Affaire OUA : Eugène Adoboli veut mettre l’ONU à contribution

0

Il ne fallait pas ouvrir la boîte de Pandores sur l’organisation de l’OUA et tout son corollaire. Quand on n’est soi-même voleur, on ne crie pas au voleur dit l’adage, et Faure et ses soudards l’auront appris à leurs dépens. Depuis qu’il [ndlr, le pouvoir de Faure] a cru bien faire en pointant un monsieur sorti de l’international comme celui qui aurait dilaté le compte de l’organisation de l’OUA, le régime est entrain de prendre des coups collatéraux du côté du palais de la Marina, au point  que personne ne veut plus qu’on parle de cette gaffe du ministre de la justice Tchichao Tchalim. Patron de l’Institut du Control du Système des Nations Unies, alors homme respecté dans le sérail onusien, Eugène Adoboli ne comprend plus ce qui lui arrive. Et il a raison. Faure est allé un peu trop loin en voulant noircir l’ex-premier ministre de son père dans une affaire aussi scabreuse avec une suite de mandats d’arrêts internationaux  dont le nom d’Eugène Adoboli flotte au premier rang comme chef de gang avec en prime 5 ans de prison et 100 millions de francs CFA d’amende. Les ministres Saibou Samarou et Hope Agbobli se partagent la plus haute sentence : 8 ans de prison et 500 millions d’amende. Les cancres  chargés de dire le droit ont oublié de penser au niveau de vie du Togolais qui est moins de 1 dollar par jour. Fait tout petit, alors même que tous les ex-premiers ministres de Joseph Koffigoh à Agbeyomé Kodjo notent un homme propre et honnête, Eugène semble vouloir tirer au clair sur  cette affaire qui a terni son image au milieu des fonctionnaires de l’ONU qui ont du respect  et une grande admiration pour lui. Une source proche du ministre Adoboli qui a requît l’anonymat susurre que le premier ministre va tirer la corde plus loin. Il faut que justice soit faite et au plus haut niveau. Les Nations Unies voudraient voir un peu plus clair sur cette lugubre affaire, histoire de défendre leur homme. Ce qu’on ne sait pas encore, est si la justice togolaise qui a lancé des mandats va coopérer. Si les deux élections présidentielles de Faure l’ont totalement dénudé aux yeux du monde comme un petit despote, beaucoup d’analystes disent que l’affaire de l’organisation de l’OUA a pratiquement fait de lui un piètre homme d’Etat. Faure non plus n’a jamais dit qu’il était un président élu par les Togolais !

Anicet Gomaro Lynx.info

Laisser une réponse