Après les mandats d’arrêts internationaux contre Soro et Bakayoko, les autorités burkinabè étudient la piste Rebecca Atayi [ Pâ Tamba]

0

Jamais un sans trois. Les autorités burkinabè veulent étendre leurs enquêtes sur l’axe togolais après le coup de gueule de Rebecca Atayi la nouvelle égérie de la cour au Togo de Gnassingbé et fils. En effet, ce pays loin d’être innocent a aussi les pieds et les mains liés dans le drame du putsch manqué qui a fait 21 victimes innocentes dans la capitale Ouagadougou. Comme le révèle les autorités Burkinabè au journal Lynxtogo.info, dame Atayi Rebecca est une source par laquelle on peut retrouver les accointances entre Faure Gnassingbé et les putschistes de Ouagadougou. Celle qui informait dans une bande téléphonique à Djibril Bassolé, ex ministre des Affaires Etrangères et général de gendarmerie sur les dernières nouvelles de Faure Gnassingbé est selon la justice militaire très indiquée pour la suite de la piste togolaise. On le sait, dans la nébuleuse Afro-africaine des coups d’Etats, les ripoux sont toujours aux abonnés présents. Quand on sait que le pouvoir de Lomé nie et jure sur le coran et la bible que Fatou Diendéré [Femme de Gilbert Diendéré, Ndlr] n’est pas sur leur territoire, on s’attend que ce même pouvoir démente que la voix qui parlait aussi à Djibril Bassolé n’est pas celle de Rebecca Atayi. De un comme en mille, le marteau de la justice burkinabè est désormais suspendu sur la tête de Rébecca Atayi…hier Mme Glikou.

Pâ Tamba Lynx.info

 

{fcomment}

Laisser une réponse