Antoine Folly, l’homme anormal qui voulait normaliser la Féderation Togolaise de Football (FTF)

0

Antoine Folly s’est permis d’exiger des pharaons 50.000 dollars

Au fait, ce n’était point la personne indiquée pour normaliser quoi que ce soit à la Fédération togolaise de football. Mais comme les milieux du football mondial sont pourris jusqu’à la moelle épinière, l’ex SG de la FIFA Jérôme Valcke a manœuvré pour l’imposer aux Togolais. Sinon, en temps normal, ce n’est pas à un homme anormal comme Antoine Folly, puisque c’est de lui qu’il s’agit, qu’il faut confier la mission de normaliser la fédération togolaise. « Je vous dis que cet homme est pire que tous les présidents réunis que la fédé a connus jusque-là », disait un observateur avisé de la scène sportive togolaise dès la nomination du sieur Antoine Folly à la tête du comité de normalisation de la FTF. Les faits, toujours têtus lui ont donné raison. Antoine Folly était pressé de se servir que de servir le football togolais.

A peine a-t-il pris ses quartiers qu’il a dévoilé ses vraies intentions, celles de s’en mettre vite et bien plein les poches. Pour la sale besogne, il s’entoure de son avocat, Me Ferdinand Amazohoun, celui-là qui a cherché en vain à mettre la main sur la Fédération togolaise de Taekwondo parce qu’ayant rencontré le titulaire du poste Franck Klutsè sur sa route.

Si les vrais acteurs du football togolais avaient laissé Antoine Folly et Ferdinand Amazohoun poursuivre, ces deux allaient enfoncer davantage le ballon rond dans les abîmes. Sur ce plan, il faut saluer la vigilance du G36 qui ne cessait de monter au créneau pour attirer l’attention des autorités sur le danger Folly. Juste quelques exemples pour permettre aux uns et aux autres de se faire une idée sur la nocivité du personnage. Tenez, pour le match amical Egypte-Togo prévu pour être disputé au Caire, Antoine Folly s’est permis d’exiger des pharaons 50.000 dollars soit environ 30 millions de F CFA pour ceux qui aiment la conversion en monnaie locale. Et le comble, il demande à ses interlocuteurs égyptiens de prendre en compte la note des primes du match aux Eperviers. Conséquence, ce match a avorté. Les pharaons devaient s’occuper du voyage et du séjour des Togolais sur leurs terres. Outre, l’amical Egypte-Togo avorté, Antoine Folly s’est illustré négativement lors du match Djibouti-Togo où il est allé commander des maillots de 250 F CFA et un ensemble digne d’équipements de très basse gamme pour les Eperviers, une équipe nationale, SVP ! Pour tout dire, Antoine Folly et son avocat personnel Me Ferdinand Amazohoun savaient où ils allaient avec le ballon rond togolais. Ils avaient réussi à faire du vice-président Assima Kpatcha, un figurant. Le pauvre ! Bravo au G 36 et au ministre Lorenzo pour avoir pu débarrasser le football de la sangsue Antoine Folly. Si l’opération de salubrité publique peut se poursuivre dans les autres sports aussi où des présidents se permettent de dilapider les fonds des subventions de l’Etat à leurs profits, ce serait une bonne chose.

Taffa Biassi Lynx.info

{fcomment}

 

 

Laisser une réponse