne fera rien pour que sa tête et celles de ses proches tombent en plein midi à Lomé. Les présidents des comités de supervision Ahoomey-Zunu, d’organisation Améyi Gabriel, de mobilisation de fonds Bafaï Etienne, l’homme qui a porté la casquette de Terminator dans la saga de la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI) et le petit neveu Bénissan Serge du premier ministre connu sous le nom de Sergio se reprochent des choses dans l’affaire qu’ils tiennent à ce que le linge sale ne soit pas du tout lavé en public. Oh, tout sauf çà ! Et puis, au Togo, l’impunité règne depuis longtemps que ces individus peuvent aller dormir de sommeils de justes dans leurs matelas argentés. Mais heureusement que les faits restent têtus. Que son Excellence Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu et ses potes veuillent faire les comptes aux Togolais aujourd’hui ou demain matin, ce qui est sûr, c’est qu’ils les feront morts ou vifs. Le temps ne fait-il toujours pas le reste de ce que les hommes ont refusé d’accomplir?

Pâ Tamba Lynx.info
 

Laisser une réponse