Alberto s’est vu refuser l’accès au fichier électoral et prophétise les vieux démons

0

Après 45 minutes de bavardage inutile, ils m’ont dit qu’ils vont donc demander à la Cour constitutionnelle ce qui veut dire accès au fichier

Alberto Olympio, le candidat du Parti des Togolais à l’élection présidentielle d’avril 2015 ne faiblit pas dans sa bataille pour avoir accès au fichier électoral brut. Dans ce sens, il s’est rendu vendredi au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) où on a assisté à une scène particulière.

Alors qu’il était accompagné à la CENI par d’autres responsables politiques, notamment le président du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), Me Mohamed Tchassona Traoré, le président du Nouvel engagement togolais (NET), Gerry Taama, le président du Parti des Travailleurs (PT), Claude Améganvi et plusieurs de ses militants et sympathisants, les forces de l’ordre ont stoppé la délégation.
 

Seuls Alberto Olympio et son Directeur de cabinet, Nathaniel Olympio ont pu rentrer dans les locaux de la CENI et ont pu discuter avec les respnsables de cette institution. A sa sortie, Alberto Olympio annonce que le bavardage n’a servi à rien et que la CENI a refusé de mettre à leur disposition le fichier électoral brut.

« Après 45 minutes de bavardage inutile, ils m’ont dit qu’ils vont donc demander à la Cour constitutionnelle ce qui veut dire accès au fichier. Ils ont aussi dit que je n’ai pas le droit d’accéder au fichier parce que ce dernier comporte des éléments confidentiels sur la population togolaise alors que les mêmes textes qui donnent le droit à la CENI met le ministère de l’administration territoriale et les partis politiques légalement constitués sur le même pied d’égalité pour accéder à ce fichier. Ils disent qu’ils ont le droit d’accès parce qu’ils ont prêté serment et par conséquent, ils ne peuvent pas faire des manquements graves », a déclaré Dr Olympio.

Pour le président du Parti des Togolais, un fichier PDF correspond à donner un fichier qui ne nous permet pas d’avoir les garanties à la totalité des informations. « …Je considère cette réponse comme négative parce qu’en clair aujourd’hui, nous n’aurons pas accès à ce fichier. Mais nous allons continuer à nous battre pour avoir accès à ce fichier. Je ne baisserai pas les bras, je ne prends jamais non pour une réponse. Il ne devrait pas avoir d’élection au Togo si celle-ci n’est pas transparente », déclare l’ex collaborateur de Bill Gates qui indique qu’il n’est pas question d’accepter qu’on nous organise le 15 avril prochain des élections au Togo si toutes les conditions de transparence la plus totale ne sont pas établies », a-t-il dit.

Alberto Olympio affirme qu’il est nécessaire d’avoir l’ancien fichier pour l’auditer, avoir la liste exhaustive des bureaux de vote pour établir la liste des électeurs bureau de vote par bureau de vote et plus tard comparer avec les résultats qui seront affichés bureau de vote par bureau de vote.

Il conteste la date de 15 avril qui a été choisie par le gouvernement comme date de l’élection et pense des préalables doivent être établis à savoir le corps électoral, la liste électorale affichée et auditée. « Ce n’est pas acceptable, je ne reconnais pas cette date comme date des élections. Nous devons tout faire pour faire des élections transparentes. Si ce n’est pas le cas, nous allons vers les vieux démons. Je dis cela en faisant référence à ce qui s’est passé malheureusement en 2005. Plus jamais ça! Les même causes produisant les mêmes effets, pourquoi aller aux élections avec les mêmes causes ? Moi, je n’accepte pas cela et je ne m’inscris pas dans cette logique », a laissé entendre M. Olympio.

Dans ce sens, il a appelé tous les candidats déclarés de ne pas s’associer à cette mascarade parce que l’issue sera dramatique pour le peuple togolais. Il cite nommément le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) et les autres candidats déclarés a ne pas aller aux élections dans ces conditions parce que la vie et la paix du Togo sont en danger.

Esdras LANYO

Laisser une réponse