Adébayor tourne dos au bourbier togolais: Les vraies raisons de la défection du capitaine des Eperviers

0

« Après les évènements tragiques de janvier lors de la Coupe d’Afrique des Nations, dans laquelle deux de mes compatriotes ont été tués par des terroristes en Angola, j’ai pris la décision très difficile de prendre ma retraite internationale de football. J’ai pesé mes sentiments dans les semaines et les mois qui ont suivi l’attaque, et je suis toujours hanté par les évènements dont j’ai été témoin cet après-midi horrible sur le bus de l’équipe du Togo…Le Togo a des joueurs très talentueux et j’espère vraiment que ceux qui vont rester pourront mettre de côté ces mauvais souvenirs d’Angola pour guider le pays vers de nouveaux succès », a déclaré entre autres, Shéyi Adébayor dans un communiqué rendu public sur le site officiel du club Manchester City dans lequel il évolue actuellement. Shéyi ne portera plus ainsi le maillot togolais dans une compétition.

En termes clairs, il ne jouera plus pour le compte du Togo. Désormais, il faut compter avec une équipe nationale togolaise sans Shéyi Adébayor.

Des sources proches du capitaine des Eperviers rapportent que celui-ci est complètement déçu par les comportements égoïstes des dirigeants du football togolais. A en croire ces sources, Shéyi ne comprend pour quelles raisons au juste les responsables de la Fédération Togolaise de Football continue à s’amuser avec le sort du football. A l’allure où vont les choses, tout semble indiquer que d’autres défections suivront dans les jours à venir. Déjà, des informations de plus en plus persistantes font état de ce que le portier Kodjovi Obilalé emboîte le pas à son collègue Shéyi.
« S’il faut mourir pour que des salauds, des vautours viennent se la couler douce sur nos cadavres, le sacrifice ne vaut plus la peine », semblent se dire les joueurs.  Préparation approximative des compétitions, coups bas et guerre de clochers sans cesse, tous les ingrédients sont réunis à la FTF pour empêcher l’essor du football togolais. Le football est ainsi pris en otage par des groupements d’intérêts qui ne veulent rien voir ni entendre. Pour eux, ce qui compte réside dans les millions qu’ils brassent sur le dos des Eperviers.

Tout le monde sait que le football est une affaire de gros sous qui aiguise des appétits. Mais, un peu de décence quand même.  Pour quel football au juste luttent les dirigeants de la FTF ? Celui de Pelé, Eusebio, Maradona, Platini, Borushaga, Beckenbauer, et autres ? Non, nous ne sommes pas du tout convaincus que le beau monde à la FTF est préoccupé par l’essor du ballon rond au Togo. L’argent, encore l’argent et toujours l’argent même s’il faut marcher sur des cadavres tout frais de son semblable, tel demeure le souci majeur des délinquants rodant autour de la gestion du sport roi au Togo.

La FTF ressemble à un véritable panier de crabes, un merdier dans lequel il n’y a que des égoïstes prêts à sacrifier leur prochain pour des intérêts personnels.

Parlant du drame de Cabinda, il convient de souligner que les responsables en charge de la gestion de la CAN 2010 ont failli sur toute la ligne.  Si l’on était dans un pays normal, tous ceux qui se seraient rendus coupables d’un quelconque manquement dans ce drame, seraient sous les verrous. Ils savaient très bien que l’enclave de Cabinda est dangereuse mais, ils ont laissé les enfants aller à l’abattoir. Quel dirigeant sportif au monde peut faire confiance à une zone où les fusils n’ont dit leur dernier mot ? Malheureusement pour les Eperviers, ceux qui étaient chargés d’assurer leur déplacement ont feint d’ignorer le danger pour cause de leurs poches. Ils ont refusé d’utiliser la voie aérienne parce que les fonds qui devaient leur revenir n’étaient plus aussi suffisants. Ce faisant, la voie terrestre était la mieux indiquée. Et patatra, ce qui devait arriver, arriva. Conséquence, deux morts et un grièvement blessé qui suit toujours les soins. Dans ce cas, faut-il continuer à faire confiance à des responsables de la FTF qui ne s’accordent sur rien du tout et qui passent la plus grande partie de leur temps à s’entredéchirer ?

Shéyi Adébayor vient de prendre ses responsabilités. Il a définitivement clos la page de sa collaboration avec les Eperviers du Togo. Qui d’autre va lui emboîter le pas ?  

Mabizo Kiri  Lynx.info

Laisser une réponse